Ère Chōroku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ère Chōroku (長禄?) est une des ères du Japon (年号, nengō,?, lit. « nom de l'année ») après l'ère Kōshō et avant l'ère Kanshō. Cette ère couvre la période allant du mois de au mois de [1]. L'empereur régnant est Go-Hanazono-tennō (後花園天皇?)[2].

Changement d'ère[modifier | modifier le code]

  • 1457 Chōroku gannen (長禄元年?) : Le nom de la nouvelle ère est créé pour marquer un événement ou une succession d'événements. La précédente ère se termine quand commence la nouvelle en Kōshō 3.

Événements de l'ère Chōroku[modifier | modifier le code]

  • 1457 (Chōroku 1) : Tarō Sayemon essaye de récupérer le bijou sacré au nom de l'empereur Go-Hanazono et parvient à en prendre possession pour un court moment. Une contre-attaque empêche le succès de cette dangereuse mission à Yoshino[3]. En 1443 (ère Kakitsu 3, 23e jour du 9e mois), un groupe armé de rebelles pénètrent les défenses du palais. Un incendie se déclare et l'un des hommes cherche à tuer l'empereur Go-Hanazono qui parvient à s'enfuir. Les intrus parviennent toutefois à voler les trois insignes sacrés : Le miroir, l'épée et le bijou. Un garde trouve plus tard le miroir et un prêtre l'épée mais l'emplacement du bijou n'est découvert qu'au huitième mois de l'ère Bunnan gannen[4].
  • 1458 (Chōroku 2, 8e mois) : Le bijou sacré est récupéré de l'ancienne Cour du sud. Il est renvoyé à Kyoto pour êter réuni aux autres trésors sacrés qui comprennent les insignes impériaux[5].
  • 1459 (Chōroku 3) : Le shogun Ashikaga Yoshimasa fournit un nouveau mikoshi ainsi qu'un jeu complet de robes et autres accoutrements pour ce festival à l'occasion de réparations au sanctuaire Atsuta-jingū de 1457 à 1459 (Chōroku 1-3)[6].
Chōroku 1re 2e 3e 4e
Grégorien 1457 1458 1459 1460
Précédé par Ère Chōroku Suivi par
Ère Kōshō
Ère ou nengō
Chōroku
1457–1460
Ère Kanshō

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). "Chōroku" in Japan encyclopedia, p. 122; n.b., Louis-Frédéric est le pseudonyme de Louis-Frédéric Nussbaum, voir Deutsche Nationalbibliothek Authority File.
  2. Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du japon, pp. 331-351.
  3. Ponsonby-Fane, Richard. (1959). The Imperial House of Japan, p. 107.
  4. Titsingh, pp. 344-345.
  5. Titsingh, p. 349.
  6. Ponsonby-Fane. (1962). Studies in Shinto and Shrines, p. 452.