Takuan Sōhō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Takuan Sōhō (沢庵 宗彭, 24 décembre 1573 - 27 janvier 1645). Né à Izushi dans la province de Tajima, il est issu d'une famille de samouraï du clan Miura mais commence ses études de prêtre dès l'âge de 10 ans en étudiant le bouddhisme Jōdo. Il devient plus tard une figure majeure de l'école Rinzai-shu de bouddhisme zen.

En 1608, à seulement 35 ans, il devient le père supérieur du temple Daitoku-ji de Kyoto au Japon. Selon la légende, il fut le maître du célèbre Miyamoto Musashi mais cela n'est pas établi d'un point de vue historique.

Il était en contact avec le général Ishida Mitsunari, le daimyo chrétien Kuroda Nagamasa, Yagyū Munenori, le chef de l'école d'escrime Yagyū Shinkage-ryū (en), l'empereur Go-Mizunoo, et le shogun, Tokugawa Iemitsu. Il porta l'esprit du bouddhisme zen dans de nombreux aspects de la culture japonaise, tel que l'art du combat et la calligraphie. Il est l'auteur de six volumes et son influence est toujours présente dans le bouddhisme Zen et les arts martiaux.

Il est un des personnages de la série de manga Vagabond basée sur le livre Musashi de Eiji Yoshikawa.

Il est aussi l'inventeur du radis chinois (daikon) mariné que l'on nomme takuan.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'esprit indomptable : écrits d'un maître de zen à un maître de sabre. - Budo Éditions (Noisy sur École, 77)
  • Mystère de la sagesse immobile. - Albin Michel, 1987

Voir aussi[modifier | modifier le code]