Ère Wadō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ère Wadō (和銅 ?) est une des ères du Japon (年号 (?), nengō — littéralement « le nom de l'année ») suivant l'ère Keiun et précédant l'ère Reiki. Cette ère couvre la période allant du mois de janvier 708 au mois de septembre 715. L'impératrice régnante est Gemmei (元明天皇?)).

Changement d'ère[modifier | modifier le code]

  • 708 Wadō gannen (和銅元年?) : Le nom de la nouvelle ère Wadō (« cuivre japonais ») est choisi parce que des gisements de cuivre sont découverts dans la province de Musashi. La précédente ère s'achève quand commence la nouvelle, au printemps de Keiun 5, le 11e jour du1re mois de 708[1]
Pièce Wadōkaichin (和同開珎), VIIIe siècle, Japon.

Le mot japonais pour cuivre est dō (銅) et comme il s'agit de cuivre indigène, le wa (l'ancien terme chinois pour désigner le Japon) peut être combiné avec le (cuivre) pour créer un nouveau mot composite-- « wadō » — signifiant « cuivre japonais ». Une monnaie est installée dans la province d'Ōmi[2] et l'ère Wadō est fameuse pour ses pièces wadokaiho / wadōkaichin (和同開珎?) qui sont tenues pour la première devise japonaise -- voir image of Wado Kaichin du Japan Mint Museum.

Événements de l'ère Wadō[modifier | modifier le code]

  • Wadō gannen (和銅元年) ou Wadō 1, le 11e jour de la 4e lune (708): Le printempts de l'année, on offrit à cette princesse du cuivre de la Musashi; c'était le premier qu'on avait trouvé dan l'empire. Pour cette raison, l'impératrice Gemmei donna aux années de son règne le titre honorifique de Wadō, qui veut dire cuivre japonais[3].
  • Wadō 1, le 3e mois (708): Iso-no kami Maro fut nommé le sadaijin, et Fujiwara-no Fuhito était l'udaijin[4].
  • Wadō 2, le 3e mois (709): Les peuples sauvages des provinces de Mutsu et d'Echigo se révoltèrent; on envoya contre eux des troupes qui les decomptèrent[4].
  • Wadō 3 (710): L'impératrice établit la résidence à Nara. Dès les dernières années du règne de l'empereur Mommu, on avait eu le projet de l'y transporter; mais le palais ne fut achevé qu'à cette époque[4].
  • Wadō 6 (713): Le livre Fudoki fut achevé: c'est une description de toutes les provinces, villes, montagnes, riviéres, vallées et plaines, des plantes, arbres, oiseaux, quadrupèdes du Japon; elle contient également le récit de tous les événemens remarquables qui, dans les temps anciens, se sont passés dans ce pays.
  • Wadō 6 (713): La route qui traversoit les provinces de Mino et de Shinano étant fort étroite, on la fit élargir pour la commodité des voyageurs, et l'on établit aussi celle de Kiso[4].
  • Wadō 7 (714): L'impératrice ayant su que, dans la province de Yamato, il y avait deux hommes qui se distinguaient par leur amour et leur respect pour leurs parens, elle les exempta pour la vie de tout impôt et de toute redevance; ell récompensa de même tous ceux qui brillaient dans la practique des vertus domestiques[4].
  • Wadō 8 (715): L'impératrice résigna l'empire en faveur de sa fille Genshō; et après un règne de huit ans, qui portèrent le nom de Wadō, elle prit le titre honorifique de daijō tennō[5]. Elle est le deuxième femme qui a pris cet titre en retraite.


Wadō 1re 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e
Grégorien 708 709 710 711 712 713 714 715

Précédée par :
Ère Keiun

Ères du Japon
Ere Wadō

Suivie par :
Ère Reiki

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brown, p. 271; Titsingh, p. 63.
  2. Ponsonby-Fane, Richard Arthur Brabazon. (1959). The Imperial House of Japan, p. 56.
  3. Titsingh,I. (1834), Annales des empereurs du Japon, p. 63.
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Titsingh, p. 64
  5. Titsingh, p. 64-65.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]