Ère Eiji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ère Eiji (永治?) est une des ères du Japon (年号, nengō?, lit. « nom de l'année ») après l'ère Hōen et avant l'ère Kōji. Cette ère couvre la période allant du mois de juillet 1141 au mois d'avril 1142[1]. Les empereurs régnant sont Sutoku-tennō (崇徳天皇?) et Konoe-tennō (近衛天皇?)[2].

Changement d'ère[modifier | modifier le code]

  • 9 février 1141 Eiji gannen (永治元年?) : Le nom de la nouvelle ère est créé pour marquer un événement ou une série d'événements. L'ère précédente se termine là où commence la nouvelle, en Hōen 6, le 10e jour du 7e mois de 1141[3].

Événements de l'ère Eiji[modifier | modifier le code]

  • 1141 (Eiji 1, 3e mois) : L'ancien empereur Toba accepte la tonsure et devient moine bouddhiste à l'âge de 27 ans[4].
  • 5 janvier 1132 (Eiji 1, 7e jour du 12e mois) : Durant la 18e année du règne de Sutoku-tennō (崇徳天皇18年), l'empereur abdique et la succession (senso) est reçue par un frère cadet, le 8e fils de l'ancien empereur Toba. Peu après, l'empereur Konoe est déclaré avoir accédé au trône (sokui)[5].
Eiji 1er 2e
Grégorien 1141 1142


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). "Eiji" in 'Japan Encyclopedia, p. 171 sur Google Livres; n.b., Louis-Frédéric est le pseudonyme de Louis-Frédéric Nussbaum, voir Deutsche Nationalbibliothek Authority File.
  2. Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du japon, pp. 181-188; Brown, Delmer et al. (1979). Gukanshō, pp. 322-326; Varley, H. Paul. (1980). Jinnō Shōtōki, pp. 204-205.
  3. Brown, p. 323.
  4. Titsingh, p. 185.
  5. Titsingh, p. 186; Brown, p. 324; Varley, p. 44; Un acte distinct de senso n'est pas reconnu avant l'empereur Tenji et tous les souverains à l'exception de l'impératrice Jitō, l'empereur Yōzei, l'empereur Go-Toba et l'empereur Fushimi ont le senso et le sokui la même année jusqu'au règne de Go-Murakami