Valérie Karsenti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Valérie Karsenti
Description de cette image, également commentée ci-après
Valérie Karsenti en 2011.
Naissance (53 ans)
Pantin (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Films notables Modern Love
À toute épreuve
Babysitting 2
Ma famille t'adore déjà !
L'École buissonnière
Séries notables Scènes de ménages
Maison close

Valérie Karsenti est une actrice française née le à Pantin[1].

Dès 2009, elle est principalement connue pour son rôle de Liliane dans la série télévisée de M6, Scènes de ménages où elle forme un duo avec Frédéric Bouraly. La même année, elle est choisie pour interpréter un des rôles principaux de Maison close, la série de Canal+[1].

Elle est également à l'affiche de comédies populaires telles que Modern Love (2008), À toute épreuve (2014) et Ma famille t'adore déjà ! (2016), ainsi que L'École buissonnière (2017).

Active dans le doublage, elle est notamment la voix française de Juliette dans le film d'animation Le Cygne et la Princesse (1994), mais aussi de Mulan (pour les dialogues, tandis que les chants sont assurés par Marie Galey) dans Mulan (1998) et Mulan 2 (2005).

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Elle s'intéresse au théâtre dès sa jeunesse, qu'elle passe à Frazé, dans le Perche. Dès l'âge de quinze ans, elle suit un stage au cours Florent puis prend des cours avec Yves Le Moign' avant d'intégrer l'École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (ENSATT). Elle y est encore étudiante lorsque Jean-Louis Thamin l'engage pour jouer L'Étourdi avec Roland Blanche et Jean-Pierre Lorit[1].

À sa sortie de l'ENSATT, en 1988, la télévision lui offre des rôles importants dans des téléfilms comme Sniper ou encore Édouard et ses filles. Dans La Tête en l'air, un feuilleton en 30 épisodes diffusé en 1993, elle incarne une adolescente passionnée d'aviation qui veut devenir pilote de ligne.

À partir de 1990, sa carrière se déroule essentiellement au théâtre. On peut citer entre autres Camus, Sartre et les autres avec Stéphane Hillel, Colombe de Jean Anouilh[1] (rôle-titre) avec Geneviève Page et Jean-Paul Roussillon, Accalmies passagères, Molière du meilleur spectacle comique en 1997 pour lequel elle est nommée aux Molières[2]. Ce spectacle marque sa rencontre avec José Paul et Marc Fayet avec qui elle joue ensuite Un fil à la patte puis Un petit jeu sans conséquence, cinq Molières dont celui du meilleur spectacle privé en 2003 pour lequel elle obtient le Molière de la révélation théâtrale.

C'est à cette époque qu'elle se met à tourner à nouveau pour la télévision, sous la direction notamment de Nina Companeez, Élisabeth Rappeneau, Gilles Bannier, Jean-Marc Brondol et de Laurent Heynemann et pour le cinéma, avec Bertrand Blier, Lisa Azuelos, Éric Toledano et Olivier Nakache.

Elle ne délaisse pas le théâtre pour autant et joue Comme en 14, mise en scène de Yves Pignot, trois Molières dont celui du meilleur spectacle public en 2004, Le Prince travesti mise en scène de Nicolas Briançon, Le roi se meurt avec Michel Bouquet, deux Molières dont celui du meilleur spectacle privé en 2005, Adultères avec Pascale Arbillot mise en scène de Benoît Lavigne.

Depuis 2009, elle joue le rôle de Liliane dans la série télévisée Scènes de ménages, diffusée sur la chaîne française M6[1]. Exclusivement dans cette série, pour son personnage, elle prend une voix aiguë, très différente de sa voix normale. La même année, elle est choisie par Mabrouk El Mechri pour interpréter un des rôles principaux de Maison close, la série de Canal+[1].

En 2010, elle travaille à nouveau avec Benoît Lavigne pour Grand Écart avec Thierry Lhermitte et son compagnon François Feroleto, au théâtre de la Madeleine.

En , elle retrouve sur les planches la comédienne Pascale Arbillot, avec qui elle avait déjà joué deux pièces[3] (Le Prince travesti de Marivaux et Adultères de Woody Allen), pour la pièce Chambre froide de Michele Lowe. Selon Télérama, « l'énergie, la coordination gestuelle, la virtuosité verbale des protagonistes forcent le respect[3]. »

Elle joue à deux reprises, en 2015 et 2016, la femme de Jérôme Commandeur dans les comédies populaires Babysitting 2 de Nicolas Benamou et Philippe Lacheau et Ma famille t'adore déjà ! de Jérôme Commandeur lui-même.

Active dans le doublage, elle est notamment la voix française de Juliette dans le film d'animation Le Cygne et la Princesse (1994), mais aussi de Mulan (pour les dialogues, tandis que les chants sont assurés par Marie Galey) dans Mulan (1998) et Mulan 2 (2005).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle est mère de deux garçons, Léon (2002) et Chaïm (2006), nés de sa relation avec François Feroleto[4],[1].

Prises de positions politiques[modifier | modifier le code]

Elle a co-signé la tribune « Madame Le Pen, vous n’aurez pas nos haines » de Juliette Méadel, publiée le 1er mai 2017 dans Libération, appellant à faire barrage à Marine Le Pen lors du 2e tour de la présidentielle de 2017 et à soutenir ainsi Emmanuel Macron[5],[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]
Films d'animation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries d'animation[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Livres-disques[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Nathalie Simon, « Valérie Karsenti, actrice libre », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », vendredi 20 octobre 2017, page 38.
  2. https://toursetculture.com/2013/02/22/valerie-karsenti-au-theatre/
  3. a b et c « La revanche des “desperate housewives” », critique de la pièce Chambre froide, journal Télérama du 20/11/2014.
  4. Telestar.fr, « Scènes de Ménages : Qui est le compagnon de Valérie Karsenti, François Feroleto ? [Photos] », Telestar.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Madame Le Pen, vous n’aurez pas nos haines », sur Libération, (consulté le )
  6. « Présidentielle : mobilisation des artistes contre le FN dans l'entre-deux-tours », sur Le Parisien, (consulté le )
  7. Madame Monsieur, « Madame Monsieur - Mercy (Video Lyrics) », (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Propos recueillis par Julia Baudin, « Valérie Karsenti : Dans la rue, les gens m'appellent parfois Liliane », TV Magazine, Editions Le Figaro, Paris, , p. 4, 6.

Liens externes[modifier | modifier le code]