Jean-Claude Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jean-Claude Martin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Jean-Claude Martin, né le à Montmoreau-Saint-Cybard, est un poète et nouvelliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Conservateur à la bibliothèque universitaire de Poitiers, il est l'auteur de nouvelles, pièces de théâtre et ouvrages de poésie qui l'ont fait reconnaître dans le milieu poétique français et à l'étranger (de nombreux poèmes traduits en anglais, allemand, arabe, tchèque..., un recueil de nouvelles traduit en arabe et espagnol). Ayant trouvé son expression dans le poème en prose, il a participé à une soixantaine de revues et anthologies poétiques, faisant parfois la une de numéros spéciaux, et publié des nouvelles dans une quinzaine de revues spécialisées, anthologies ou journaux (Le Monde).

Il préside depuis 2006 la Maison de la poésie de Poitiers et organise à ce titre de nombreuses animations de poésie, avec des invitations de poètes français et étrangers.

Une plaquette spéciale le concernant a été éditée en 2007 par le Centre du Livre et de la Lecture en Poitou-Charentes, ainsi qu'une vidéo (2009) par « Les Yeux d’Izo »[1].

Il a participé aux Rencontres de Prague en 1990, aux Lectures Internationales de l’Hopkins Society à Dublin en 1994, au Festival International de poésie de Trois-Rivières (Québec) en 2009, et au Festival International Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée (Sète) en 2012.

Depuis quelque temps, après avoir joué pendant plusieurs années du théâtre en amateur à Poitiers, il s'est remis à écrire des pièces de théâtre, dans lesquelles son humour fait merveille.

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

Poèmes[modifier | modifier le code]

  • Pour solde de tout conte (Le dé bleu, 1981)
  • En chemin (Solaire / Fédérop, 1985)
  • Saisons sans réponse (Cheyne éditeur, 1986)
  • Plus d'un âne s'appelle Martin (Verso, 1988)
  • Le Tour de la question (Le dé bleu / Le Noroît, 1990)
  • Laisser fondre lentement (Éditions Rougerie, 1994)
  • Un ciel trop grand (Le dé bleu, 1994, prix du livre en Poitou-Charentes 1994)
  • Raison garder (Le dé bleu, 1999)
  • Ciel de miel et d'orties (Tarabuste, 2000)
  • Carnet de têtes d'épingles (Carnets du dessert de lune, 2002)
  • Tourner la page (édition L'Escampette, 2009) (traduction en arabe par Maram Al-Masri, Damas : Attakwin, 2011) (trad. en espagnol par Cristina Madero, Mar del Plata : Editorial Martin, 2015)
  • Le Beau Rôle (Wigwam éditions, 2009)
  • Ciel de miel et d'orties : I, II, III (Tarabuste, 2011)
  • Rien ne sert de mourir : petits arrangements avec les mots (Gros textes, 2014)
  • Que n'ai-je (Tarabuste, 2016)
  • Vi(e)s patinées, ill. Claudine Goux (Carnets du dessert de lune, 2019)
  • Ô toi qui le savais, préf. James Sacré (Le Merle moqueur, 2020)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • De légers signes de la main (Atelier du gué, 1981)
  • Château-fable (L'Escampette, 2011)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Je n'ai jamais pris l'autobus (Éditions de l'Aiguille, 2013)
  • D'eux : nouvelles à jouer (Éditions de l'Aiguille, 2017)
  • Odyssée quoi la vie : Ulysse dans ma tête (Éditions de l'Aiguille, 2018)

Collectif[modifier | modifier le code]

  • Québec 2008 : 40 poètes du Québec et de France, Trois-Rivières (Québec)/La Chevallerais, coédition Écrits des Forges (Québec) et Sac à Mots (France), 216 p. (ISBN 978-2-89645-062-6 et 978-2-915299-26-7)
    recueil collectif de poésie en langue française avec vingt auteurs dont France Mongeau, Yolande Villemaire, Claude Beausoleil, Denise Boucher, Stéphane Despatie, Claudine Bertrand pour le Québec et Georges Bonnet, Odile Caradec, Raymond Bozier, Jean-Claude Martin, James Sacré, Josyane de Jesus-Bergey pour la France

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean-Claude Martin », sur livre-poitoucharentes.org (consulté le 17 juillet 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]