Geneviève Page

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Page.
Geneviève Page
Description de cette image, également commentée ci-après

Avec René Arrieu dans Le Cœur volant au Théâtre Antoine en

Nom de naissance Geneviève Anne Marguerite Bonjean
Naissance (89 ans)
Paris, France
Nationalité Flag of France.svg Française
Profession Actrice
Films notables Michel Strogoff
Le Cid
Belle de jour
La Vie privée de Sherlock Holmes
Buffet froid

Geneviève Bonjean dite Geneviève Page, née le à Paris, est une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Geneviève Page est la fille du collectionneur Jacques Paul Bonjean et la filleule de Christian Dior.

Après avoir suivi les cours du Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris, Geneviève Page fait ses débuts au théâtre en passant, d’abord par la Comédie-Française, pour entrer ensuite au TNP où elle joue notamment avec Gérard Philipe dans Lorenzaccio et Les Caprices de Marianne. Elle poursuit dans le répertoire classique au Théâtre de l’Odéon dans des pièces comme Le Soulier de satin, Andromaque ou La Nuit des rois, etc.

Le cinéma américain fait appel à elle dès le milieu des années 1950, pour incarner les européennes raffinées ou les princesses majestueuses comme dans L'Énigmatique Monsieur D. de Sheldon Reynols (avec Robert Mitchum), Le bal des adieux de Charles Vidor et George Cukor (avec Dirk Bogarde) ou Le Cid (El Cid) d’Anthony Mann (avec Charlton Heston). Delmer Daves lui donne l´occasion d´être une star avec son mélodrame Youngblood Hawke en 1964, mais le film est un échec et n´est même pas distribué en France. Elle joue avec beaucoup de tact et de finesse le rôle ambigu de Gabrielle Valladon dans La Vie privée de Sherlock Holmes de Billy Wilder, et reste inoubliable en Madame Anaïs dans Belle de jour de Luis Buñuel (1967) ou en veuve nymphomane dans Buffet froid de Bertrand Blier (1979).

Au théâtre, elle incarne Petra Von Kant dans l’adaptation française de l’œuvre de Rainer Werner Fassbinder, Les Larmes amères de Petra Von Kant montée au Théâtre national de Chaillot, en 1980, qui lui vaut le Prix de la meilleure comédienne du Syndicat de la critique. Parallèlement à ses activités de comédienne, elle dispense ponctuellement des cours d’art dramatique.

Elle reçoit, le 26 juillet 2013, à Puget-Théniers, le Prix Reconnaissance des cinéphiles pour l'ensemble de sa carrière décerné par l'association Souvenance de Cinéphiles.

Elle est officier de la Légion d'honneur depuis le 31 décembre 2013.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]