Tournon-Saint-Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tournon.

Tournon-Saint-Martin
Tournon-Saint-Martin
L'église Saint-Martin en 2011.
Blason de Tournon-Saint-Martin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Arrondissement Le Blanc
Canton Le Blanc
Intercommunalité Communauté de communes Brenne - Val de Creuse
Maire
Mandat
Dominique Hervo
2014-2020
Code postal 36220
Code commune 36224
Démographie
Gentilé Tournonnais
Population
municipale
1 175 hab. (2015 en diminution de 3,21 % par rapport à 2010)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 07″ nord, 0° 57′ 18″ est
Altitude Min. 64 m
Max. 140 m
Superficie 25,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
Tournon-Saint-Martin

Géolocalisation sur la carte : Indre

Voir sur la carte topographique de l'Indre
City locator 14.svg
Tournon-Saint-Martin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tournon-Saint-Martin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tournon-Saint-Martin
Liens
Site web tournonstmartin.fr

Tournon-Saint-MartinÉcouter est une commune française située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans l'ouest[1] du département, à la limite avec les départements d'Indre-et-Loire (région Centre) et la Vienne (région Poitou-Charentes). Elle est située dans la région naturelle du Boischaut Nord, au sein du parc naturel régional de la Brenne.

Les communes limitrophes[1] et chefs-lieux[1] sont : Tournon-Saint-Pierre (1 km), Néons-sur-Creuse (2 km), Lurais (3 km), Preuilly-la-Ville (4 km), Lureuil (7 km), Pouligny-Saint-Pierre (9 km), Le Blanc (14 km), Châteauroux (57 km), La Châtre (81 km) et Issoudun (82 km).

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les hameaux[2] et lieux-dits[2] de la commune sont : la Borde, la Blancherie, Bel Air, la Boutetterie, Sançais, le Coudrey, le Haut du Coudrey et les Pués.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est arrosé par les rivières Creuse[2] et Suin[2]. Ce dernier sépare d'ailleurs l'Indre (Tournon-saint-Martin) de l'Indre-et-Loire (Tournon-Saint-Pierre).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé observé de 1961 à 1990, à la station météorologique de Châteauroux - Déols (36)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,5 1,2 2,6 4,9 8,2 11,2 13,2 13,1 10,9 7,6 3,5 1,1 6,5
Température moyenne (°C) 3,4 4,7 6,9 9,7 13,2 16,5 19,1 18,7 16,3 12,1 6,9 4 11
Température maximale moyenne (°C) 6,3 8,2 11,2 14,5 18,2 21,8 25 24,3 21,6 16,7 10,3 6,9 15,4
Record de froid (°C)
date du record
−22,8
16/01/1985
−15
05/02/1963
−10
03/03/1965
−3,9
12/04/1986
−0,2
08/05/1974
3
05/06/1969
5,8
02/07/1975
4,5
06/08/1967
1,1
19/09/1962
−2,8
25/10/1964
−6,3
23/11/1988
−17
10/12/1967
−22,8
16/01/1985
Record de chaleur (°C)
date du record
18,3
30/01/1967
22,9
24/02/1990
24,3
28/03/1989
26,9
20/04/1968
31,1
27/05/1967
35,6
28/06/1986
36,8
21/07/1990
37,3
16/08/1974
34
17/09/1987
29,5
02/10/1985
21,6
01/11/1984
20,5
16/12/1989
37,3
16/08/1974
Nombre de jours avec gel 13,4 11,6 9,1 2,5 0,1 0 0 0 0 0,8 6,8 12,9 57,2
Ensoleillement (h) 47 76 121 150 181 201 235 203 165 123 63 48 1 613
Record de vent (km/h)
date du record
101
30/01/1983
115
03/02/1990
126
10/03/1982
83
11/04/1985
87
02/05/1988
97
07/06/1987
94
26/07/1983
72
26/08/1986
97
22/09/1987
94
16/10/1987
101
08/11/1982
97
30/12/1981
126
10/03/1982
Précipitations (mm) 61,7 63,2 63,8 56,6 75,3 53,4 51,5 50,6 60,9 59,9 65,7 65,7 728,3
dont pluie (mm) 29,5 28,2 32,4 42,6 39,7 39,7 48,3 43 58,6 43 35,2 35 58,6
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
29,5
12/01/1962
28,2
13/02/1990
32,4
29/03/1978
42,6
18/04/1964
39,7
06/05/1985
39,7
20/06/1977
48,3
22/07/1963
43
29/08/1968
58,6
17/09/1975
43
29/10/1981
35,2
05/11/1962
35
14/12/1979
58,6
17/09/1975
Nombre de jours avec précipitations 11 10,4 11,1 10,3 11,9 8,1 6,6 7,7 7,5 9,1 11 11,1 115,8
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 5 mm 4,1 4,1 4,5 3,8 5,2 3,7 3,2 2,9 3,6 4,1 4,8 4,5 48,5
Humidité relative (%) 88 85 79 75 76 74 69 70 76 84 88 88 79,33
Nombre de jours avec neige 3,3 3,4 1,9 0,8 0 0 0 0 0 0 1,3 2,7 13,4
Nombre de jours d'orage 0,1 0,2 0,4 1,1 3,4 3,3 0 0 2,1 0,9 0,3 0,3 12,1
Nombre de jours avec brouillard 5,7 4,4 2,3 1,4 1,2 1,1 0 0 2,8 5,9 5,8 6,4 37
Source : Infoclimat.fr
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
6,3
0,5
61,7
 
 
 
8,2
1,2
63,2
 
 
 
11,2
2,6
63,8
 
 
 
14,5
4,9
56,6
 
 
 
18,2
8,2
75,3
 
 
 
21,8
11,2
53,4
 
 
 
25
13,2
51,5
 
 
 
24,3
13,1
50,6
 
 
 
21,6
10,9
60,9
 
 
 
16,7
7,6
59,9
 
 
 
10,3
3,5
65,7
 
 
 
6,9
1,1
65,7
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est desservi par les routes départementales[4] : 6, 50, 50E, 60, 61, 62, 62A et 950.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Transports[modifier | modifier le code]

La ligne de Port-de-Piles à Argenton-sur-Creuse passait par le territoire communal, une gare desservait la commune. La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Châtellerault[4] (37 km), sur la ligne de Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean.

Tournon-Saint-Martin est desservie par les lignes P et Q du Réseau de mobilité interurbaine[5].

L'aéroport le plus proche est l'aéroport de Châteauroux-Centre[4], à 68 km.

Le territoire communal est traversé par le sentier de grande randonnée de pays de la Brenne[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente le détail du secteur des logements[6] de la commune :

Date du relevé 2013
Nombre total de logements 758
Résidences principales 71 %
Résidences secondaires 14 %
Logements vacants 14,9 %
Part des ménages propriétaires de leur résidence principale 75,6 %

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution française, pour suivre le décret de la Convention du 25 vendémiaire an II invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations, la commune, qui s’appelait Saint-Martin-de-Tournon, change de nom pour Tournon[7].

Ses habitants sont appelés les Tournonnais[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première trace de l'existence de ce village nous amène à l'époque gallo-romaine, par l'étymologie de son premier nom qui nous soit connu : Turnus Magos. Turnus semble être le nom d'un chef de tribu ou d'un grand propriétaire terrien, et Magus, signifiant marché, rappelle l'emplacement de ce village au carrefour de trois provinces, emplacement favorable au commerce : le Berry, la Touraine et le Poitou, provinces déjà constituées à l'époque gallo-romaine.

Jacques-Marie Rougé, dans son Folklore de la Touraine, nous apprend qu'autrefois existait une coiffe propre à Tournon, qu'il a conservé au musée du Terroir de Loches qu'il a fondé.

Peu avant la grande guerre, fut aménagé au hameau de Coudon un hangar pour le dirigeable adjudant Réau, dans le cadre des « Grandes Manœuvres du Centre ».

En 1890, un exercice national de transmission de l'ordre de mobilisation eu lieu au sein des régions de gendarmerie. Cependant, alors que l'ordre devait terminer sa route au bureau de poste, la directrice crut bon de le transmettre à la brigade de Tournon-Saint-Martin. Les gendarmes mobilisèrent les conscrits comme si le pays entrait en conflit, donnant lieu à des scènes de séparation déchirantes. Cependant, la tristesse se transforma en incrédulité et en embrassades, lorsque la situation fut éclaircie quelques heures plus tard.[9]

Dans les années 1920 et 1930 eurent lieu à Tournon-Saint-Martin des « cavalcades », des chars décorés par les habitants qui circulaient dans les rues du village, et qui acquirent localement une certaine notoriété.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014[10], la commune n'est plus chef-lieu de canton.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'arrondissement du Blanc, du canton du Blanc, de la première circonscription de l'Indre et de la communauté de communes Brenne - Val de Creuse.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1880 1880 Louis Henri Bernardeau de Valance ? ?
mars 2001 en cours Dominique Hervo[11],[12],[13] PS puis DVG Conseiller général de l'Indre (2004-2011)
Médecin généraliste

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune dispose des services suivants :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[19].

En 2015, la commune comptait 1 175 habitants[Note 1], en diminution de 3,21 % par rapport à 2010 (Indre : -3,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4551 2481 1161 3181 2991 3981 4021 5051 479
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4561 4331 5131 5071 5051 5091 6221 5241 581
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5721 5621 5631 5141 5651 5841 5911 5811 561
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 5891 6101 5891 5061 3741 2501 2211 2151 175
2015 - - - - - - - -
1 175--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède comme lieux d'enseignements[22] : une école maternelle publique (Les Tourterelles) et une école élémentaire publique (George-Sand), qui dépendent du RPI[23] : Tournon-Saint-Martin - Lurais - Néons-sur-Creuse et un collège public (Jean-Rostand[24]). Les lycées publics de secteur[25] se trouvent au Blanc (lycée polyvalent Pasteur) et à Châteauroux (lycée polyvalent Blaise-Pascal).

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Salle des fêtes.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Équipement culturel[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

La commune est couverte par les médias suivants : La Nouvelle République du Centre-Ouest, Le Berry républicain, L'Écho - La Marseillaise, La Bouinotte, Le Petit Berrichon, France 3 Centre-Val de Loire, Berry Issoudun Première, Vibration, Forum, France Bleu Berry et RCF en Berry.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique

La commune de Tournon-Saint-Martin dépend de l'archidiocèse de Bourges, du doyenné du Val de Creuse[27] et de la paroisse de Tournon-Saint-Martin. Le lieu de culte est l'église Saint-Martin.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Pouligny-saint-pierre[28].

Tournon dispose d'un camping municipal.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments et lieux touristiques[modifier | modifier le code]

  • Château de Jartraux : il s'agit d'un manoir du XVIIIe siècle, qui a subi une extension au XIXe siècle.
  • Ruines du château de Prinçay (XVe siècle)
  • Église Saint-Martin (XIXe siècle), elle se trouve sur l'emplacement d'une ancienne église du XIVe siècle.
  • Monument aux morts

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Tournon-Saint-Martin Blason Écartelé : au premier et au quatrième contre-écartelé d'argent et d'azur, au deuxième et au troisième d'argent fretté de sable.
Détails
Ce blason est une création récente, la commune de Tournon-saint-Martin en ayant jamais été pourvue.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Lerat, Tournon-saint-Martin et ses environs, Alan Sutton, .

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Site de Lion 1906 : Indre, consulté le 10 septembre 2012.
  2. a, b, c, d et e Site du Géoportail : Tournon-Saint-Martin, consulté le 15 décembre 2013.
  3. Site de la prévention du risque sismique : Didacticiel de la règlementation parasismique : Indre, consulté le 30 juillet 2016.
  4. a, b et c Site de ViaMichelin : Tournon-Saint-Martin, consulté le 14 décembre 2013.
  5. « Indre (36) - Fiches horaires », sur le site du Réseau de mobilité interurbaine, consulté le 2 septembre 2018.
  6. Site de l'Insee : Tournon-Saint-Martin, consulté le 6 septembre 2016.
  7. Charles Bouyssi, Communes et paroisses d’Auvergne, (lire en ligne).
  8. « Nom des habitants des communes françaises, Tournon-Saint-Martin », sur le site habitants.fr de la SARL Patagos (consulté le 11 février 2012).
  9. « Fausse alerte », L’Écho de la Gendarmerie Nationale,‎ , p. 582
  10. « LOI no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le 24 février 2014).
  11. Site du ministère de l'Intérieur : Résultats des élections municipales de 2001, consulté le 18 février 2013.
  12. Site du ministère de l'Intérieur : Résultats des élections municipales de 2008, consulté le 28 novembre 2009.
  13. [PDF] Site de la préfecture de l'Indre : Résultats des élections municipales de 2014, consulté le 28 avril 2014.
  14. Site de La Poste : Un bureau de poste, consulté le 22 août 2012.
  15. Site de Berry Province, consulté le 5 février 2013.
  16. Site de Région de Gendarmerie du Centre : « Groupement de l'Indre »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 23 août 2012.
  17. Site du conseil départemental de l'Indre : Avec le Département, des routes encore plus sûres !, consulté le 9 mars 2016.
  18. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  22. Site de l'académie d'Orléans-Tours : « Coordonnées des établissements scolaires publics et privés sous contrat »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 16 août 2012.
  23. Site de l'académie d'Orléans-Tours : Carte des communes sans écoles et regroupement pédagogique intercommunaux (RPI), consulté le 18 août 2012.
  24. Site du collège Jean Rostand de Tournon-Saint-Martin, consulté le 11 mars 2013.
  25. Site de l'académie d'Orléans-Tours : Tableau des secteurs de recrutement collèges et lycées, consulté le 20 août 2012.
  26. Site d'Hydrostadium : Tournon, consulté le 26 août 2012.
  27. Site de l'archidiocèse de Bourges : Doyenné du Val de Creuse, consulté le 4 mai 2013.
  28. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Pouligny-Saint-Pierre, consulté le 15 août 2014.