Ligne de Port-de-Piles à Argenton-sur-Creuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne de
Port-de-Piles à
Argenton-sur-Creuse
La voie verte à Fontgombault (36), en 2014.
La voie verte à Fontgombault (36), en 2014.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Descartes (Indre-et-Loire), Le Grand-Pressigny, Tournon-Saint-Martin et Le Blanc
Historique
Mise en service 1886 – 1889
Concessionnaires PO (1883 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (depuis 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 598 000
Longueur 102,2 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

Non électrifiée

Pente maximale 10 ‰
Nombre de voies Voie unique
Signalisation VUTR
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) SNCF
Trafic Transport de marchandises

La ligne de Port-de-Piles à Argenton-sur-Creuse est une ligne de chemin de fer française à écartement normal et à voie unique, partiellement déclassée. Elle relie Port-de-Piles, dans le département de la Vienne, en région Poitou-Charentes à Argenton-sur-Creuse, dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire. Elle remonte la vallée de la Creuse.

Elle constitue la ligne no 598 000 du réseau ferré national.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une ligne de Tournon-Saint-Martin à La Châtre est concédée par une convention signée , entre le préfet de l'Indre et Messieurs Séguineau et Jackson. Cette convention est approuvée par un décret, le qui déclare la ligne d'utilité publique à titre d'intérêt local[1].

La ligne de Port-de-Piles à Preuilly-Claise est déclarée d'utilité publique par une loi du [2].

La loi du (Plan Freycinet) portant classement de 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d’intérêt général retient en n° 91, une ligne de « Preuilly à Tournon-Saint-Martin (Indre)[3] ». Une loi du 28 juillet suivant déclare la ligne d'utilité publique et reclasse dans le réseau d'intérêt général la ligne de Tournon à La Châtre[4].

La ligne de Port-de-Piles à Argenton-sur-Creuse est concédée à titre définitif par l'État à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie, le . Cette convention est approuvée par une loi, le 20 novembre suivant[5].

La ligne est ouverte en 3 étapes[6] :

Le tronçon du Blanc à Argenton-sur-Creuse a été fermé au service des voyageurs, le , suivi par celui de Port-de-Piles au Blanc, le [6].

Le tronçon de Tournon-Saint-Martin au Blanc a été fermé au service des marchandises en 1970, tandis que celui du Blanc à Argenton-sur-Creuse a été fermé, le [6].

La ligne a été déclassée entre Tournon-Saint-Martin et Le Blanc (PK 331,652 à 347,094), le [7] et du Blanc à Argenton-sur-Creuse (PK 347,094 à 383,000), le [8].

Tracé et profil[modifier | modifier le code]

Ligne à voie unique et à écartement normal, non électrifiée. Son profil est moyen : les déclivités ne dépassent pas 10 ‰. Elle ne comporte pas de tunnels. Trois viaducs d'une certaine importance permettent le franchissement de la Creuse, dont un viaduc en maçonnerie de 19 arches, de 528 m de long et de 38 m de hauteur a été établi peu avant la gare du Blanc, pour franchir la rivière.

Gares ferroviaires[modifier | modifier le code]

Gare en service[modifier | modifier le code]

Le pont des Cloîtres à Fontgombault (36), en 2014.
Le pont des Cloîtres à Fontgombault (36), en 2014.

Gares fermées ou désaffectées[modifier | modifier le code]

Dessertes[modifier | modifier le code]

Actuellement la ligne est exploitée par Fret SNCF, entre Port-de-Piles et La Haye-Descartes[9].

Voie verte[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, la section Le Blanc - Thenay a été aménagée en voie verte. Celle-ci se nomme Voie verte des Vallées[10].

Matériels et trains utilisés[modifier | modifier le code]

Projet de train touristique[modifier | modifier le code]

Cet article ou cette section contient des informations sur un projet ferroviaire.

Il se peut que ces informations soient de nature spéculative et que leur teneur change considérablement alors que les évènements approchent.

Actuellement il existe un projet de train touristique, entre Port-de-Piles et Tournon-Saint-Martin, porté par l'association « Chemin de Fer Touristique Sud Touraine[11] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « N° 2655 - Décret qui déclare d'utilité publique l'établissement d'un chemin de fer d'intérêt local de Tournon à la Châtre : 10 juin 1873 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 8, no 177,‎ , p. 33 - 51 (lire en ligne).
  2. JB Duvergier, Table alphabétique et raisonnée des matières sur lesquelles disposent les Lois, Décrets et Règlements publiés en 1878., coll. « Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements et avis du Conseil d'État », (lire en ligne), p. 331–332.
  3. « N° 8168 — Loi qui classe 181 lignes de Chemins de fer dans le réseau des Chemins de fer d’intérêt général : 17 juillet 1879 », Bulletin des lois de la République Française, série XII, vol. 19, no 456,‎ , p. 6 - 12 (lire en ligne).
  4. « N° 8225 — Loi qui, 1° déclare d'utilité publique l'établissement du chemin de fer de Preuilly à Tournon-Saint-Martin ; 2° incorpore dans le réseau d'intérêt général le chemin de fer d'intérêt local de Tournon à la Châtre : 28 juillet 1879 », Bulletin des lois de la République Française, série XII, vol. 19, no 459,‎ , p. 74 - 75 (lire en ligne).
  5. « N° 14217 - Loi qui approuve la convention passée, le 28 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de Paris à Orléans : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 352 - 359 (lire en ligne).
  6. a, b et c Connaissance du rail (no 187), , p. 8 à 14.
  7. Journal Officiel de la République Française du 18 novembre 1970, page 10 609.
  8. Journal Officiel de la République Française du 24 octobre 2001, page 16 754.
  9. Site Fret SNCF : La Haye-Descartes, consulté le 9 février 2014.
  10. Site des Véloroutes et Voies Vertes de France : Guide des voies vertes et véloroutes de France, p. 70, consulté le 28 décembre 2013.
  11. Site de l’association CFTST Chemin de Fer Touristique Sud Touraine : L'Association CFTST, consulté le 9 février 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]