Blancois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Blancois
Image illustrative de l’article Blancois
Un champ d'herbe dans le Blancois à quelques kilomètres de Mérigny en 2008.

Pays France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre
Villes principales Le Blanc
Tournon-Saint-Martin
Siège du pays Le Blanc
Superficie approximative 277,87 km2
Production Culture céréalière
Élevage
Communes 12
Population totale 11 563 hab. (2018)
Régions naturelles
voisines
Gâtine de Loches
Boischaut Nord
Brenne
Montmorillonnais
Chauvinois
Châtelleraudais

Le Blancois ou Pays Blancois est une région naturelle de France[1], située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le pays Blancois est un plateau calcaire (jurassique) sec soumis a une importante érosion karstique, il prend localement l’apparence d'un causse à genévriers[2].

Les rivières Creuse et Anglin ont profondément entaillé ce plateau, leurs cours sinueux dégageant quelques hautes falaises[2].


message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Blancois est irrigué par les cours d'eau suivant :


message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Régions naturelles voisines[modifier | modifier le code]

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

Flore[modifier | modifier le code]

Il conserve une bonne proportion de bois et bosquets dont la densité croit prés des rivières (Creuse, Suin et Anglin) et un réseau de haies à grandes mailles. L'ensemble est ponctué de nombreux arbres isolés[2].


message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Faune[modifier | modifier le code]

  • Renard
  • Sanglier
  • Chevreuil
  • Cerf
  • Biche
  • Faisan
  • Perdrix

Le castor d’Europe est présent sur les berges de la rivière Creuse entre les communes d'Argenton-sur-Creuse et de Tournon-Saint-Martin. Cela fait suite au passage en « espèce protégée » en 1968, puis à sa réintroduction par l'homme[3].

Réserves naturelles[modifier | modifier le code]

Une réserve est présente dans le Blancois, elle s’appelle la réserve naturelle régionale du Bois des Roches.


message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XIXe siècle, c’est sous l’influence de son voisin, le prospère Nivernais, que le Boischaut s’est transformé puis adapté à l’élevage des bovins, en favorisant l’implantation de bocages et de prairies riches et grasses.

Aujourd’hui, la région est encore essentiellement rurale, tirant ses principales ressources de la polyculture, de l’élevage bovin, ovin et porcin et de la culture du tabac.

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
14 75113 59111 29313 03713 69514 20014 11715 39916 348
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
15 44615 26915 58915 10914 63715 38216 65116 18215 358
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
15 09014 90114 82112 90512 98112 76113 05313 79413 135
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2012 2017
12 97913 05113 84913 34912 78312 24712 81912 64611 688
2018 - - - - - - - -
11 563--------
De 1793 à 1999 : population sans doubles comptes ; à partir de 2006 : population municipale légale.
(Source : Cassini de 1793 à 1954 et Insee : 1962 à 1999[4] ; 2006[5] ; 2012[6], 2017[7] et 2018[8])

Communes[modifier | modifier le code]

Le Blancois compte 12 communes, avec une superficie de 277,87 km2.


Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Le Blanc 36018 CC Brenne - Val de Creuse 57,61 6 319 (2018) 110
Concremiers 36058 CC Brenne - Val de Creuse 28,11 647 (2018) 23
Fontgombault 36076 CC Brenne - Val de Creuse 10,58 249 (2018) 24
Ingrandes 36087 CC Brenne - Val de Creuse 11,12 314 (2018) 28
Lurais 36104 CC Brenne - Val de Creuse 13,61 241 (2018) 18
Mérigny 36119 CC Brenne - Val de Creuse 31,77 539 (2018) 17
Néons-sur-Creuse 36137 CC Brenne - Val de Creuse 19,85 367 (2018) 18
Pouligny-Saint-Pierre 36165 CC Brenne - Val de Creuse 47,45 1 053 (2018) 22
Preuilly-la-Ville 36167 CC Brenne - Val de Creuse 4,23 159 (2018) 38
Saint-Aigny 36178 CC Brenne - Val de Creuse 14,86 280 (2018) 19
Sauzelles 36213 CC Brenne - Val de Creuse 12,86 250 (2018) 19
Tournon-Saint-Martin 36224 CC Brenne - Val de Creuse 25,82 1 145 (2018) 44

Culture[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Les cultures de céréales, comme le blé, l'avoine, le maïs, l'orge, le colza et le tournesol se sont développées en Boischaut Nord.


message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

On y trouve de l'élevage bovin, ovin et caprin. On y produit les fromages d'appellation d'origine contrôlée : pouligny-saint-pierre[9] ; le sainte-maure de touraine[10].


message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Frédéric Zégierman, Le guide des Pays de France : Nord, t. 1 (nord) et t. 2 (sud), Paris, Éditions Fayard, , 638 p. (ISBN 2-213-59960-2).
  2. a b et c « Atlas des paysages de l’Indre : Atlas Indre P1 à P30 » [PDF], sur le site de la DREAL Centre-Val de Loire (consulté le ), p. 26.
  3. Jean-Luc Pavot, « Dans l'Indre, la difficile cohabitation du castor et de l'homme », La Nouvelle République du Centre-Ouest, Indre,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Historique des populations légales : Recensements de la population 1968-2015 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  5. « Populations légales en vigueur dans l'Indre à compter du 1er janvier 2009 » [PDF], sur le site de l'Insee (consulté le ).
  6. « Populations légales en vigueur dans l'Indre à compter du 1er janvier 2015 » [PDF], sur le site de l'Insee (consulté le ).
  7. « Populations légales en vigueur dans l'Indre à compter du 1er janvier 2020 » [PDF], sur le site de l'Insee (consulté le ).
  8. « Populations légales en vigueur dans l'Indre à compter du 1er janvier 2021 » [PDF], sur le site de l'Insee (consulté le ).
  9. « Pouligny Saint-Pierre », sur le site des Fromages AOP (consulté le ).
  10. « Sainte-Maure de Touraine », sur le site de l'AOP Sainte-Maure de Touraine (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes[modifier | modifier le code]