Statoil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis StatoilHydro)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Norvège image illustrant une entreprise image illustrant le pétrole
Cet article est une ébauche concernant la Norvège, une entreprise et le pétrole.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Statoil
logo de Statoil
Création
Personnages clés Helge Lund (PDG de 2004 à 2014)
Forme juridique Allmennaksjeselskap
Action NYSE : STO
Siège social Drapeau de Norvège Stavanger (Norvège)
Direction Eldar Sætre (PDG)
Actionnaires État norvégien (67 %)
Folketrygdfondet (3,26 %)
Produits Pétrole, gaz naturel
Effectif 23 000 (2013)
Site web www.statoil.com
Résultat net 137 milliards de NOK (2010) [1]
Panneau d'affichage d'une station service Statoil.

Statoil est une compagnie pétrolière norvégienne fondée en 1972. C'est la plus grande entreprise de Norvège avec environ 29 000 employés. Statoil est coté à la bourse d'Oslo et au NYSE, néanmoins l'État norvégien détient toujours la majorité de la société, avec 70,26 % des actions, dont 3,26 % par Folketrygdfondet, le fonds national d'assurances[2]. Statoil est basée dans la capitale norvégienne du pétrole, Stavanger. Le nom Statoil vient d'une contraction de « State oil », ou Pétrole d'État.

Historique[modifier | modifier le code]

Ancien logo de 2007 à 2009.

Statoil a été fondée en 1972.

En 2004, Statoil subit une importante crise de confiance. Le PDG ainsi que le président du conseil d'administration démissionnent à la suite de la mise au jour d'une filière de corruption au sein de l'entreprise. Plusieurs managers avaient payé des pots-de-vins à des fonctionnaires iraniens afin de décrocher des contrats juteux[3].

En 2006, Statoil a signé un accord d'achat des activités pétrolifères de son compatriote Norsk Hydro, faisant du groupe norvégien le numéro un mondial du pétrole offshore. Une fois la fusion achevée, le groupe fut rebaptisé StatoilHydro à partir du 1er octobre 2007. En 2009, elle reprend son ancien nom Statoil et arbore un nouveau logotype en forme d'étoile.

En octobre 2014, Statoil vend sa participation de 15,5 % dans le champ pétrolier en Azerbaïdjan Shah Deniz à Petronas pour 2,25 milliards[4]. Le même mois, le PDG du groupe, Helge Lund, a annoncé son intention de démissionner pour rejoindre BG Group[5]. Eldar Sætre a été nommé PDG par intérim, puis promu PDG de façon permanente en février 2015[6].

En septembre 2015, Statoil annonce qu'à la fin 2016, il prévoit d'avoir une baisse de 20 % de ses effectifs par rapport au début 2015, à la suite de la baisse du cours du pétrole[7].

Compétences[modifier | modifier le code]

Réservoires Statoil à Trondheim, Norvège

Le groupe est devenu l’un des plus grands vendeurs de pétrole brut au monde, ainsi qu’un important fournisseur de gaz naturel du continent européen. Statoil possède également un réseau de 2000 stations-service dans neuf pays. Statoil est présent sur tous les continents : Norvège, Suède, Danemark, Allemagne, Pologne, Estonie, Lettonie, Lituanie, Grande Bretagne, Irlande, Belgique, France, Russie, Vietnam, Singapour, Azerbaïdjan, Kazakstan, Chine, Algérie, Angola, Nigéria, États-Unis et Venezuela.

Organisation[modifier | modifier le code]

Les bureaux de Statoil à Fornebu (comté d'Akershus).

Direction[modifier | modifier le code]

De mi-2004 à octobre 2014, le PDG de la compagnie est Helge Lund, l’ancien PDG de Aker Kværner.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.statoil.com/en/investorcentre/quarterlyresults/2010/Pages/4Q2010results.aspx
  2. (en) Statoil, « Major shareholders »,‎ (consulté le 22 décembre 2012)
  3. (en) « La puissance de la Norvège dans le pétrole », sur Financial Times (consulté le 15 février 2015)
  4. Statoil exits Shah Deniz with $2.25 billion sale to Petronas, Reuters, 13 octobre 2014
  5. (en) « Nomination de Helge Lund comme PDG de BG Group », sur BG Group (consulté le 15 février 2015)
  6. (en) « Statoil nomme Sætre comme PDG », sur Wall Street Journal,‎ (consulté le 15 février 2015)
  7. Statoil réduira ses effectifs de 20% d'ici la fin 2016, Reuters, 21 septembre 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]