State Oil Company of Azerbaijan Republic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
State Oil Company of Azerbaijan Republic
logo de State Oil Company of Azerbaijan Republic

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Dates clés Septembre 1992
Forme juridique Entreprise publique
Siège social Bakou
Drapeau d'Azerbaïdjan Azerbaïdjan
Activité Groupe pétrolier
Produits pétrole et gaz naturel
Effectif 60 000
Site web http://www.socar.az

La State Oil Company of Azerbaijan Republic (SOCAR) est la compagnie nationale pétrolière et gazière d'Azerbaïdjan. Ses activités comprennent la production de pétrole et de gaz naturel, la gestion de deux raffineries pétrolières et du réseau d'oléoducs et de gazoducs dans le pays. La SOCAR supervise les consortiums internationaux sur les projets pétroliers et gaziers en Azerbaïdjan. La SOCAR est un des premiers employeurs du pays avec plus de 60 000 employés et représente plus de 10 % du PNB azéri. C'est l'une des 20 plus grandes entreprises non cotées en bourse d'Asie [1]. SOCAR est l'une des grandes compagnies nationales du secteur pétrolier du monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

La SOCAR a été créée en septembre 1992 avec la fusion des deux compagnies nationales azéries, Azerneft et Azneftkimiya. Azerneft était l'héritière de la nationalisation de l'industrie pétrolière azérie (notamment issue des investissements de la Branobel des frères Nobel), lors de la révolution bolchevique.

En 1994, la SOCAR a signé avec les majors occidentales le "Contrat du siècle" ouvrant la voie à l'extraction du pétrole de la mer Caspienne par les majors occidentales.

Activités[modifier | modifier le code]

SOCAR s'occupe de l'exploration, de la production, de la transformation et du transport de pétrole et de gaz, de condensats de gaz dans toute la République. Il réalise également des projet à grande échelle. Aujourd'hui, il y a 57 champs de pétrole en Azerbaïdjan. 18 d'eux sont dans la mer de Caspienne, les autres sont sur la terre. Généralement, le bassin de la mer Caspienne possède environ 30 milliards de tonnes d`huile et 18 à 20 trillions de mètres cubes de gaz. İl existe 3 à 5 milliards de tonnes d'huile et 5 trillions de mètres cubes réserves de gaz dans le secteur azerbaïdjanais de la mer Caspienne[2].

En 2007, la SOCAR a produit 86 millions de barils de pétroles, principalement extraits du gisement d'Azeri-Chirag-Guneshli. Depuis 1994, la SOCAR a signé 25 accords de partages de productions avec des compagnies privées étrangères. Selon les statistiques, le gisement d'Azéri-Chirag-Guneshli a produit 54,9 millions de tonnes de pétrole en 2010.

La SOCAR détient 25 % de l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) et du Bakou-Tbilissi-Erzeroum (BTE). Elle détient aussi des intérêts dans les oléoducs Bakou-Supsa et Bakou-Novorossiisk.

La société a annoncé en 2011 qu'elle allait acheter la filiale Esso Suisse au groupe ExxonMobil et reprendre l'activité de ses 172 stations service, de la division commerciale et d'une usine d'embouteillage de gaz à Wangen bei Olten[3].

Elle annonce en 2012 avoir signé un accord avec l'agence NRW.INVEST et le Cluster NanoMikro+Werkstoffe.NRW pour installer un centre de recherche et de production en nanotechnologies en Rhénanie-du-Nord-Westphalie [1].

Les Projets[modifier | modifier le code]

SOCAR réalise des projets avec des entreprises étrangères afin de produire plus de pétrole et de gaz naturel. Jusqu'à présent, SOCAR a signé 26 accords avec plus de 30 entreprises de différents pays sur le développement des champs de pétrole et de gaz en Azerbaïdjan. Les projets comme Azéri Chirag Guneshli, Shah Deniz et Baku-Tbilisi-Ceyhan ont de l'importance dans la production de pétrole et de gaz. Le pétrole produit par le projet Azeri-Chirag-Guneshli est exporté vers les marchés mondiaux grâce à l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC).  Cet oléoduc commence de la mer Caspienne vers la Méditerranée a une longueur de 1770 km. Sa longueur totale est de 440 km en Azerbaïdjan, de 260 km en Géorgie et enfin de 1 076 kilomètres en Turquie. Le pétrole est transporté à 2 mètres par seconde. Le coût du projet est 4 milliards de dollars.

Bâtiment administratif de la compagnie[modifier | modifier le code]

Le siège de SOCAR est situé dans la tour SOCAR qui a 42 étages. La construction de la tour terminée à la fin de 2016. C'est le gratte-ciel le plus haut du Caucase avec une hauteur de 209m. Le bâtiment résiste à un tremblement de terre de 9 points sur rixter. Le bâtiment a été conçu par Heerim Architects & Planners Co. Ltd. de la République de Corée. Le coût total du bâtiment est de 235 millions de dollars. Les travaux de construction ont été achevés pendant 32 mois. Le nouveau bâtiment administratif comprend plusieurs salles de conférence, des chambres d'hôtes, des installations sociales, un parking souterrain et souterrain, des zones techniques et une salle de sport. De plus, il y a des bureaux de soutien de SOCAR à  Bakou. Le premier bureau de SOCAR a été établi à Londres en 1994. Maintenant, la compagnie a des bureaux à Londres, Genève, Vienne, Bucares, Istanbul, Kiev, Tbilissi, Astana et Téhéran[4][4][5][5][6]. SOCAR est situé sur l'avenue Heydar Aliyev.

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Le président actuel de SOCAR est Rovnag Abdullayev.

  • Khoshbakht Yusifzade- premier vice-président pour la géologie, la géophysique et le développement sur le terrain.
  • Suleyman Qasımaov- Vice-président des affaires économiques
  • David Məmmədov- Vice-président de la fabrication
  • Badal Badalov- Vice-président des affaires sociales
  • Tofiq Qahramanov- Vice-président pour le développement stratégique[7].

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :