Agnès Acker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Acker.
Agnès Acker
Description de cette image, également commentée ci-après

Agnès Acker en .

Naissance
Sentheim (Haut-Rhin, France)
Domicile Strasbourg
Nationalité Drapeau de la France France
Domaines astrophysique
Institutions Université de Strasbourg
Observatoire astronomique de Strasbourg
Diplôme Université de Strasbourg
Renommée pour travaux sur l'évolution stellaire
fondation du Planétarium de Strasbourg
Distinctions 1er prix « auteur » en diffusion scientifique, Ministère de la Recherche (1994)
Prix Doisteau-Bluteaux de l'Académie des Sciences (1997)
commandeur dans l'ordre des Palmes académiques (1999)
chevalier de la Légion d'honneur (2012)

Agnès Acker, née à Sentheim (Haut-Rhin)[1], est une astrophysicienne française, professeur émérite de l'Université de Strasbourg, fondatrice du Planétarium de Strasbourg et présidente-fondatrice de l'Association des planétariums de langue française (APLF). Ses recherches sont principalement consacrées aux stades tardifs de l’évolution d’étoiles de type solaire : nébuleuses planétaires, binarité des noyaux, vents stellaires[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Agnès Acker est titulaire d'un doctorat d'État soutenu en 1976 à l'Université Strasbourg I sous le titre Cinématique, âge et binarité des noyaux de nébuleuses planétaires[3].

Elle fonde successivement le Planétarium de Strasbourg qu'elle dirige pendant 22 ans (1979-2001)[4], l'Association des planétariums de langue française (APLF) qu'elle préside pendant 26 ans (1984-2010)[2], l’équipe de recherche « Populations stellaires » dont elle est la responsable pendant 10 ans (1987-1997), le Diplôme d'études approfondies (DEA) en astrophysique de l'Observatoire de Strasbourg qu'elle dirige pendant 12 ans (1991-2002)[4].

Professeur des universités, elle est promue à la classe exceptionnelle en 2003, puis à l'éméritat en 2009[4].

Agnès Acker a également exercé des responsabilités dans diverses organisations[5] et a notamment été membre du Comité de pilotage national de l'Année mondiale de l'astronomie (AMA09), créatrice et coresponsable du Brevet d'État d'animateur technicien de l'éducation populaire et de la jeunesse (BEATEP), membre de l'Union astronomique internationale (IAU) depuis 1976, membre du Conseil de l'International Planetarium Society (IPS) depuis 1990, membre du Conseil scientifique et pédagogique du Vaisseau, CCSTI strasbourgeois, de 2004 à 2009, membre élu du Conseil du Comité de liaison enseignants et astronomes (CLEA) depuis 1990, directrice du Jardin des sciences, CCSTI de l'université Louis-Pasteur, de 1991 à 1994, membre élu du Conseil national des universités (CNU) de 1987 à 1991 et membre du Conseil économique et social d'Alsace (CÉSER Alsace) de 1995 à 2001.

Dans le domaine spécifique des planétariums[4], elle a été chef de projet de plusieurs spectacles européens de planétariums en partenariat APLF/ESO : Les mystères du ciel austral (2002), ALMA : la quête de nos origines cosmiques (2009), L'eau : une aventure cosmique (2012). Entre 1982 et 2008 elle a été l'auteur et la scénariste de douze spectacles de planétariums. En 2005 elle a réalisé une version trilingue du CD-ROM Explorer l’Univers, créé par l'Université de Californie (Hands-On Universe)[6]. Depuis 1995 elle est la directrice de publication de la revue annuelle de l'APLF, Planétariums[7]. Elle est aussi la fondatrice (1984) et la directrice de la collection « Planétariums » de l'Observatoire de Strasbourg.

Agnès Acker, née Keller, est mariée et mère de cinq enfants[8]. Elle est adepte du sport motocycliste et roule sur Hornet 600 (95 CV)[4].

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

Agnès Acker est l'auteur/coauteur de plus de 200 articles dans des revues internationales d'astrophysique[5] et de nombreux ouvrages pédagogiques et de diffusion scientifique.

  • Initiation à l'astronomie, Masson 1978, 1981, 1986
  • Astronomie, astrophysique. Introduction, Dunod, 1992, 1995, 1998, 2005, 2013
  • Formes et couleurs dans l'univers : nébuleuses, amas d'étoiles, galaxie, Masson, 1987
  • Le planétarium : un spectacle nouveau dans votre ville, Valblor, 1991
  • Astronomie : méthodes et calculs : exercices corrigés (en coll. avec Carlos Jaschek), Masson, 1984, 1995
  • Vie et mort des étoiles : un exposé pour comprendre, un essai pour réfléchir (en coll. avec Ariane Lançon), Flammarion, coll. « Dominos », 1998
  • L'univers astronomique (en coll. avec Jean-Claude Pecker), Observatoire de Strasbourg, 2001, 2006
  • Étoiles et matière interstellaire (en coll. avec James Lequeux, Claude Bertout, Jean-Paul Zahn, Nicolas Prantzos et Jean-Pierre Lasota), Ellipses, 2008, 2009
  • L’Arc-en-ciel des étoiles (dir.), APLF/Observatoire de Strasbourg, 2010 (livret pédagogique)

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1994 Agnès Acker obtient le Premier prix « auteur » en diffusion scientifique, attribué par le Ministère de la Recherche et de la Technologie[5]. En 1997 l'Académie des sciences lui décerne le prix Doisteau-Bluteaux[5]. En 2008 elle est nommée IPS Fellow de l'International Planetarium Society (Chicago)[9]. En 2010 le prix Ourrisson lui est remis par la Fond'Action Alsace[10]. En 1999 elle est promue commandeur dans l'ordre des Palmes académiques et en 2012 chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Florence Hervé, « Agnès Acker », in Florence Hervé (photogr. Martin Graf), Histoires et visages d'Alsaciennes, Yens-sur-Morges, Cabédita, coll. « Archives vivantes », , 124 p. (ISBN 978-2-882-95448-0 et 2-882-95448-4, OCLC 62292957), p. 91
  2. a et b Université Nice Sophia Antipolis [1]
  3. Catalogue SUDOC [2]
  4. a, b, c, d et e Fond'Action Alsace
  5. a, b, c et d Observatoire astronomique de Strasbourg [3]
  6. Présentation du CD-ROM sur le site de l'APLF
  7. Sommaires de la revue Planétariums depuis 1995 sur le site de l'APLF [4]
  8. Geneviève Daune-Anglard, « La bonne étoile d'Agnès Acker »], in L'Alsace, 8 mars 2011 [5]
  9. (en) Awardees and Fellows of the International Planetarium Society [6]
  10. « Fond’Action distingue des talents alsaciens », in L'Alsace, 15 septembre 2010 [7]
  11. Décret du 13 juillet 2012 portant promotion et nomination [...] au grade de chevalier (Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche), publié au JORF no 0163 du 14 juillet 2012 page 11554 [8]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]