Église Saint-Vincent de Rouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les églises ayant le même vocable, voir Église Saint-Vincent.
Église Saint-Vincent de Rouen
Vestige de l'église Saint-Vincent.JPG
Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Seine-Maritime
voir sur la carte de la Seine-Maritime
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Rouen
voir sur la carte de Rouen
Red pog.svg

L'église Saint-Vincent est une ancienne église catholique de style gothique située à Rouen, en France[1]. Elle a été presque entièrement détruite par un bombardement en mai 1944.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Vincent est située dans le département français de la Seine-Maritime, dans la commune de Rouen.

Historique[modifier | modifier le code]

Portail sud de l'église Saint Vincent au XIXe siècle, vue de la rue Haranguerie (disparue du plan de Rouen).

Elle était dénommée église Saint-Vincent-sur-Rive à cause de sa proximité avec les quais de la Seine. Elle était par ses dimensions, la qualité de son architecture et la richesse de son patrimoine, la quatrième église gothique la plus importante de Rouen, après la cathédrale Notre-Dame, l'abbatiale Saint-Ouen et l'église paroissiale Saint-Maclou.

Située en bas de la rue Jeanne-d'Arc, elle avait été épargnée lors du percement de celle-ci en 1861. Elle a été détruite à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le 31 mai 1944, par une bombe tombée en plein chœur lors des bombardements américains ayant frappé Rouen et son agglomération durant la semaine du 30 mai au 5 juin 1944, dite « semaine rouge »[2]. Seuls subsistent le portail sud de son transept avec un petit bout de mur et les vitraux de son chœur (13 verrières du XVIe siècle, réalisées en 1520-1530) qui avaient été mises à l'abri par le Service des Monuments historiques en 1939 et dont la plus grande partie ont été enchâssées dans les grandes fenêtres du mur nord de la moderne église Sainte-Jeanne-d'Arc de Rouen, construite pour remplacer l’église Saint-Vincent comme église paroissiale, et dont les travaux se sont achevés en 1979[3].

Le portail sud du transept et le mur ont été classés au titre des monuments historiques en 1862[1].

Description[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Vincent était une église de style gothique flamboyant construite entre 1490 et 1556. Sa tour clocher inachevée se situait au-dessus de la croisée du transept selon le plan usuel des églises gothiques normandes (voir à ce sujet : la cathédrale Notre-Dame, l'abbatiale Saint-Ouen et l'église Saint-Maclou). La façade ouest se composait d'un porche polygonal érigé en 1490. Il ne reste aujourd'hui que le portail sud, très endommagé, alors que les destructions consécutives à la Seconde Guerre mondiale avaient épargnées l'ensemble des murs de l'édifice. Celui-ci avait été élevé en 1515 dans le prolongement de l'ancienne rue Haranguerie.

Ruines de l'église Saint-Vincent de Rouen. On distingue encore le portail sud devant le siège du réseau Astuce (transports en commun de la ville de Rouen).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Ancienne église Saint-Vincent », notice no PA00100827, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Le 30 mai 1944, la Semaine rouge débutait à Rouen
  3. D'autres vitraux se trouvent à la cathédrale (chapelle de la Vierge, tour Saint-Romain) et au musée des beaux-arts. Quelques vitraux datant du XIXe siècle n'avaient pas été démontés et ont été détruits dans le bombardement.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Chirol, « L'Église Saint-Vincent », dans Églises, hôtels, vieilles maisons de Rouen, Société des amis des monuments rouennais, , 518 p. (OCLC 758618632), p. 503-507
  • Rouen. Église Saint-Vincent, monographie descriptive et archéologique par l'abbé Edmond Renaud, curé de Saint-Jean d'Elbeuf, ancien curé de Saint-Vincent ; illustrations et photogravures de Marguery, chez Charles Métérie, libraire à Rouen, 11 rue Jeanne-d'Arc, 1885.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]