Olivier Jardé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Olivier Jardé
Olivier Jardé (avant 2012)
Olivier Jardé (avant 2012)
Fonctions
Conseiller général du Canton de Boves
Prédécesseur Pierre Desse (DVD)
Successeur Le canton est supprimé.
Conseiller général du Canton d'Amiens-7
Prédécesseur nouveau canton
Député de la 2e circonscription de la Somme
Élection
Réélection
Prédécesseur Gilles de Robien (UDF)
Successeur Barbara Pompili (EELV)
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Courbevoie (Hauts-de-Seine)
Nationalité française
Parti politique UDI
Profession Chirurgien

Olivier Jardé, né le à Courbevoie (Hauts-de-Seine), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Jardé est un professeur agrégé de chirurgie et de droit de la santé.

Il entame sa carrière politique en 1989 par son élection à la mairie de Remiencourt[1], puis lors des élections cantonales françaises de 1994 est élu conseiller général du canton de Boves.

Lors des élections législatives de 1997 dans la Somme, il est le suppléant de Gilles de Robien, et devient le député titulaire lorsque ce dernier est nommé au gouvernement[2]. Il siège alors au sein du groupe UDF.

En mai 2007, Olivier Jardé annonce son soutien à Nicolas Sarkozy, après avoir voté François Bayrou au premier tour de l'élection présidentielle française de 2007. En juin 2007, il est élu député de la Somme, Gilles de Robien ayant renoncé à retrouver son siège à l'Assemblée, et fait partie du groupe NC.

Lors des législatives de 2012, il perd son siège de député face à Barbara Pompili du parti EELV[3].

En 2014, il se déclare « candidat au sondage[4] » en vue des élections municipales de 2014 à Amiens. Il est à ce titre en compétition avec Brigitte Fouré, conseillère municipale d'opposition sortante et conseillère générale. C'est finalement cette dernière qui voit sa candidature consacrée par le sondage : elle est créditée de 53 % des voix au second tour contre seulement 50 % pour Olivier Jardé. Il renonce alors à son projet de candidature à la mairie d'Amiens mais intègre toutefois la liste de son ancienne concurrente en sixième position. au second tour des municipales de 2014, il fait partie des élu(e)s majoritaires, en tant que simple conseiller municipal de la ville d'Amiens et, au sein du conseil communautaire de la communauté d'agglomération Amiens Métropole, septième vice-président chargé de l'enseignement supérieur et du numérique.

L'année suivante, le canton de Boves dont il était le représentant est supprimé et intègre celui d'Amiens-7. Il y est élu avec 71,37 % des suffrages exprimés. Il émet le souhait d'accéder à la présidence du Conseil départemental. Néanmoins, il est battu à l'occasion d'une primaire interne au groupe UDI-Indépendants par Hubert de Jenlis, conseiller départemental d'Amiens-6[5]. Il reste simple conseiller départemental et n'intègre pas l'exécutif départemental.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le .

Mandats[modifier | modifier le code]

Domaine diplomatique[modifier | modifier le code]

  • Président du groupe d'amitiés France-Jordanie de l'Assemblée nationale de 2007 à 2012

Rapports parlementaires[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Les difficultés du premier cycle universitaire
  • 2005 : Médecine du sport
  • 2007 : Recherche biomédicale française à la croisée des chemins
  • 2008 : Valorisation de la recherche publique
  • 2009 : Réorganisation du CNRS
  • 2010 : Convergence universités - grandes écoles
  • 2011 : Pôle de recherche et d'enseignement supérieur

Activités professionnelles[modifier | modifier le code]

  • Depuis le 1er octobre 1993 : Professeur des universités-praticien hospitalier en chirurgie orthopédique et traumatologique (conseil national des universités 5002)
  • Depuis le 1er octobre 1993 : Professeur des universités-praticien hospitalier en médecine légale et droit de la santé (conseil national des universités 4603)
  • Depuis le 6 décembre 2001 : Expert agréé par la Cour de cassation
  • Depuis le 26 mai 2004 : Membre de l'Académie nationale de chirurgie
  • 19/01/2004 - 18/01/2010 : Président du Conseil national des universités
  • Depuis le 14 février 2012 : Membre correspondant de l'Académie nationale de médecine[8]
  • Chevalier des Palmes Académiques (2016)

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'enfant et ses droits au cœur de la famille, mars 2009
  • Fin de vie, entre volonté et éthique, avril 2006

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Extrait de la fiche de M. Olivier Jardé », sur http://www.lesbiographies.com,‎ (consulté le 11 mars 2016).
  2. « M. Olivier Jardé », Les députés de la XIIIe législature, Assemblée nationale (consulté le 4 juillet 2015).
  3. « 2e circonscription (SOMME) », Les résultats des élections législatives 2012, Le Figaro (consulté le 11 mai 2016).
  4. Fabien Dorémus, « Comment la droite va départager ses chefs », Le télescope d'Amiens,‎ (lire en ligne).
  5. « SOMME - Troisième tour: les choses se décantent », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  6. conseil général de la Somme, « L'assemblée départementale » (consulté le 10 mai 2008)
  7. Groupe d'études sur le problème du Tibet
  8. http://www.academie-medecine.fr/membres/membre/?mbreid=100107

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]