Réservoir (carburant)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le réservoir de carburant est destiné à recevoir et à stocker le carburant d'un véhicule automobile ou d'un aérodyne sous forme liquide.

Autrefois fabriqué en tôle, il est aujourd'hui le plus souvent fabriqué en matière synthétique, pour des raisons de poids et de sécurité.

Plein d'essence de la Renault AK de Ferenc Szisz, au Grand Prix de l'ACF 1906.

Composition[modifier | modifier le code]

Le système à carburant est généralement constitué des éléments suivants :

  • le bouchon et la tubulure de remplissage ;
  • le réservoir à carburant ;
  • le système de gestion des vapeurs ;

En sortie du réservoir on trouve :

Le système intègre également selon les normes en vigueur des systèmes de dépollution : le canister à charbons actifs pour les véhicules à essence ainsi qu'un système de dosage d'additif, pour véhicules à motorisation Diesel, pouvant servir notamment de catalyseur à la combustion des suies dans le filtre à particules.

La grande majorité des réservoirs à carburant stockent des essences ou des gazoles sous forme liquide ; ils sont réalisés en matière plastique (polyéthylène haute densité :

  • monocouche pour les réservoirs à gazole,
  • fluoré ou multicouche (polyéthylène, adhésif, barrière, adhésif, polyéthylène) pour les réservoirs à essence.

Néanmoins certain véhicules possèdent un réservoir d'air comprimé ou d'hydrogène qui leur sert de carburant.

Règlementations[modifier | modifier le code]

Le système à carburant est fortement règlementé, dans la plupart des pays, que cela soit au niveau de la résistance mécanique, des émissions évaporatives, de décharges électrostatiques, de la tenue au feu, ou encore du recyclage.

Innovations[modifier | modifier le code]

Le système à carburant fait l'objet d'innovations régulières, par exemple :

  • la fabrication de systèmes à émissions quasi-nulles, répondant aux règlementations les plus sévères (californiennes, appelées PZEV pour Partial Zero Émission Vehicles ;
  • le développement de têtes de remplissage sans bouchon (tête à obturation intégrée) ;
  • l'intégration d'un système de dosage d'additif de très grande précision (5 mL).

Aviation[modifier | modifier le code]

Les aéronefs peuvent être dotés de trois types de réservoirs : intégral, rigide amovible et souple. Les réservoirs intégraux sont des zones à l'intérieur de la structure de l'avion qui ont été obturées pour permettre le stockage de carburant. Un exemple de ce type est l'« aile sèche » fréquemment utilisée sur les grands avions. Puisque ces réservoirs font partie intégrante de la structure, ils ne peuvent pas être enlevés pour être inspectés. Des trappes d'inspection permettent alors d'effectuer les vérification interne, les réparations et l'entretien de ces réservoirs. Sur les grands avions qui disposent de tels réservoirs, le carburant est stocké dans la voilure, le ventre et parfois dans la dérive. Les réservoirs rigides amovibles se retrouvent sur les avions de petite taille, comme le Cessna 172 ; ils sont installés dans un compartiment destiné à accueillir le réservoir ; ils ne font pas partie de la structure de l'avion. Ils sont généralement fabriqués en métal et peuvent être retirés pour la maintenance, être remplacés ou réparés. Les réservoirs souples ou réservoirs auxiliaires, sont utilisés principalement sur les avions militaires ; souvent en forme d'obus pour des raisons aérodynamiques, ils sont fixés à l'extérieur de l'avion, en général sous les ailes. Ils peuvent être installés ou retirés selon la distance que doit parcourir l'avion.

Avantages des réservoirs en matière plastique[modifier | modifier le code]

Le réservoir en matière plastique s'est substitué à grande échelle au réservoir métallique pour les raisons suivantes :

Satisfaction de l'utilisateur 
La flexibilité de la technique de fabrication des réservoirs en matière plastique permet de réaliser des formes très complexes utilisant tous les espaces disponibles sous le véhicule en maximisant l'autonomie du véhicule. De plus, grâce à l'utilisation des matières plastiques, la corrosion, interne et externe, est absente.
Bilan environnemental 
Le polyéthylène est totalement recyclable[2], tant par voie mécanique que thermique. Les études d'éco-bilans[réf. nécessaire] ont démontré la supériorité des systèmes en matière plastique dans des analyses du « puits à la roue » (well to wheel) qui intègre l'ensemble de la chaîne, depuis l'extraction du pétrole jusqu'à la fin de vie du véhicule.

Le gain de poids des systèmes en matière plastique contribue à la réduction de la consommation en carburant et donc à la production de CO2. Les bio-carburants ne posent pas de problème de compatibilité chimique ou de corrosion.

Sécurité 
Le polyéthylène peut subir des allongements très importants (plusieurs dizaines de %) en cas d'impact sans rupture, ce qui confère au réservoir des propriétés supérieures en termes de résistance au crash. De même, sa faible conductibilité thermique réduit le transfert de chaleur et donc de vaporisation et de mise sous pression du réservoir en cas d'incendie sous le véhicule.

Les risques d'étincelles créées par électricité statique entre le réservoir et la pompe sont très fortement diminués (pour des réservoirs en métal, on relie l'entrée du réservoir à la masse, et la pompe à la terre, pendant le remplissage)[3]. Certaine pompe possède aussi un cône permettant d'aspirer les vapeur de carburant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. sur certain véhicule la pompe est intégrée au réservoir
  2. Le polyéthylène téréphtalate est totalement recyclable, sur le site petpower.eu, consulté le 4 décembre 2014
  3. [PDF] non trouvé le 4 décembre 2014, sur le site in2p3.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Associations européennes 
Commission européenne