Moteur à quatre temps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Moteur à quatre temps
Le châssis de la première automobile à quatre temps (1890), moteur inventé par le français Fernand Forest.

Un moteur à quatre temps (ou quatre cycles) est un moteur à combustion interne basé sur le cycle de Beau de Rochas déposé en 1862[1]. Il a été développé par Nikolaus Otto en 1867, perfectionné par Gottlieb Daimler et Wilhelm Maybach en 1887, ainsi que par l'ingénieur français Fernand Forest en 1890, suivi par Rudolf Diesel en 1893. Il est toujours le principal type de motorisation des véhicules automobiles terrestres au début du XXIe siècle.

Évolutions[modifier | modifier le code]

Tout au long du XXe siècle et en ce début de XXIe siècle , les chercheurs et ingénieurs ont sans cesse tenté d'optimiser le rendement du moteur à quatre temps et sont adaptation à des usages divers. Mais les considérations industrielles et commerciales ont souvent freinées l'apparition des innovations des chercheurs. Motivés entre autre par les enjeux écologiques modernes, les choix industriels évoluent sensiblement ces dernières décennies. De plus les évolutions en électronique numérique et le développement de nouvelles technologies mécaniques ont rendu possible certaines évolutions.

  • Inventé par James Atkinson en 1882, ce type de moteur possédant une course détente et d'échappement plus longue que la course d'admission et de compression, améliore le rendement au prix d'une puissance un peu plus faible. Il est désormais utilisé associé à des moteurs électriques dans les voitures hybrides modernes depuis la fin du XXe siècle.
  • Les moteurs à Cycle de Miller ayant des caractéristiques relativement similaire à celle du moteur à Cycle d'Atkinson, mais avec des choix techniques différent, a été breveté dans les années 1940, par Ralph Miller un ingénieur américain. D'abord utilisé sur des bateaux et par des groupes électrogènes fixes. Il a été adapté par Mazda pour une utilisation automobile, d'autres constructeurs se sont lancés dans sa production en série pour l'automobile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le moteur 4 temps », sur toutsurlamoto.com (consulté le 27 février 2015).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hardenberg, Horst O., The Middle Ages of the Internal combustion Engine, Society of Automotive Engineers (SAE), (ISBN 978-0-7680-0391-8).
  • Cengel, Yunus A, Michael A Boles et Yaling He, Thermodynamics An Engineering Approach. N.p., The McGraw Hill Companies, (ISBN 978-7-121-08478-2).

Liens externes[modifier | modifier le code]