Chaîne à neige

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’automobile
Cet article est une ébauche concernant l’automobile.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chaine à neige montée sur une roue de véhicule
Tracteur chasse-neige avec chaînes
Chaînes sur un camion chasse-neige
Chaînes sur une moto

Les chaînes à neige sont un ensemble de portions de chaîne en métal placé autour des pneus destinées à renforcer l'adhérence du véhicule déjà équipé ou en l'absence de pneus d'hiver sur des surfaces enneigées. Elles sont de différentes tailles adaptées à la diversité de types de tailles de roue.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les chaînes à neige ont été inventées le 24 août 1904 par l'américain Harry D. Weed habitant Canastota.[réf. nécessaire]

Le 16 juillet 1935, le Canadien Auguste Trudeau obtenait un brevet d'invention[1] pour sa chaîne d'automobile portante et antidérapante. On retrouve au dossier du brevet, la revendication d'invention, une description de la chaîne et les dessins d'Auguste Trudeau authentifiés par le procureur E.J. Fetherstonhaugh.

France[modifier | modifier le code]

En France, leur utilisation est obligatoire sur au moins deux roues motrices signalée par le panneau B26 et leur fin de prescription par le panneau B44. France road sign B26.svg France road sign B44.svg

Montage[modifier | modifier le code]

  • L'opération de montage doit être anticipée.
  • Faire celui ci avant d'arriver dans une côte dangereuse ou étroite

En effet la monter en altitude augmente conjointement de très nombreux paramètres aggravants:

  • vent: il décuple le froid, refroidissement éolien qui augmente avec l'altitude (exposition) ;
  • froid: Communément on admet 1°C tous les 300m ;
  • quantité, densité de chute de neige: elle augmentent avec l'altitude;
  • Congères: Elles sont formées par le vent. Des facteurs particuliers les aggravent:
    • l'intensité du vent augmente toujours beaucoup avec l’altitude ;
    • y concourent conjointement: dégagement/exposition (pas d'obstacles) ;
    • y concourent conjointement: l'effet vent de couloir (il s'agit d'un effet venturi que l'on retrouve aussi sur les crêtes) ;
    • autre élément mécanique aggravant, avec l'altitude, les flocons sont plus poudreux (froid, petit et sec) reptation, saltation, diffusion/suspension sont donc augmentés.
    • il faut avoir conscience que le danger peut apparaître en quelques minutes dans des épaisseurs très surprenantes.
  • Une autre condition peu créer un cercle vicieux: la forte chute de neige mouillée, de gros flocons collants:
    • visibilité externe réduite: elle peut-être radicalement réduite et entrainer l'absence de possibilité de distinguer les obstacles.
    • visibilité interne réduite: par de la buée intérieure.
    • perte de fonctionnement des essuie-glace (les paquets collants s’agglutinent et suppriment leur souplesse, cela réduit leur efficacité).
  • incidence de la pente: Il peut-être très délicat de faire un montage en pente (exemple: mauvaise efficacité du frein à main).
  • isolement: éloignement de tout possibilité de recevoir de l'aide.
  • transi et peu-vêtu le conducteur peut-être incapable d'effectuer ce montage.
  • etc....

Malgré tout les préparatifs, en conditions réelles, le conducteur même aguerri se fait surprendre. L'installation se fait très souvent en conditions dangereuses:

  • préparez votre triangle,
  • votre gilet jaune,
  • demandez à vos passagers et passagères de se mettre en amont (le plus important!),
  • l'autre en aval éventuellement pour signaler de ralentir et le danger,
  • pensez que la visibilité peut-être très réduite (temps de grosse neige/ ils sont aussi les plus traîtrez).
  • Avant d'aborder un col, il existe toujours des espaces spécialement aménagés.

Problèmes possibles avec les chaînes[modifier | modifier le code]

  • Une vitesse maximum généralement de 30 à 50 km/h (20-30 mph) est recommandée avec les chaînes.
  • Une conduite sur route sèche durant une période étendue use plus vite les pneus.
  • Certaines chaînes doivent être retendues après avoir parcouru une courte distance. Une chaîne trop grande ou pas assez tendue peut accrocher des parties du châssis ou de la carrosserie.

Évolution[modifier | modifier le code]

On trouve désormais sur le marché de l'accessoire automobile des chaînes dites « universelles » prévues pour s'adapter pour toutes les tailles de roues, anticipant un changement de véhicule futur et aisées à monter. Certains systèmes ne sont plus du tout des chaînes mais des bandes cloutées fixées directement sur la jante ou des enveloppes en tissu spécial enrobant la roue, désignées par le terme "chaussettes à neige". Certains autres systèmes combinent chaînes et clous pour un usage neige et glace.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. brevet Chaine portante et antidérapante, sur le site brevets-patents.ic.gc.ca, consulté le 19 décembre 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]