Ferenc Szisz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les sports mécaniques image illustrant la Hongrie
Cet article est une ébauche concernant les sports mécaniques et la Hongrie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ferenc Szisz
{{{alternative}}}

Ferenc Szisz (à gauche) en 1914.

Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Szeghalom, Autriche-Hongrie
Date de décès
Lieu de décès Auffargis, France
Nationalité Drapeau de la Hongrie Hongrie
Carrière
Équipe Renault
Alda
Statistiques
Nombre de courses 6
Podiums 2
Victoires GP de l'ACF 1906.

Ferenc Szisz (francisé généralement en François), né le 20 septembre 1873 à Szeghalom dans le comitat de Békés en Hongrie et mort le 21 février 1944 à Auffargis dans les Yvelines, en France, est un pilote automobile hongrois.

Biographie[modifier | modifier le code]

De formation serrurier et chaudronnier durant ses jeunes années hongroises, il arrive en France au printemps 1900 après un début de parcours professionnel en Autriche et en Allemagne, embauché comme ingénieur et pilote-testeur par Louis Renault pour sa compagnie naissante.

Il succède à Marcel Renault comme pilote de course après son décès dans la course automobile Paris-Madrid en 1903 (épreuve où lui-même est déjà le mécanicien embarqué de Louis, classé deuxième)[1]). En 1905 il termine cinquième des Éliminatoires français de la Coupe automobile Gordon Bennett sur le circuit d'Auvergne à Clermont-Ferrand, puis en octobre de la même année il finit cinquième de la Coupe Vanderbilt à Long Island[2]. Il devient alors chef du département essai.

Il est, malgré ses occupations professionnelles, le premier vainqueur du Grand Prix de l'ACF, le doyen des Grand Prix automobiles, le 6 juin 1906 au Mans sur une Renault modèle AK 90 HP à 101,2 km/h de moyenne avec M. Marteau pour mécanicien embarqué.

Il participe à quatre reprises, de 1906 à 1908 puis en 1914 (tiré de sa retraite par Fernand Charron et portant en course l'honorifique numéro 1, puis se blessant à mi-parcours) à cette épreuve où il termine deuxième en 1907 toujours pour le constructeur français (dernière apparition sur Alda, entreprise fondée à Lyon par Fernand Charron, Léonce Girardot et Carl Voigt).

Entretemps il participe au Grand Prix des États-Unis à Savannah en Géorgie, organisé par l'Automobile Club of America. Début 1909, il quitte Renault pour ouvrir un garage à Neuilly-sur-Seine, qu'il l'abandonne en 1920. Durant cette période, il remporte tout de même le Circuit de l'Anjou sur une Lorraine-Dietrich, succédant ainsi à son équipier de Lariboisière sur un parcours de 372 kilomètres[3].

Il sert dans l'armée française durant le premier conflit mondial, comme aide de transport de troupes en Algérie où il attrape la typhoïde. Il travaille ensuite dans une usine d'aviation.

La salle de presse du Hungaroring porte son nom et le musée Szisz est une partie intégrante du musée Renault localisé près de la piste du Mans.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

timbre hongrois de 2006.
  1. La Vie au Grand Air, 15 décembre 1920, p. 9
  2. (en) « 1905 Grand Prix », sur TeamDAN.com
  3. La Vie au Grand Air, 1er août 1914, p. 696

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Ruisseau, « La voiture de Szisz, et les usines Renault frères », Le Chauffeur, no 230,‎ , p. 209-217

Liens externes[modifier | modifier le code]