Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine

Image illustrative de l'article Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine
Image illustrative de l'article Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine
Gorille à Saint-Martin-la-Plaine.

Date d'ouverture
Situation Saint-Martin-la-Plaine (Loire)
Latitude
Longitude
45° 32′ 58″ nord, 4° 35′ 05″ est
Nombre d'animaux 1 000
Nombre d'espèces 110
Accréditations EAZA, EARS
Site web http://www.espace-zoologique.com

Géolocalisation sur la carte : Loire

(Voir situation sur carte : Loire)
Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine

L'Espace zoologique de Saint-Martin-la-Plaine, est un parc zoologique français situé à Saint-Martin-la-Plaine, dans le département de la Loire, entre Lyon et Saint-Étienne. Ouvert en 1972 par Pierre et Eliane Thivillon, qui en sont toujours propriétaires, il s'est depuis développé pour présenter des espèces de tous les continents, parmi lesquelles les gorilles des plaines de l'Ouest et les chimpanzés, mascottes du parc.

Membre permanent de l'Association européenne des zoos et aquariums (EAZA), il s'engage dans la conservation ex situ en participant à des programmes européens pour les espèces menacées (EEP). Il œuvre également pour la conservation in situ à travers son association dédiée, Tonga Terre d’Accueil.

En 2014 il a reçu 165 000 visiteurs.

Historique[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le parc ouvre le avec un personnel essentiellement familial. Les fondateurs de cet espace zoologique sont Pierre et Eliane Thivillon, qui en sont également les propriétaires[1].

Les premiers animaux présentés provenaient de la faune locale : des renards, des blaireaux, des pies… La colline hébergeant le parc était nue de végétation et les structures de taille réduite. Ils recueillaient les animaux sauvages blessés retrouvés par les habitants. Devant le nombre de plus en plus important d’animaux ainsi soignés, l’idée du parc fit son chemin et devint réalité : le 23 juillet 1972, l’Espace zoologique ouvrait ses portes.

Petit à petit, après de nombreuses années de travail, le parc et sa colline ont profondément changé. La végétation gagna du terrain et se transforma d’une colline pelée en un jardin luxuriant : araucarias, phœnix, bougainvilliers, néfliers du japon, bambous géants…

En 1981 la première maison des gorilles est construite, suivie, par la construction d'une seconde en 1993. En 1995 le zoo voit la première naissance de gorilles en captivité.[réf. nécessaire][Où ?]

Animaux présentés[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le parc héberge plus de 100 espèces ; ce sont ainsi plus de 1 000 animaux qui sont dispersés sur la dizaine d'hectares du parc : primates, félins, oiseaux, issues d'Afrique, d'Amérique du Nord, du Sud, d'Asie ou d'Europe. Un vivarium présente également différents reptiles.

Primates[modifier | modifier le code]

Grands singes[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2016).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Parmi les nombreux animaux peuplant le zoo de Saint-Martin-la-Plaine, les grands singes sont les mascottes. Le parc chimpanzés et des gorilles des plaines de l'Ouest.

Parmi ces derniers, Alexis et Platon sont particulièrement mis en avant. Premier gorille arrivé au parc en août 1974, Alexis est décédé subitement d'une crise cardiaque le 14 avril 2007. Platon, véritable icône du parc, est mort durant l'été 2008 à l'âge de 37ans. Il souffrait d'une maladie respiratoire depuis de nombreuses années.

Parmi les grands singes qui peuplent le parc, l'un d'eux présente un intérêt tout particulier. Il s'agit de Digit, une femelle gorille abandonnée par sa mère à sa naissance en 1998, qui fut élevée par Pierre et Eliane Thivillon. Elle rencontra des problèmes de santé dès ses premiers mois, mais en sortit indemne. Elle mangea et dormit à leur côtés pendant des années. Depuis février 2014, cette nouvelle figure emblématique du parc partage sa serre avec un mâle gorille venu d'un parc zoologique des Pays-Bas.

Petits singes[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cette section contient une ou plusieurs listes. Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.   (novembre 2016).

Lémuriens[modifier | modifier le code]

Félins[modifier | modifier le code]

Canidés[modifier | modifier le code]

  • Loups du Canada
  • Loups à crinière
  • Loups arctiques

Ursidés[modifier | modifier le code]

Reptiles[modifier | modifier le code]

Lézards[modifier | modifier le code]

  • Agame aquatique, Agame barbu
  • Dragon du Lawson
  • Lézard occelé
  • Scinque à langue bleue
  • Varan à queue épineuse, Varan aquatique, Varan crocodile,Varan des mangroves, Varan émeraude, Varan noir de Beccari

Serpents[modifier | modifier le code]

  • Boa canin
  • Python à lèvres blanches, Python molure, Python réticulé Python royal
  • Serpent à groin

Crocodiles[modifier | modifier le code]

  • Caïman à lunettes

Tortues[modifier | modifier le code]

  • Tortue à éperons
  • Tortue alligator
  • Tortue d'Hermann
  • Tortue des steppes
  • Tortue élégante
  • Tortue grecque
  • Tortue serpentine

Oiseaux[modifier | modifier le code]

  • Amazones à ailes orange, Amazones à front bleu, Amazone de l'équateur
  • Ara bleu et jaune, Ara chloroptère
  • Cacatoès de Goffin
  • Cygnes noir
  • Emeu
  • Grande bernache du Canada
  • Nandou
  • Oie à tête barrée
  • Perroquet eclectus
  • Perruche à collier, Perruche callopsitte, Perruche de Patagonie, Perruche omnicolore
  • Pilet des Bahamas
  • Siffleur du Chili
  • Tadorne de Belon
  • Youyou du Sénégal

Marsupiaux[modifier | modifier le code]

  • Wallaby de Bennett

Autres animaux[modifier | modifier le code]

  • Babiroussas
  • Binturongs
  • Panda roux
  • Sitatungas
  • Coatis
  • Hyènes rayées

Conservation de la nature[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Conservation ex situ[modifier | modifier le code]

Conservation in situ[modifier | modifier le code]

Le parc œuvre pour la sauvegarde d'espèce par le biais de son association Tonga Terre d’Accueil créée en 2007, à la suite de la saisie par l'administration de l’hippopotame Tonga qui appartenait depuis sept ans à un cirque itinérant. L’animal, mal soigné, est recueilli par le zoo de Saint-Martin-la-Plaine, soigné puis renvoyé en Afrique, dans la réserve de Sanwild. Depuis, l'association soutenue par la Fondation Brigitte-Bardot recueille des animaux exotiques en détresse sur le territoire français, avec pour objectif, la réinsertion dans leur milieu naturel.

Économie et fréquentation[modifier | modifier le code]

En 2014 il a reçu 165 000 visiteurs[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

THIVILLON Éliane et Pierre, BEAU Philippe, CHRISTOPH Lucien, Maman, pourquoi le monsieur y parle aux singes ?, Éditions du Poutan, août 2015, 160 p.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Un gorille dans la famille, film documentaire de 2007, réalisé par Quincy Russell et coproduit par Mona-Lisa Production, France 3, France 5, Animal Planet Europe et la Région Rhône-Alpes. Reportage sur Digit, une gorille, ainsi que sur le couple Thivillon, propriétaire du parc. Témoignage sur la cohabitation entre les deux espèces.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :