Mangabey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ils existent environ 10 espèces de Mangabey. Ils sont assez grands, ont des bajoues et de profondes pommettes. Ce sont des quadrupèdes très sociaux qui communiquent vocalement. Ils se nourrissent de graines, de fruits et de feuilles. Leurs grandes dents de devant leur permettent de mordre dans des fruits trop dur contrairement à d’autres singes. Ils passent beaucoup de temps dans les arbres et peuvent sauter jusqu’à 5 mètres. Ils vivent en groupe composés de plusieurs mâles et femelles et pouvant atteindre 20 individus. Son principal prédateur est l’aigle.

Mangabey
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Mangabey » s'applique en français à plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Mangabey agile (Cercocebus agilis) et Mangabey noir (Lophocebus aterrimus)
Mangabey agile (Cercocebus agilis) et Mangabey noir (Lophocebus aterrimus)
Taxons concernés

Dans la famille des Cercopithecidae :

etc.

Mangabey est un nom vernaculaire ambigu en français, pouvant désigner plusieurs espèces différentes de singes de l'ancien Monde, répartis deux genres : Cercocebus et Lophocebus.

Étymologie et histoire[modifier | modifier le code]

Ce terme est absent de la plupart des dictionnaires de français anciens ou académiques[1].

Le Dictionnaire de la langue française d'Émile Littré, publié en 1863[2], définit le mangabey comme un singe d'Abyssinie, de l'espèce Simia aethiops[3].

Le dictionnaire français Larousse définit le mangabey par sa morphologie : « Grand singe à longue queue », son comportement : « herbivore » et son habitat : les « forêts d'Afrique »[4].es Mangabey sont quelques-uns des singes les plus rares et les plus menacés sur Terre. Ces grands habitants de la forêt vivent seulement en Afrique(Gabon,Guinée équatorial,Cameroun et Congo).

Les populations locales appellent ces espèces: « avec la taille fine» ou «singes à quatre yeux » parce que certaines espèces de Mangabey ont les paupières blanches et lumineuses.

Les taxonomistes ont classés les cercocèbes en deux genres distincts fondés sur les différences physiques: cercocèbes blanc-paupière (espèces Cerocebus) et cercocèbes huppés (espèces Lophocebus).Le nom du genre de la cercocèbe paupière " Cerocebus » signifie « queue de singe » en grec ,le nom du genre de la «Lophocebus » signifie « crête de singe » .Les Cercocèbes blanc-paupières sont étroitement liés aux mandrills et les mâles sont beaucoup plus grands que les femelles. Les Cercocèbes huppés sont plus étroitement liés à des babouins et à des geladas, les hommes et les femmes sont de la même taille. Tous les cercocèbes ont une queue plus longue que leur corps, leur assurant un équilibre car ils gambadent à travers la Canopée de la forêt tropicale. Les Mangabeys peuvent être brun doré, gris, brun foncé ou noir doux, selon les espèces ou sous-espèces, habituellement avec une couleur plus claire sur le ventre. Les jeunes sont généralement plus foncées que les adultes. Les Cercocèbes cols blancs ont des cheveux roux sur la tête, une «barbe» sur chaque joue, et les cheveux blancs qui entoure leur cou comme un collier (d'où le nom!). Les Cercocèbes noirs ont de longues moustaches brunes grisâtres qui couvrent presque leurs oreilles et une haute crête sur la tête une coiffure-pointu!

Comme beaucoup d'autres habitants de la forêt tropicale, toutes les espèces de Mangabey sont en voie de disparition. Avec d'autres grands primates tels que les chimpanzés et les gorilles, ils sont parmi les grands mammifères qui disparaîssent des forêts proches des implantations humaines. Les gens continuent à détruire l'habitat du Mangabey en abattant les arbres de leurs forêts et en les chassant illégalement pour la viande de brousse. Parce que mangabeys sont des amateurs de fruits, ils ont tendance à piller des plantations de fruits et sont souvent tués comme des animaux nuisibles. Le Mangabey Cercocebus est répertorié comme menacé par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Dernière révision par livre le 12 juin 2015 (Historique)


Physiologie, comportement et écologie[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques générales des mangabeys sont celles des primates de la famille des Cercopithecidae, avec des nuances pour chaque espèce : voir les articles détaillés pour plus d'informations sur leur comportement ou leur physiologie respective.

Noms vernaculaires et noms scientifiques correspondants[modifier | modifier le code]

Liste alphabétique de noms vernaculaires attestés[5] en français.
Note : certaines espèces ont plusieurs noms et, les classifications évoluant encore, certains noms scientifiques ont peut-être un autre synonyme valide.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Mangabey » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. deuxième édition en 1872-1877
  3. [url bestiole] dans le Dictionnaire de la langue française d'Émile Littré. Consulter sa version en ligne
  4. Dictionnaire français, éditions Larousse. Consulter en ligne
  5. Attention aux appellations et traductions fantaisistes circulant sur l'Internet
  6. a, b, c, d, e, f et g Lucie Etienne et Martine Peeters, « Origine du VIH, une réussite émergentielle », Virologie, no 3, vol. 14,‎ (lire en ligne)
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. ISBN 0444518770, 9780444518774. 857 pages. Rechercher dans le document numérisé
  8. Mangabey enfumé, Cercocèbe fuligineux sur Planet'Mammifères, consulté en avril 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]