Binturong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arctictis binturong

Le Binturong (Arctictis binturong) est une espèce de mammifères de la famille des Viverridés (Viverridae). C'est la seule espèce du genre Arctictis. Bien que faisant partie de l'ordre des Carnivores (Carnivora) et de la famille des civettes, ce « chat-ours » asiatique arboricole a un régime alimentaire omnivore, essentiellement frugivore. C'est une espèce menacée, au stade vulnérable, qui vit dans les forêts d'Asie du Sud-Est.

Dénominations[modifier | modifier le code]

  • Nom scientifique valide : Arctictis binturong (Raffles, 1821)[1] ;
  • Noms vulgaires (vulgarisation scientifique) recommandés ou typiques en français : Binturong[2],[3],[4] ;
  • Autres noms vulgaires ou noms vernaculaires (langage courant) pouvant désigner éventuellement d'autres espèces : on l'appelle parfois chat-ours (de l'anglais bear-cat).

Etymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de binturong nous vient du malais ou du tagalog selon les sources.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Tête dont la gueule ouverte laisse voir de longues canines
Tête et denture d'un binturong en colère.
  • Poids : 9 à 20 kg
  • Corps : 61 à 69,5 cm de long
  • Queue : 50 à 84 cm de long[5]

La denture des binturongs est caractéristique des Carnivora.

Il est essentiellement arboricole et c'est donc une des rares espèces de Carnivora dotées d'une queue préhensile. Celle-ci facilite les déplacements dans les arbres, à la fois comme cinquième membre et comme balancier.

Il peut vivre plus de 25 ans en captivité.

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Le Binturong est arboricole et s'aide de sa queue préhensile.

Le comportement du binturong dans son milieu naturel est mal connu. C'est un animal arboricole, solitaire et nocturne, présent dans les forêts d'Asie tropicale. L'odeur du musc du binturong s'apparente à celle du pop-corn chaud[6]. Le binturong a pour habitude de brosser sa queue contre un arbre. Lorsqu'il aperçoit d'autres congénères, il annonce sa présence par un hurlement.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le jour le chat-ours dort ; au crépuscule et la nuit il emprunte des chemins réguliers dans les branches (comme les singes) pour chercher sa nourriture. Bien que faisant partie de l'ordre des Carnivores, son régime alimentaire est principalement composé de végétaux, surtout de fruits, bien qu'il capture aussi, à l'occasion, diverses petites proies comme des petits rongeurs, des oiseaux, des poissons, des insectes et des vers de terre, ce qui fait de lui un omnivore.

Un binturong de zoo devant un plat de légumes et de fruits (kiwis, tomates, olives...)
Le binturong est essentiellement végétarien, même s'il fait partie de l'ordre des Carnivora.

Reproduction[modifier | modifier le code]

  • Gestation : 3 mois environ
  • Nombre de petits : 1 à 3

Les petits naissent nus et aveugles. Ils ouvrent les yeux au bout de 15 jours et quitte la tanière de leur mère après 7 semaines.[7]

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Le binturong vit dans l'Est de l'Inde et en Asie du Sud-Est.

Il se rencontre dans les petites forêts tropicales. On le trouve aussi assez communément dans les collines ayant une bonne couverture forestière.[8]

Classification[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite en 1821[9] par le naturaliste britannique Thomas Stamford Raffles, sous le basionyme de Viverra binturong[10].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (15 octobre 2020)[10] et Mammal Species of the World (version 3, 2005) (15 octobre 2020)[11] :

  • sous-espèce Arctictis binturong albifrons (F. G. Cuvier, 1822)
  • sous-espèce Arctictis binturong binturong (Raffles, 1821)
  • sous-espèce Arctictis binturong kerkhoveni Sody, 1936
  • sous-espèce Arctictis binturong menglaensis Wang & Li, 1987
  • sous-espèce Arctictis binturong penicillatus Temminck, 1835
  • sous-espèce Arctictis binturong whitei J. A. Allen, 1910

Relations avec l'espèce humaine[modifier | modifier le code]

Animal mollement endormi sur une planche
Jeune binturong utilisé comme animal de compagnie en Malaisie.

L'animal est menacé par la déforestation et les trafics (viande, vente comme animal de compagnie)[12].

Depuis 2015, il y a une journée internationale du binturong. Pour cette journée qui se déroule en mai, la Ménagerie du Jardin des plantes de Paris propose des activités pour découvrir cet animal méconnu[13]. En effet, la ménagerie accueille un couple depuis 2003. Leur progéniture est envoyée dans différents parcs zoologiques dans le cadre d'un programme d'élevage européen[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 15 octobre 2020
  2. Meyer C., ed. sc., 2015, Dictionnaire des Sciences Animales. [lire en ligne]. Montpellier, France, Cirad.
  3. (en) Murray Wrobel, Elsevier's Dictionary of Mammals : in Latin, English, German, French and Italian, Amsterdam, Elsevier, , 857 p. (ISBN 978-0-444-51877-4, lire en ligne)
  4. Annexes au Journal officiel des Communautés européennes du 18 décembre 2000. Lire en ligne.
  5. (th + en) Sompoad Srikosamatara et Troy Hansel (ill. Sakon Jisomkom), ในอุทยานแห่งชาติเขาใหญ่ / Mammals of Khao Yai National Park, Bangkok, Green World Foundation,‎ , 3e éd., 120 p. (ISBN 974-89411-0-8), หมิขอ หรือบินตุรง / Binturong pages 66 et 67
  6. ^ "Mammals: Binturong". Zoological Society of San Diego.
  7. Jiří Felix (trad. Jean et Renée Karel), Faune d'Asie, Gründ, , 302 p. (ISBN 2-7000-1512-6), Binturong pages 29 et 30
  8. (en) Parcs nationaux de Thaïlande,, « Binturong », sur thainationalparks.com (consulté le 14 octobre 2020)
  9. Trans. Linn. Soc. Lond. vol.13 p.253
  10. a et b Catalogue of Life, consulté le 15 octobre 2020
  11. Mammal Species of the World (version 3, 2005), consulté le 15 octobre 2020
  12. « Quelles menaces pèsent sur le binturong ? », sur Reporterre, le quotidien de l'écologie (consulté le 21 mai 2019)
  13. « À la rencontre du binturong », Muséum national d'Histoire naturelle,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mai 2017)
  14. « La Ménagerie, le zoo du jardin des Plantes », sur www.facebook.com (consulté le 12 mai 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :