Zoo d'Amiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parc zoologique d'Amiens

image illustrative de l’article Zoo d'Amiens
Logo zoo Amiens Métropôle
image illustrative de l’article Zoo d'Amiens
entrée du zoo

Date d'ouverture (66 ans)
Date fermeture du 15 novembre au 1er février
Propriétaire Amiens métropole
Direction Christine Morrier
Situation Esplanade de la Hotoie
80000 Amiens
Superficie 6,5 hectares
Latitude
Longitude
49° 54′ 02″ nord, 2° 16′ 40″ est
Nombre d'animaux environ 300
Nombre d'espèces 89 revendiquées[1]
Nombre de visiteurs annuels 192 901 (2017)[2]
Accréditations EAZA et ANPZ
Site web site officiel

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Zoo d'Amiens

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Zoo d'Amiens

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Zoo d'Amiens

Le Zoo d'Amiens est un parc animalier français situé dans les Hauts-de-France, à Amiens. Fondé en 1952, sous le nom de Jardin zoologique d'Amiens et initialement municipal, il est aujourd'hui géré par la communauté d'agglomération Amiens Métropole.

Le parc zoologique d'Amiens est membre permanent de l'Association européenne des zoos et des aquariums (EAZA) depuis 2001.

Historique[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Création du zoo[modifier | modifier le code]

L’histoire du parc zoologique d’Amiens Métropole commence en 1949, lorsque la municipalité, dirigée par Maurice Vast, décide de doter la ville d'Amiens d’un parc zoologique. À l’époque, le jardin botanique de la petite Hotoie, jouxtant la guinguette, le Pavillon bleu, est à l’abandon. On décide d’y installer le futur parc zoologique d’Amiens. Deux ans plus tard le site est prêt et le zoo d’Amiens ouvre ses portes le 22 mai 1952 à l’occasion de la foire-exposition de Picardie qui se déroule au parc de la Hotoie. Les animaux sont tout d’abord prêtés par d'autres zoos, Parc zoologique de Clères en Seine-Maritime, Parc zoologique de Paris (zoo de Vincennes)... D’autres sont capturés dans leur milieu naturel et proviennent aussi bien des colonies d’Afrique que de la baie de Somme.

L’acquisition de nouvelles espèces[modifier | modifier le code]

La collection s’étoffe tout au long de la décennie suivante. La municipalité soutient financièrement le parc et la « société des amis du zoo » participe activement au financement des nouvelles acquisitions. Cette association organise de nombreuses manifestations dans le but de récolter des fonds, comme le fameux corso fleuri, aujourd’hui disparu. Ainsi, en 1960, le zoo compte environ 70 espèces allant du lion à l’ours polaire, en passant par la girafe, le chimpanzé et le crocodile. À cette époque, les parcs zoologiques en général, gèrent leur collection selon une logique d’accumulation. Le but étant de montrer aux visiteurs le plus d’espèces possible dans un minimum d’espace. Cependant, leurs conditions d’accueil sont discutables et les conditions d’hygiène et de sécurité sont remises en cause.

Adaptation du zoo d'Amiens aux nouvelles préoccupations environnementales[modifier | modifier le code]

En 1970, la municipalité décide de réaliser un certain nombre de grands travaux afin de mettre le parc aux normes et d’offrir de meilleures conditions de vie aux animaux du zoo. Dans un premier temps, le zoo connait sa première extension, ce qui permet l’arrivée de Sandrine, la célèbre éléphante. Puis une fauverie et une singerie sortent de terre en 1972 pour héberger la vingtaine de félins, et la quarantaine de primates du parc. Ces constructions sont suivies en 1973, par un bâtiment pour éléphants et un second pour les girafes. Ces conditions d’hébergements sont modernes pour l’époque et améliore grandement la qualité de vie des pensionnaires du parc. Pour preuve, le couple de girafes donne naissance à la première girafe sur le sol français en 1974. D’autres naissances suivront.

Les années 1970 sont marquées par une prise de conscience internationale des questions environnementales. La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction dite Convention de Washington est signée en 1973 et la France la ratifie cinq ans plus tard. Le rôle des parcs zoologiques dans la conservation des espèces et de leur environnement se dessine et le zoo d’Amiens n’est pas en reste, bien au contraire. Avec l’avènement de l’éducation à l’environnement, le parc zoologique d’Amiens devient précurseur en la matière. En effet, en 1982, il est l’un des trois premiers parcs français à se doter d’un service pédagogique avec les zoos de Vincennes et de la Forêt de Chizé dans les Deux-Sèvres.

Rénovation du zoo[modifier | modifier le code]

Alors que d’autres zoos prennent leur essor dans les années 1980, celui d’Amiens s’essouffle. Sa fréquentation chute, ses moyens restent limités et ses installations deviennent vétustes. Le parc évolue peu et une nouvelle fois des questions de sécurité et de salubrité se posent. La municipalité décide de sa rénovation totale en 1995. Ce projet met l’accent sur plusieurs points :

  • Semi-liberté pour un maximum d’animaux qui seront présentés dans des enclos adaptés, essayant de recréer l’écosystème de leur milieu naturel.
  • Le départ des grands mammifères, ainsi que des espèces dangereuses comme les fauves.
  • L’exploitation du cadre agréable de la Hotoie, avec ses arbres centenaires, ses îles et ses cours d’eau ramifiés.
  • La création d’un parcours pédagogique.
  • Un nouveau bâtiment d’accueil pour le public.

Le parc zoologique de la Hotoie ferme ses portes pour rénovation en 1998. Durant la phase de travaux la fauverie est rasée pour faire place à l’actuel bâtiment d’accueil. Un bassin de 1 200 m3 est creusé devant l’ancienne giraferie pour accueillir les otaries et quatre îles sont aménagées autour d’un bâtiment central pour accueillir des primates.

Le zoo rouvre ses portes le 23 mai 1999, inauguré par le maire de l’époque, Gilles de Robien. Le nouveau zoo connaît immédiatement le succès puisque cent mille visiteurs se rendent au parc dans les six mois qui suivent sa réouverture. La rénovation du parc zoologique arrive à son terme en juillet 2003 avec l’accueil de deux nouvelles éléphantes dans un bâtiment refait à neuf. Cette arrivée donnant le coup d’envoi au retour des grands mammifères pour les projets futurs.

Les acquisitions récentes du zoo d'Amiens[modifier | modifier le code]

En 2011, les arrivées successives d’un groupe d’addax et d’un couple de tamarins de Goeldi, deux espèces incluses dans le Programme européen pour les espèces menacées (EEP), traduisent les efforts constants du parc zoologique amiénois dans la conservation des espèces en danger d’extinction.

Les 6 et 7 janvier 2016, à la suite de la liquidation judiciaire du Parc zoologique Val d'Hérault nature, le zoo d'Amiens a recueilli cinq espèces d'oiseaux (2 Cacatoès soufré, 2 éperonniers napoléon, 2 tragopans satyre, 2 faisans d’Elliot et deux faisans de Vieillot)[3]

Horizon 2019[modifier | modifier le code]

Le parc va s'agrandir d'un côté par extension sur l'ancienne discothèque "La Pavillon Bleu" (acquise en 2013) qui deviendra un restaurant avec terrasse de 100 places ouvert aux visiteurs du zoo le midi et aux "extérieurs" le soir[4].

L'agrandissement des enclos des éléphants et l'île des gibbons, le réaménagement du bassin des manchots avec une nouvelle vision subaquatique.

L'Aménagement d'un aquarium dans l'ancienne église Saint-Firmin (en cours d'acquisition)[5].

Des acquisitions de terrains sont prévues, comme l'ancien garage Mercedes[6].

Un nouvel espace enfant qui prendra la place de l'actuel zone technique du zoo qui déménagera et se rapprochera du bâtiment administratif.

Le retour des tigres, girafes et autres animaux sont aussi prévue.

Les missions du zoo d'Amiens[modifier | modifier le code]

Le zoo d'Amiens s'est assigné trois missions:

  • la conservation d'espèces;
  • l'information et l'éducation du public;
  • la recherche scientifique.

Parallèlement à sa mutation, et grâce aux progrès réalisés en matière de bien être des animaux, mais aussi en matière de pédagogie et de conservation, le parc zoologique d’Amiens devient membre de :

Ces engagements dans des associations internationales traduisent le désir du zoo d’Amiens de s’investir dans la conservation des espèces menacées, l’éducation du public et la recherche scientifique. Ces trois points devenant les fils directeurs de la politique du parc dans les années 2000.

En 2006, l’EAZA décerne un prix au zoo d’Amiens pour la qualité de son travail éducatif lors d’une campagne de sensibilisation pour la sauvegarde des rhinocéros.

Ouverture au public[modifier | modifier le code]

  • Basse saison : du 1er février au 31 mars et du 1er octobre au 15 novembre.

- Ouvert tous les jours de 10 h à 17 h.

  • Haute saison : du 1er avril au 30 septembre

- Du lundi au samedi de 10 h à 18 h.
- Dimanches et jours fériés du 10 h à 19 h.

Collection[modifier | modifier le code]

Les animaux sont présentés derrière des vitres, ou des grillages selon le cas. Seule une zone du zoo permet l'approche des animaux (animaux de compagnies de la ferme pédagogique).

  • Liste mis à jour le 9 avril 2018
Espèce Nom binominal Statut de conservation UICN Illustration Zoo
Espèces présentées au public
Addax Addax nasomaculatus CR - EEP Addax (Zoo-Amiens).JPG
Agouti d'Azara Dasyprocta azarae DD - EEP Agouti d'Azara (Zoo-Amiens).JPG
Aigrette garzette Egretta garzetta LC Aigrette garzette (Zoo-Amiens).JPG
Alpaga Vicugna pacos LC Alpaga (Zoo Amiens).JPG
Ara ararauna Ara ararauna LC Ara ararauna (bleu) (Zoo-Amiens).JPG
Ara de Buffon Ara ambiguus EN - EEP Ara de Buffon (Zoo-Amiens).JPG
Atèle à ventre blanc Ateles hybridus CR - EEP Defaut.svg
Autruche Struthio LC Autruche (Zoo-Amiens).JPG
Bernache de Magellan Chloephaga picta LC Defaut.svg
Bernache du Canada Branta canadensis LC Defaut.svg
Bernache nonnette Branta leucopsis LC Defaut.svg
Cacatoès soufré Cacatua sulphurea CR - EEP Defaut.svg
Calao festonné Rhyticeros undulatus LC - EEP Calao festonné (Zoo-Amiens).JPG
Calaos terrestres d'Abyssinie Bucorve d'Abyssinie LC - EEP Defaut.svg
Canard carolin Aix sponsa LC Defaut.svg
Canard mandarin Aix galericulata LC Defaut.svg
Canard noirâtre Anas sparsa LC Defaut.svg
Capucin à épaules blanches Cebus capucinus LC - EEP Capucin à épaules blanches (Zoo-Amiens)b.JPG
Capybara Hydrochoerus hydrochaeris LC Capybara (Zoo Amiens).JPG
Casoar à casque Casuarius casuarius VU - EEP Casoar à casque (Zoo-Amiens).JPG
Chèvre naine Capra hircus LC Chèvre naine1 (Zoo Amiens).JPG
Chien des buissons Speothos venaticus NT - EEP Defaut.svg
Cigogne blanche Ciconia ciconia LC Cigogne blanche (Zoo Amiens).JPG
Cobe de Lechwe Kobus leche LC - EEP Cobe de Lechwe (Zoo-Amiens).JPG
Cochon d'Inde Cavia porcellus LC Defaut.svg
Cochon Laineux Sus scrofa domnestica n.c. Porc laineux (Zoo Amiens).JPG
Conure soleil Aratinga solstitialis EN Conure soleil (Zoo-Amiens)b.JPG
Cygne à cou noir Cygnus melancoryphus LC Cygne à cou noir (Zoo Amiens).JPG
Dik-dik de Kirk Madoqua kirkii LC - EEP Dik-dik de Kirk (Zoo-Amiens).JPG
Dinde Meleagris gallopavo LC Defaut.svg
Ecureuil de Prevost Callosciurus prevostii LC Defaut.svg
Émeu Dromaius novaehollandiae LC Emeu (Zoo Amiens).JPG
Éperonnier napoléon Polyplectron napoleonis VU - EEP Defaut.svg
Faisan de Vieillot Lophura Ignita Rufa n.c. Defaut.svg
Flamant rose Phoenicopterus roseus LC Flamant rose (Zoo-Amiens).JPG
Gazelle dorcas Gazella dorcas VU - EEP Defaut.svg
Gibbon à mains blanches Hylobates lar EN - EEP Gibbon à mains blanches (Zoo-Amiens).JPG
Grue couronnée Balearica pavonina VU - EEP Grue couronnée (Zoo-Amiens).JPG
Grue demoiselle Grus virgo LC Grue demoiselle (Zoo Amiens).JPG
Grue du Japon Grus japonensis EN - EEP Grue de Mandchourie (Zoo Amiens).JPG
Harfang des neiges Bubo scandiacus LC Defaut.svg
Héron bihoreau Nycticorax nycticorax LC Defaut.svg
Héron garde-bœufs Bubulcus ibis LC Defaut.svg
Hibou grand-duc Bubo bubo LC Hibou grand-duc (Zoo-Amiens)b.JPG
Ibis sacré Threskiornis aethiopicus LC Ibis sacré (Zoo-Amiens).JPG
Kamichi à collier Chauna torquata LC Kamichi à collier (Zoo Amiens).JPG
Martin-chasseur géant Dacelo novaeguineae LC Martin-chasseur géant (Zoo-Amiens)b.JPG
Loutre cendrée Amblonyx cinereus VU Defaut.svg
Maki catta Lemur catta EN - EEP Maki catta (Zoo-Amiens).JPG
Maki vari noir et blanc Varecia variegata CR - EEP Maki vari noir et blanc (Zoo-Amiens).JPG
Maki vari roux Varecia rubra CR - EEP Maki vari roux (Zoo-Amiens).JPG
Manchot de Humboldt Spheniscus humboldti VU - EEP Manchot de Humboldt (Zoo Amiens)1.JPG
Ocelot Leopardus pardalis LC Ocelot (Zoo-Amiens)e.JPG
Oie à tête barrée Anser indicus LC Defaut.svg
Otarie de Californie Zalophus californianus LC - EEP Otarie de Californie (Zoo Amiens)f.JPG
Ouistiti à toupets blancs Callithrix jacchus LC Ouistiti à toupets blancs (Zoo Amiens)3.JPG
Ouistiti pygmée Cebuella pygmaea LC Defaut.svg
Panda roux Ailurus fulgens VU - EEP Panda roux (Zoo-Amiens)b.JPG
Pélican blanc Pelecanus onocrotalus LC Pélican blanc (Zoo Amiens).JPG
Perruche de patagonie Cyanoliseus patagonus LC Perruche de patagonie (Zoo Amiens).JPG
Pintade de Numidie Numida meleagris LC Pintade de Numidie (Zoo-Amiens).JPG
Poule Gallus gallus domesticus n.c. Poules (Zoo Amiens).JPG
Saïmiri à tête noire Saimiri sciureus LC - EEP Saïmiri à tête noire (Zoo-Amiens)b.JPG
Sanglier des Visayas Sus cebifrons CR - EEP Sanglier des Visayas (Zoo-Amiens).JPG
Serval Leptailurus serval LC Serval (Zoo Amiens) Splash2.JPG
Suricate Suricata suricatta LC Suricate (Zoo-Amiens).JPG
Tadorne casarca Tadorna ferruginea LC Defaut.svg
Tadorne de Belon Tadorna tadorna LC Defaut.svg
Tamarin de Goeldi Callimico goeldii VU - EEP Tamarin de Goeldi (Zoo Amiens).JPG
Tamarin empereur Saguinus imperator LC - EEP Tamarin empereur (Zoo Amiens).JPG
Tamarin lion à tête dorée Leontopithecus chrysomelas EN - EEP Defaut.svg
Tapir terrestre Tapirus terrestris VU - EEP Tapir terrestre (Zoo Amiens).JPG
Tortue de Floride Trachemys scripta elegans n.c. Tortue de Floride (Zoo-Amiens).JPG
Tragopan satyre Tragopan satyra NT Defaut.svg
Wallabie de benneth Macropus rufogriseus LC Wallabie de benneth (Zoo-Amiens).JPG
Zèbre de Chapman Equus quagga antiquorum n.c. Zèbre de Chapman (Zoo Amiens).JPG
Zébu nain Bos taurus indicus n.c. Zébu nain (Zoo-Amiens).JPG
Espèces non présentées au public
Émyde à cou rayé Mauremys sinensis EN Defaut.svg
Mantelle dorée Mantella aurantiaca CR Defaut.svg
Mygale rose du Chili Grammostola rosea n.c. Defaut.svg
Phasme à tiare Extatosoma tiaratum n.c. Defaut.svg
Phasme gaulois Clonopsis gallica n.c. Defaut.svg
Python royal Python regius LC Defaut.svg
Rat domestique Rattus norvegicus LC Defaut.svg
Serpent des blés Pantherophis guttatus LC Defaut.svg

Abréviation :
CR : En danger critique d'extinction
DD : Données insuffisantes
EEP : Programme européen pour les espèces menacées
EN : En danger
LC : Préoccupation mineure
n.c. : non connu
NT : Quasi menacé
VU : Vulnérable

Naissances notables[modifier | modifier le code]

Bahia, femelle ocelot née le 7 juin 2015 au Zoo d'Amiens
3 des six bébés suricate nés au zoo d'Amiens au mois d'août 2015
  • 2003 : Tapirs terrestres (3 bébés)
  • 2012 : Otarie de Californie (1 femelle née le 12 juin)
  • 2012 : Panda roux (Gaïa, 1 femelle née le 8 juillet)
  • 2013 : Suricates (5 bébés nés le 12 février)
  • 2013 : Otarie de Californie (Nelson, 1 mâle né le 15 juin)
  • 2013 : Sangliers des Visayas (3 petits nés le 21 juillet)
  • 2014 : Gibbon Lar (naissance de Timun)
  • 2015 : Tamarin de Goeldi (1 petit courant juillet)
  • 2015 : Ocelot (Bahia née le 7 juin)
  • 2015 : Suricates (6 petits nés le 2 août)

Animaux retiré des collections[modifier | modifier le code]

Certains animaux ont été transférés vers d'autres zoos, notamment à cause des travaux dans le zoo.
Atèle de Geoffroy
Cacatoès à huppe jaune
Coati roux
Cochon vietnamien
Cygne noir
Éléphant d'Asie (qui ont rejoint le zoo Pairi Daiza en Belgique)
Faisan d'Elliot
Fuligule morillon
Héron cendré
Iguane vert
Perruche souris
Sapajou Capucin
Tamarin pinché

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Depuis 2000, la fréquentation est en nette hausse, a plus que doublé.

Fréquentation du zoo d'Amiens (2000 à 2009)[7],[8]
Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Fréquentation 93 035 78 870 68 889 85 019 107 082 100 742 85 966 107 026 115 188 131 441
Fréquentation du zoo d'Amiens (depuis 2010)[7],[8],[9]
Année 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016[10] 2017[2]
Fréquentation 124 097 146 948 151 251 149 478 160 907 185 961 183 521 192 901

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. « Zoo Amiens Métropole, saison 2018 », sur amiens.fr (consulté le 18 décembre 2014)
  2. a et b « Evolution de la fréquentation des lieux de visites de la Somme : 2016/2017/2018 », Agence de Développement et de Réservation Touristique de la Somme (consulté le 9 avril 2018).
  3. Zoo d'Amiens Métropole - officiel, « (message sur Facebook officiel », Facebook, (consulté le 11 janvier 2016).
  4. Thierry Griois, « Vers un nouveau zoo à Amiens à l’horizon 2019 », courrier-picard.fr (consulté le 5 aout 2015).
  5. Bakhti Zouad, « L'église Saint-Firmin rattachée au zoo ? », courrier-picard.fr (consulté le 30 aout 2015).
  6. Delphine Richard, « AMIENS Et si jamais les singes ou les éléphants s’évadaient du zoo ? C’est prévu ! », courrier-picard.fr (consulté le 30 aout 2015).
  7. a et b « Evolution du nombre de visiteurs dans les lieux de visites du département de La Somme : 2000-2010 », Agence de Développement et de Réservation Touristique de la Somme (consulté le 16 juin 2014).
  8. a et b « Evolution de la fréquentation des lieux de visites de la Somme : 2011/2012/2013 », Agence de Développement et de Réservation Touristique de la Somme (consulté le 16 juin 2014).
  9. « Evolution de la fréquentation des lieux de visites de la Somme : 2013/2014/2015 », Agence de Développement et de Réservation Touristique de la Somme (consulté le 29 janvier 2015).
  10. « Evolution de la fréquentation des lieux de visites de la Somme : 2015/2016/2017 », Agence de Développement et de Réservation Touristique de la Somme (consulté le 29 octobre 2017).