Arveyres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arveyres
Arveyres
La mairie.
Blason de Arveyres
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Libournais
Maire
Mandat
Bernard Guilhem
2020-2026
Code postal 33500
Code commune 33015
Démographie
Gentilé Arveyrais
Population
municipale
1 983 hab. (2018 en augmentation de 4,42 % par rapport à 2013)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 53′ 06″ nord, 0° 16′ 56″ ouest
Altitude Min. 1 m
Max. 41 m
Superficie 17,27 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Bordeaux
(banlieue)
Aire d'attraction Bordeaux
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Libournais-Fronsadais
Législatives Dixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Arveyres
Géolocalisation sur la carte : Gironde
Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Arveyres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arveyres
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arveyres
Liens
Site web arveyres.com

Arveyres est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Arveyres se situe dans l'Entre-deux-Mers, en rive gauche de la Dordogne, dans l'aire urbaine de Bordeaux et son unité urbaine, ainsi que dans la communauté d'agglomération du Libournais membre du Pays du Libournais. Le nord de son territoire est enveloppé par la boucle que forme la Dordogne, méandre lui-même entouré par les deux boucles autour de Fronsac et Libourne sur la rive opposée.

Arveyres se trouve sur la ligne Paris - Bordeaux et est accessible par l'autoroute A89 sortie no 8 et par la route nationale 89. Le viaduc des Barrails et le viaduc du Mascaret, traversés par l'autoroute, se situent sur la commune, ainsi que le viaduc ferroviaire d'Arveyres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Limites administratives de la commune.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Arveyres est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Bordeaux, une agglomération intra-départementale regroupant 73 communes[5] et 957 176 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Bordeaux est la sixième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Lille (partie française) et Toulouse[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bordeaux, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 275 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,1 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (80,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (33,6 %), prairies (22,6 %), zones agricoles hétérogènes (20,2 %), eaux continentales[Note 3] (11,1 %), zones urbanisées (9,4 %), terres arables (2,7 %), forêts (0,4 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est documenté sous les formes latines Arveriis (1096), Arberiis (1235) ou romanes Arveyras (1362)… Le radical historique est donc arveri- / arberi-. La prononciation gasconne est [arˈβɛjrəs][11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il faut attendre la fin du XIe siècle pour que le lieu d'Arveyres apparaisse pour la première fois dans les textes. En 1092, Audenode, mère de Vigouroux de Gombaud, Seigneur de Vayres fait donation à l'abbaye de Saint-Jean d'Angély en Saintonge de son aleu d'Arveyres[12]. En 1170, la paroisse de Saint-Pierre d'Arveyres devient la propriété de l'ordre des Templiers de Saint-Jean de Jérusalem sur donation de Bertrand de Montaut, archevêque de Bordeaux[13]. Ces derniers y établissent la commanderie d'Arveyres au nord de la commune dont les ruines de la Maison Forte sont encore visibles. Le territoire d'Arveyres fut revendiqué à plusieurs reprises par les seigneurs de Vayres ainsi que par de nombreux monastères alentour (abbaye de Fayse, abbaye de la Sauve-Majeur...). La plaine d'Arveyres était un marais qui fut asséché au XVIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune d'Arveyres appartient à l'arrondissement de Libourne. À la suite du découpage territorial de 2014 entré en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015, la commune est transférée du canton de Libourne supprimé au nouveau canton du Libournais-Fronsadais[14],[15]. Arveyres fait également partie de la communauté d'agglomération du Libournais membre du Pays du Libournais.

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 1995 Claire Jost    
mars 1995 2008 Yves Videau    
mars 2008 2014 Benoit Gheysens    
mars 2014 En cours
(au 30 avril 2014)
Bernard Guilhem UDI Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants d'Arveyres sont appelés les Arveyrais[16].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2018, la commune comptait 1 983 habitants[Note 4], en augmentation de 4,42 % par rapport à 2013 (Gironde : +6,4 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3781 2151 3831 3281 3771 4081 3251 4172 120
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4151 4781 4861 4791 4461 4741 4891 5401 566
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6391 6451 6391 6401 5291 5391 5181 5751 664
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 6051 7261 7571 8491 8191 6241 7891 8831 947
2018 - - - - - - - -
1 983--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le territoire des communes de Vayres et d'Arveyres constitue, au sein du vignoble de l'Entre-deux-Mers, l'aire de production du graves-de-vayres, vin d'appellation d'origine contrôlée[21].

Commanderie d'Arveyres, février 2006.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commanderie d'Arveyres, posée sur un modeste promontoire, surplombe une boucle de la Dordogne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Béatrice Chatelier est une actrice née en 1951 dans la commune.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de {{{commune}}} Blason
D'azur à la lettre oméga capitale de sinople* chargée de deux aloses d'argent, l'une descendante à dextre et l'autre montante à senestre, encadrant en abîme une croix nouée et potencée de gueules*, le tout soutenu d'une grappe de raisin de pourpre tigée et feuillée de deux pièces aussi de sinople*.
Détails
Ces armes sont héraldiquement fautives : elles enfreignent la règle de contrariété des couleurs.
Officiel, présent sur le site internet de la commune

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 18 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 27 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Bordeaux », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 27 mars 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 18 avril 2021)
  11. Bénédicte Boyrie-Fénié, Institut occitan, Dictionnaire toponymique des communes de Gironde, Pau, Éditions Cairn, , 402 p. (ISBN 978-2-35068-012-5), p. 47..
  12. (la) Cartulaire de Saint-Jean d'Angely.
  13. A.D Haute-Garonne, H Malte Bordeaux 26 n°1
  14. Décret no 2014-192 du 20 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Gironde sur le site de Légifrance
  15. Carte des cantons et communes de la Gironde avant et après le redécoupage de 2014 sur le site du Conseil départemental de la Gironde
  16. Nom des habitants d'Arveyres sur habitants.fr
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. Cahier des charges de l'appellation graves-de-vayres