Musique espagnole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guitare classique

La musique espagnole est d’une grande richesse. Elle ne saurait se limiter au seul flamenco, auquel on assimile de façon réductrice trop souvent cette musique. Ni même à la seule guitare, instrument espagnol par excellence (mais aussi universel). Pour ce qui est de sa musique folklorique (ce que n’est pas le flamenco), elle emprunte des formes très diverses, suivant les régions d’Espagne, parfois influencées par celles d’autres ethnies. Pour ce qui est de sa musique savante ou écrite, elle porte des caractères propres, parfois puisés aux sources du folklore et parfois dans les traditions polyphoniques locales (religieuses notamment), mais qui aussi s’inscrit dans le caractère d’autres musiques savantes européennes (Italie surtout, mais également France et Allemagne)[1],[2],[3],[4].

Musique classique[modifier | modifier le code]

Souvent moins connue que celle de ses voisines, la musique classique en Espagne n'en a pas moins des représentants illustres tels :

Musique médiévale :

Musique de la Renaissance :

Musique baroque :

Cantigas

Musique classique :

Musique romantique :

Musique moderne :

Musique contemporaine :

Musique de variétés[modifier | modifier le code]

Musique traditionnelle[modifier | modifier le code]

Paco de Lucia

La musique traditionnelle peut se diviser en deux branches principales : le flamenco et les musiques folkloriques. Le flamenco est un genre musical spécifique, venu des Gitans d’Espagne ; à la façon dont le jazz, aux États-Unis provient des Noirs. Et à la façon du jazz, il s’agit d’un genre créatif qui manifeste depuis sa naissance de constantes évolutions. Les musiques folkloriques restent, elles, plus ou moins figées ; elles sont souvent issues du terroir et de traditions locales. Même si elles ont reçu des influences venues d’ailleurs et de l’Histoire mouvementée du pays (influences celtiques, romaines, wisigothiques, arabes ou amérindiennes). À noter que la véritable musique folklorique andalouse, actuellement tombée en désuétude, n’est pas le flamenco (contrairement à l’idée répandue), mais des sortes de mélopées modales (un peu comme les musiques bretonnes). De même que le jazz n’est pas le folklore du Sud des États-Unis. Quand bien même l’Andalousie serait en grande partie le berceau du flamenco, dont elle a fait d’une certaine manière son « folklore »[5].

Musique andalouse[modifier | modifier le code]

Musique basque[modifier | modifier le code]

Musique des Baléares[modifier | modifier le code]

Musique catalane[modifier | modifier le code]

Musique galicienne[modifier | modifier le code]

Genres nationaux[modifier | modifier le code]

Tamborileros

Musique folklorique[modifier | modifier le code]

Instruments de musique[modifier | modifier le code]

Alboka

Vents :

Cordes :

Percussions :

Musique actuelle[modifier | modifier le code]

Makina[modifier | modifier le code]

Rock espagnol[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Walter Starkie, Espagne : Voyage musical dans le temps et l'espace (in Histoire universelle de la musique), éditeur : Edisli, Genève (Suisse), 18 novembre 1958.
  2. Christiane Le Bordays, La Musique espagnole, Presses Universitaires de France, collection « Que sais-je ? », 1977.
  3. Henri Collet, L'Essor de la musique espagnole au XXe siècle, Éditions Max Eschig, Paris, 1929 (réédition de 1950).
  4. Pierre-René Serna, Guide de la Zarzuela : La zarzuela de Z à A, éd. Bleu Nuit, Paris, 2012, 336 pages (ISBN 978-2-913575-89-9)
  5. Quant à la musique dite arabo-andalouse, il s’agit d’une musique du Maghreb, qui porte certainement la trace de l’ancienne Andalousie sous domination arabe. À noter que la musique mozarabe (ou « non arabe » au sens étymologique), est celle des chrétiens de la péninsule ibérique au Moyen Âge, et uniquement à cette époque, qui s’apparenterait à du chant grégorien

Liens externes[modifier | modifier le code]