Bombo (instrument)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bombo.JPG

Le bombo est un grand tambour, à l'origine extrait d'un tronc d'arbre évidé et muni de peaux de chèvre. Au contraire du wankara, il est plus haut que large.

Le son lourd, profond et grave de cette percussion précolombienne peut porter à plusieurs kilomètres dans les montagnes; c'est pourquoi il est surnommé le bombo legüero ("on l'entend à des lieues à la ronde"). Il est frappé par la mailloche ou par la baguette, sur la peau, mais aussi sur le bois (le cercle mais aussi parfois la paroi).

Les deux peaux de chèvres mais aussi parfois de guanacos sont l'une quasi rasée, l'autre plus longues en poils (2 ou 3 cm) pour fournir des sons différents. Elles sont tendues et détendues à chaque utilisation par coulisse des anneaux de cuir sur les cordages, ce qui autorise une tension limité de la peau par rapport aux variations climatiques. Il est fortement déconseillé de frapper la peau détendue.

Il se porte en bandoulière sur le flanc, un bras passé dessus dans les formations traditionnelles debout, et de plus en plus entre les jambes ou sur stand pour les concerts où le joueur est assis.

Il est toujours utilisé dans les musiques traditionnelles andines et dans le folklore « criollo » et « gaucho » argentin, chilien, uruguayen qu'il partage avec la caja. Mais généralement on utilise plutôt le bombo pour la Chacarera et la caja pour la vidala et la baguala. C'est un instrument à part entière qui, outre le rythme , donne une véritable âme au morceau exécuté.

C'est l'instrument fétiche de Mercedes Sosa mais aussi du batteur de Tryo sur certaines videos (deux présents sur l'intro du concert Basique/France TV du 15/02/2022[1]).

Il est à la base du malambo argentin ( zapateo: percussion des talons) et fait l'objet de performances en groupes, avec ou sans guitare, avec ou sans boleadoras.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Basique, le concert Tryo », (consulté le )