Merry-sur-Yonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Merry.

Merry-sur-Yonne
Merry-sur-Yonne
Eglise Saint-Denis
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Joux-la-Ville
Intercommunalité communauté de communes Avallon - Vézelay - Morvan
Maire
Mandat
Bruno Jurien de La Gravière
2014-2020
Code postal 89660
Code commune 89253
Démographie
Gentilé Médéricien
Population
municipale
206 hab. (2015 en diminution de 3,74 % par rapport à 2010)
Densité 8,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 33′ 50″ nord, 3° 38′ 41″ est
Altitude Min. 122 m
Max. 241 m
Superficie 23,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Merry-sur-Yonne

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Merry-sur-Yonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Merry-sur-Yonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Merry-sur-Yonne

Merry-sur-Yonne est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Merry-sur-Yonne est dans le sud du département de l'Yonne, à 33 km au sud de sa préfecture Auxerre par la D606 et le département de la Nièvre à seulement 6 km à l'est (commune de Surgy).

Avallon est à 27 km au sud-est, Dijon à 137 km aussi au sud-est et Paris à environ 203 km au nord-ouest[1].

Le parc naturel régional du Morvan commence à 10 km à vol d'oiseau au sud-est de Merry-sur-Yonne, avec Asquins[2].

Description, hydrographie[modifier | modifier le code]

Merry-sur-Yonne se situe dans la vallée de l'Yonne, affluent de la Seine, en rive gauche (côté ouest) de la rivière. Dans la région, l'Yonne coule généralement du sud au nord mais elle s'est creusé un méandre convexe à droite au niveau du bourg.

La largeur du lit majeur, donc de la plaine du fond de vallée, avoisine les 350 m de large pour environ 127 m d'altitude ; le bourg est à peine 10 m plus haut, à 135 m d'altitude moyenne.

Le fond de vallée est également occupé par le canal du Nivernais, qui partage occasionnellement le lit de l'Yonne. Il est bordé par de hautes falaises culminant à environ 190 m d'altitude, dont les fameux rochers du Saussois en rive droite de l'Yonne[2].

Vue N-E depuis le haut des rochers du Saussois. Merry est au fond, le hameau le Saussois est à droite en rive droite.

La commune inclut plusieurs grottes, dont la grotte de Rechimet, la grotte de la Grande Planchette, le Cachot de Ravereau et la grotte de la Roche aux Loup, toutes quatre explorées par le spéléo-club de Chablis[3]. Plusieurs de ces grottes sont des sites préhistoriques.

Transports[modifier | modifier le code]

La route départementale D100 traverse la commune du nord au sud, allant de la D606 à côté de Vincelles (17 km au nord) vers Vézelay (22 km au sud).

Les deux grandes routes les plus proches sont la D606 à l'est, dont les accès les plus proches sont à Arcy-sur-Cure (13 km), Saint-Moré et Voutenay-sur-Cure (16 km) ; et la N151 qui passe à Coulanges-sur-Yonne à l'ouest.

L'autoroute la plus proche est la A6, avec la sortie n° 21 « Nitry » à 30 km au nord-est et la sortie n° 22 « Avallon » à 34 km au sud-est[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mailly-le-Château Mailly-la-Ville Rose des vents
N
O    Merry-sur-Yonne    E
S
Crain Châtel-Censoir Brosses

Hameaux[modifier | modifier le code]

D'une superficie totale de 2 366 hectares, la commune compte plusieurs hameaux en sus du bourg[2].

Les hameaux à proximité immédiate de Merry (moins de 1,5 km à vol d'oiseau) sont :

  • Le Saussois, au nord-est du bourg en rive droite de l'Yonne, renommé pour son site d'escalade auquel il donne son nom, l'ensemble de falaises calcaires des « rochers du Saussois ».
Les rochers du Saussois et l'Yonne, vus depuis la plage de Merry
  • le Vieux Moulin au nord en bord de rivière.
  • la ferme des Vignes juste en face du Vieux Moulin, de l'autre côté de la rivière mais sur le plateau.
  • le château de la Tour, sur la falaise au sud-ouest du bourg, n'est constitué que du bâtiment éponyme.
  • la Rotisserie au nord-ouest, un ensemble de maisons en habitat dispersé à faible densité, sur le haut d'une falaise taillée par un ancien petit affluent de l'yonne.

Plus loin sur la commune se trouvent :

  • la Rippe, en direction de Mailly-le-Château au nord, domine l'écluse de Ravereau depuis le haut de la falaise en rive gauche de l'Yonne.
  • Ravereau au nord-est.
  • Le Bois du Fourneau, la Croix-Ramonet et les Blonderies à l'est sur la route d'Avallon (D130).
  • Magny (sur la D217) et Château Saint-Marc (sur la D321), au sud-est de Merry.
  • Les Maisons, à l'ouest du bourg, jouxte la limite de communes avec celle de Mailly-le-Château[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et protohistoire[modifier | modifier le code]

En 1850 deux haches de pierre ont été trouvées dans le lit de l'Yonne au pertuis de Magny[N 1]. L'une, de 15 à 20 cm, est en silex ; l'autre, de 10 cm de long, est en porphyre[4].

La grotte de la Roche au Loup (Merry-sur-Yonne) sur Merry est un site du bronze final III[5],[N 2]. Mais elle a aussi été occupée longtemps avant cette période. Entre autres objets plus anciens, y a été retrouvé un grattoir daté du Châtelperronien (environ -38 000 à -32 000 ans avant le présent), fait d'un fossile d'oursin taillé dont F. Poplin précise qu'il a été rapporté sur une grande distance, que ce fossile « ne faisait qu'un médiocre galet de matière première », et que son choix procède plus vraisemblablement d'une sensibilité psychologique « aux formes, à la matière, aux couleurs, sens de la découverte, de l'appropriation[6]... ». Cet oursin faisait partie du genre (disparu) des Micraster, datant du Crétacé[7].

Époque gallo-romaine[modifier | modifier le code]

À l'occasion d'un travail sur des déblais sur la route départementale D20 qui longe la rivière sous les rochers du Saussois, un grand nombre de monnaies romaines ont été mises au jour, datant des empereurs Tétricus et Gallien. Tout près de là a été trouvée une statuette de Mercure en bronze de 15 à 20 cm de hauteur[4],[N 3].

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Des cercueils en pierre[N 4] ont été découverts sur le tracé de la route départementale 20, à la croisée de deux anciens chemins[4].

Le château de la Tour est construit au XIIIe siècle. Déjà au XIXe siècle il était en grande partie en ruines[8].

Économie[modifier | modifier le code]

Commune rurale, l'agriculture représente une part importante de son activité économique.

L'activité touristique de la commune provient principalement du site d'escalade des rochers du Saussois ainsi que du passage de bateaux de plaisance sur l'Yonne et le canal du Nivernais.

Aussi, il existe principalement trois entreprises de services dans la commune : deux comptant de 1 à 9 salariés et une comptant plus de 10 salariés[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie

Administration locale[modifier | modifier le code]

La commune de Merry-sur-Yonne comptant entre 100 et 500 habitants, elle est dirigée par 11 conseillers municipaux. Pour le mandat 2014-2020, le maire de Merry-sur-Yonne est Bruno Jurien de La Gravière et ses deux adjoints sont Françoise Pigneur et Jean-Paul Sautreau.

De plus, Merry-sur-Yonne fait partie de la communauté de communes de Forterre-Val d'Yonne, dont le siège se trouve à Molesmes.

Enfin, la commune dépend du canton de Joux-la-Ville, dont les conseillers départementaux sont Colette Lerman et André Villiers, ce dernier étant également le président du Conseil départemental de l'Yonne.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1900 1913 Léon Magdelenat    
1913 1925 Auguste Goimard    
1925 1937 Ulysse Gaudot    
1937 1941 Elie Raveau    
1941 1945 André Picq    
1971 1978 Mireille Genies    
1978 1993 Alfred Naudin    
1993 1995 Jean Bedouet    
mars 2001 mars 2008 Charles-Emile Siouffi    
mars 2001 en cours Bruno Jurien de La Gravière    

Tendances politiques[modifier | modifier le code]

Les électeurs de Merry-sur-Yonne votent plutôt à droite, voire à l'extrême-droite, au moins depuis 2002. Ainsi, dans la commune, Nicolas Sarkozy arrive en tête des élections présidentielles de 2007 (29,49 % au premier tour, 58,70 % au second tour) et de 2012 au premier tour (22,76 %). De même, la droite remporte les élections législatives de 2002 et 2007, les élections européennes de 2009 et les élections départementales de 2015. Le Front National, quant à lui, arrive en tête du premier tour de l'élection présidentielle de 2002 (20,98 %) avant d'être battu par le candidat de la droite modérée au second tour. La liste Front National conduite par Florian Philippot arrive également en tête des suffrages lors des élections européennes de 2014 (22,77 %).

Cependant, les Mérédiciens peuvent voter ponctuellement à gauche. Par exemple, lors du second tour de l'élection présidentielle de 2012, François Hollande recueille 53,15 % des suffrages dans la commune. De même, lors des élections législatives qui ont suivi, le candidat de la gauche bat d'une voix le candidat de la droite[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2015, la commune comptait 206 habitants[Note 1], en diminution de 3,74 % par rapport à 2010 (Yonne : -0,47 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
579524483553543557601600636
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
645643652593562524501471420
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
412432379294333290293266260
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
246227210227211181216213206
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2006, Merry-sur-Yonne comptait 55,6 % d'hommes pour 44,4 % de femmes. Parmi la population, il y avait 25,4 % de célibataires, 64,9 % de personnes mariées, 2,7 % de personnes divorcées et 7 % de veuves et de veufs.

Cette même année, le taux d'activité était de 67,5 %, le taux de chômage de 7,8 %, et les retraités et pré-retraités représentaient 41,2 % de la population[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Luc Grimaud, dit "Grimo", sculpteur sur métaux, cinéaste tv, ancien président de l'association Mouv'Art[16] et président du collectif A.B.I.
  • Bruno Jurien de La Gravière, maire du village et président de la 1re chambre du tribunal de commerce d'Auxerre.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maximilien Quantin, Répertoire archéologique du département de l'Yonne, vol. 1, Paris, Imprimerie impériale (publié par ordre du ministre de l'Intérieur), coll. « Répertoire archéologique de la France », (réimpr. Res Universis, 1991), 291 p. (lire en ligne), p. 125 de la section « Yonne ».

Note sur la section « Yonne » : L'Yonne est le dernier des cinq départements présentés dans le document lié - après l'Oise (Emmanuel Woillez, 1862), l'Aube (Darbois de Jubainville, 1861), le Morbihan (M. Rosenzweig, 1863) et le Tarn (Hippolyte Crozes, 1865).
Accès direct à la section "Yonne" : dans le menu des pages de google livres (au-dessus et à droite de la fenêtre de lecture du livre), cliquer sur "c" (entre "Magnicourt" et "Saint-Léger-sous-Brienne").

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées du Pertuis de Magny (vers le sud de la commune) : 47° 32′ 51″ N, 3° 37′ 39″ E.
  2. Les sites du bronze final III ne sont pas très nombreux dans le sud-est de l'Yonne. Ce sont : les Milosiottes à Noyers ; le Gros Chêne à Cry ; le Coin à Argentenay ; le Petit Béru à Tonnerre ; les Roches à La Chapelle-Vaupelteigne ; grottes de Villiers-Tournois à Massangis ; Fontaine Sainte-Marguerite à Guillon ; Cisery ; les Fontaines Salées à Saint-Père-sous-Vézelay ; grotte au Larron à Voutenay-sur-Cure ; grotte de Nermont à Saint-Moré ; grottes et dépôt de fondeur (de métal) à Arcy ; et grotte de la Roche au Loup à Merry-sur-Yonne. Voir Poitout & Mordant 1979, p. 56.
  3. La statuette de Mercure en bronze était en 1868 au cabinet de Mr. Montaut, ingénieur des Ponts et Chaussées. Voir Quantin 1868, p. 37.
  4. Pour tous les cercueils en pierre connus dans l'Yonne en 1868, voir Quantin 1868, p. 285.
Notes sur la population
  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Merry-sur-Yonne », sur google.fr/maps.
    Les distances par route entre deux points donnés sont calculées dans le panneau latéral (voir l'onglet en haut à gauche de l'écran) - cliquer sur "itinéraires".
  2. a b c et d Géoportail, « Merry-sur-Yonne, carte interactive » . Couches « Cartes IGN classiques », « Limites administratives » et « Hydrographie » activées. Vous pouvez bouger la carte (cliquer et maintenir, bouger), zoomer (molette de souris ou échelle de l'écran), moduler la transparence, désactiver ou supprimer les couches (= cartes) avec leurs échelles d'intensité dans l'onglet de "sélection de couches" en haut à droite, et en ajouter depuis l'onglet "Cartes" en haut à gauche. Les distances et surfaces se mesurent avec les outils dans l'onglet "Accéder aux outils cartographiques" (petite clé à molette) sous l'onglet "sélection de couches".
  3. Spéléo Club de Chablis, Crots de l´Yonne, , 105 p. (lire en ligne), p. 48-51
  4. a b c et d Quantin 1868, p. 37.
  5. Bernard Poitout et Claude Mordant, « Les incinérations du Bronze final des Milosiottes à Noyers (Yonne) », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 76, no 2,‎ 1979, p. 55-62 (lire en ligne), p. 56.
  6. « Aux origines néandertaliennes de l'art. Matière, forme, symétries. Contribution d'une galène et d'un oursin fossile taillé de Merry-sur-Yonne », L'Homme de Néandertal, vol. 5 « La Pensée »,‎ , p. 109-116. Cité dans Demnard et Neraudeau 2001, p. 709.
  7. François Demnard et Didier Neraudeau, « L'utilisation des oursins fossiles de la Préhistoire à l'époque gallo-romaine », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 98, no 4,‎ 2001, p. 693-715 (lire en ligne), p. 703, 709; 713.
  8. Quantin 1868, p. 38.
  9. « Merry-sur-Yonne (89660 - Bourgogne) - Tout savoir sur la commune », sur eterritoire.fr (consulté le 10 juillet 2015)
  10. « Résultats des élections régionales 2015 », sur LExpress.fr (consulté le 24 décembre 2016)
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  15. « Mairie de Merry-sur-Yonne (89660) - Conseil-General.com », sur conseil-general.com (consulté le 9 juillet 2015)
  16. Centre France, « Grimo, un pionnier de l'image » (consulté le 20 juillet 2015)