Annéot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Annéot
Annéot
Église Saint-Gengoult d'Annéot.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Avallon
Canton Avallon
Intercommunalité Communauté de communes Avallon - Vézelay - Morvan
Maire
Mandat
Pascal Germain
2014-2020
Code postal 89200
Code commune 89011
Démographie
Population
municipale
133 hab. (2016 en diminution de 7,64 % par rapport à 2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 31′ 19″ nord, 3° 52′ 53″ est
Altitude Min. 152 m
Max. 307 m
Superficie 6,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Annéot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Annéot

Annéot est une commune française située dans le département de l'Yonne, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le petit village situé à 5 km d'Avallon, est traversé par la ligne de chemin de fer Auxerre - Avallon.

La superficie de la commune est de 2 642 hectares.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Tharot Rose des vents
Girolles N Annay-la-Côte
O    Annéot    E
S
Vault-de-Lugny Pontaubert, Avallon Étaule

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

 OOjs UI icon alert destructive black-darkred.svg Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (décembre 2013). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

Au XIIIe siècle, il est fait mention du village nommé Agnay Anneolum ; celui-ci aurait été donné à l'abbaye de Saint-Martin d'Autun par la reine Brunehilde. Il fut au centre des conflits qui opposa les moines au duc de Bourgogne. Cette donation est confirmée en 1164, par une bulle du pape Alexandre III, réfugié en France[1].

La Description de la Bourgogne, faite en 1666 par l'intendant Bouchu, et restée manuscrite, constate qu'à cette époque les neuf habitants qui restaient à Annéot « estoient complètement ruynés par le logement des gens de guerre »[2]. L'origine du château d'Annéot est due à Charles-François Champion, né le 24 mai 1701 et décédé le 3 mars 1779, issu d’une vieille famille avallonnaise, qui fut marié à Melle Minard de Lautreville en 1729. Seigneur d’Annéot. Ill fit construire le château au XVIIIe. Il laissa trois fils notamment Etienne-Louis Champion marié le 19 mars 1768 à Claude-Françoise de Denesvre, fille de Michel-Auguste de Domecy, seigneur de Domecy. La veuve de ce dernier transmit la terre et le château d’Annéot à son neveu, Ernest Guillier de Monts, grand-père de Melle Thérèse Thirion de Noville, infirmière durant la grande guerre. Source, Xavier Baudent dans le Bulletin de la Société d'études historiques d'Avallon, 1912/1913. Ernest Guillier de Monts, fut maire de la commune et épousa Julie la fille du comte de Saillans (1741/1792), seigneur de Vassy et de La Vaire. Ce dernier fut le héros de la contre-révolution dans le Vivrais lors du soulèvement du 3e camp de Jalès.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 2005 En cours Pascal Germain[3] UMP-LR Ancien conseiller général du canton d'Avallon
Président de la Communauté de Communes

Résultats des dernières élections présidentielles (2e tour)[4][modifier | modifier le code]

2002 : Inscrits : 85 - Abst. : 4,71 % - Jacques Chirac : 59 voix (80,82 %) - Jean-Marie Le Pen : 14 voix (19,18 %)

2007 : Inscrits : 107 - Abst. : 1,87 % - Nicolas Sarkozy : 68 voix (66,67 %) - Ségolène Royal : 34 voix (33,33 %)

2012 : Inscrits : 109 - Abst. : 7,34 % - Nicolas Sarkozy : 75 voix (77,32 %) - François Hollande : 22 voix (22,68 %)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 133 habitants[Note 1], en diminution de 7,64 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
849385879289817768
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
675753585560576060
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
576249414643474556
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
4452545875102139145150
2013 2016 - - - - - - -
139133-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Une gentilhommière datant du XVIe siècle.
  • Une maison du XVe siècle qui aurait dépendu de la léproserie fondée par Annéot, Annay-la-Côte et Bouchat (village puissant au XIVe siècle, détruit par les inondations).
  • Église Saint-Gengoult, avec un portail en plein cintre à colonnettes, tympan du XIIe siècle avec le Couronnement de la Vierge, clocher peu commun, nef avec voûtes de pierre à nervures ogivales (fin du XVe siècle).
  • Le château d'Annéot à Annéot 89200 - Il date du XVIIIe siècle. Classé partiellement aux M.H. en 1983.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cartulaire de l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun: Charte n°XVIII.
  2. Victor Petit : Description des villes et des campagnes du département de l'Yonne, Auxerre, 1870
  3. Conseil général de l'Yonne, Ma Commune, consulté le 15 décembre 2013.
  4. Source : Ministère de l'Intérieur
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.