Asnières-sous-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Asnières-sous-Bois
Asnières-sous-Bois
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Avallon
Canton Joux-la-Ville
Intercommunalité Communauté de communes Avallon - Vézelay - Morvan
Maire
Mandat
François Roux
2014-2020
Code postal 89660
Code commune 89020
Démographie
Population
municipale
132 hab. (2016 en diminution de 20,96 % par rapport à 2011)
Densité 7,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 01″ nord, 3° 38′ 59″ est
Altitude Min. 162 m
Max. 272 m
Superficie 17,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Asnières-sous-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Asnières-sous-Bois
Liens
Site web www.asnieres-sous-bois.fr


Asnières-sous-Bois est une commune française située dans le département de l'Yonne, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Asnières-sous-Bois est une petite commune comptant 135 habitants au recensement de 2015, située dans l'Yonne. Elle se trouve au sud du département, au centre d'un triangle qui aurait pour sommets Châtel-Censoir, Vézelay et Clamecy, dans le massif du Morvan[1].

En raison du relief accidenté qui caractérise cette région, son altitude varie de 162 m, au niveau du ru de Chamoux qui longe la route départementale 100, à 272 m, sommet de la colline sur laquelle se trouve une grande place publique, l'église romane et la mairie[1].

La commune s'étend sur 1 795 hectares dont 1 200 de forêts[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Châtel-Censoir Brosses Montillot Rose des vents
Lichères-sur-Yonne N Vézelay
Chamoux
O    Asnières-sous-Bois    E
S
Dornecy (Nièvre) Brèves
(Nièvre)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Asnières-sous-Bois est évoquée pour la première fois au XIe siècle sous le nom d'Asinariae.

La terre d'Asnières est partagée à partir du XIIe siècle entre l'abbaye de Vézelay et une lignée de seigneurs qui prit le nom de ce fief[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs depuis 1945[1]
Période Identité Étiquette Qualité
1945 mai 1953 Henri Reniaud    
mai 1953 mars 1965 Joseph Père    
mars 1965 mars 1977 Marcel Boulin    
mars 1977 mars 1983 Pierre Thibault    
mars 1983 mars 1989 René Joly    
mars 1989 mars 2014 Claudine Guérin-Mandon PCF  
mars 2014 En cours François Roux SE Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2016, la commune comptait 132 habitants[Note 1], en diminution de 20,96 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
470531593558640657657544655
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
630666661661623620540480450
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
384390383329333308266234241
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
221208187167156166142161135
2016 - - - - - - - -
132--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sulpice bâtie au XIIe siècle, restaurée au XVIIe siècle : portail roman surmonté d'un clocher carré, 2 portails plein cintre dont un flanqué de colonnes à chapiteaux, chœur et chapelles voûtés, 2 statues en pierre datées de 1702 et 1707 ;
  • Chapelle en ruines dite « l'Auditoire » au hameau d'Avrigny ;
  • Ancien relais de poste au carrefour Vézelay-Chamoux ;
  • Château d'Avrigny, ancienne maison forte remaniée au XVIIe siècle et entourée de fossés ; pont de pierre à deux arches à l'entrée ;
  • Manoir prieural : tour à canonnières ;
  • Ruisseau du Chamoux ;
  • Fraction de la forêt de Champornot ;
  • Site du château et de la chapelle d'Avrigny, au fond d'un vallon verdoyant.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'histoire d'Asnières-sous-Bois et de toute la région est marquée par saint Bernard de Clairvaux, qui prêcha la deuxième Croisade à Vézelay le .

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Site de la commune d'Asnières-sous-Bois, « La page du maire » (consulté le 26 mars 2009).
  2. Quid, « Asnières-sous-Bois »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 26 mars 2009).
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.