Jean-Yves Caullet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean-Yves Caullet
Illustration.
Fonctions
Député de la 2e circonscription de l'Yonne

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique SRC puis SER
Prédécesseur Jean-Marie Rolland
Successeur André Villiers

(3 ans, 3 mois et 4 jours)
Prédécesseur Henri Nallet
Successeur Jean-Marie Rolland
Président du Conseil d'administration de l'Office national des Forêts
En fonction depuis le
(5 ans et 4 mois)
Prédécesseur Hervé Gaymard
Maire d'Avallon
En fonction depuis le
(17 ans, 3 mois et 27 jours)
Élection 18 mars 2001
Prédécesseur Yves Vanhaecke
Conseiller général de l'Yonne
Elu dans le Canton d'Avallon

(1 an, 2 mois et 20 jours)
Prédécesseur Isabelle Huberdeau
Successeur Isabelle Huberdeau
Conseiller régional de Bourgogne

(7 ans et 25 jours)
Élection 28 mars 2004
Successeur Maryse Naudin
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Roubaix (Nord)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste (jusqu'en 2017)
EM/REM (depuis 2016)

Jean-Yves Caullet est un homme politique français, né le à Roubaix, dans le Nord.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études secondaires et ses classes préparatoires au lycée Corneille de Rouen. Il intègre l’Institut National Agronomique de Paris-Grignon en 1976, puis l’École du Génie Rural des Eaux et des Forêts.

Il commence sa carrière en 1980 à la Direction Départementale de l’Agriculture du Bas-Rhin à Strasbourg. En 1983, il rejoint le Secrétariat d’État aux DOM-TOM et entre l’année suivante au cabinet du Ministre, Georges Lemoine, jusqu’en 1986.

En 1986, il entre dans la préfectorale, d’abord en tant que directeur de cabinet du Préfet d’Eure-et-Loir, puis sous-préfet d’arrondissement, à Saint Claude (Jura), puis à Avallon (Yonne).

Il est nommé préfet en février 1994.

En 1991, il rejoint le cabinet de François Mitterrand en tant que conseiller technique chargé des questions intérieures et de l’Andorre.

C’est pendant les cinq ans passés à la Présidence de la République, qu’il assiste à la création d’un nouvel État souverain et indépendant en participant activement aux négociations et à la rédaction de la constitution de l’Andorre, adoptée en 1993. Il sera le représentant personnel du coprince d’Andorre, Président de la République française, François Mitterrand puis Jacques Chirac, jusqu’en 1996.

De 1996 à 1997, il est chargé à la RATP des questions de sécurité.

En 2009, il crée l'ACSY (Ambition Citoyenne et Solidaire pour l'Yonne) pour fédérer les élus du département sensibles aux idées républicaines de gauche et pour avoir un lieu d’échanges, de débats et de partage d’expériences.

Suite au décès de Gilles Ménage, il devient secrétaire général de l'Institut François Mitterrand en 2017.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Le 15 mars 1999, il devient député en remplacement d'Henri Nallet, dont il était le suppléant. Il est néanmoins battu aux élections législatives de 2002 et de 2007 par Jean-Marie Rolland.

En 2001, il est élu maire d'Avallon, et est réélu en 2008 et en 2014, au premier tour de chaque élection.

En 2004, il est élu conseiller régional de Bourgogne sur la liste de François Patriat dont il devient le vice-président en 2006, chargé de la Culture puis du Développement économique. Il est réélu en 2010 avant de démissionner à la suite de son élection comme conseiller général l'année suivante.

En 2011, il est élu conseiller général du canton d'Avallon et prend la tête du groupe d'opposition du Conseil Général de l'Yonne. Il démissionne en 2012, après avoir été élu député.

Le 20 juin 2012, il est élu député de la 2e circonscription de l'Yonne, avec 50,25 % des voix[1]. Il fait partie du groupe socialiste.

En 2015, la candidature de sa femme sur la liste socialiste aux élections régionales crée la controverse[2] d'autant que cette dernière est également son assistante parlementaire[3].

Le 11 janvier 2017, il annonce sur France 3 Bourgogne son ralliement à Emmanuel Macron pour la présidentielle 2017[4].

Il est officiellement investi par En Marche, le 11 mai 2017, dans la 2e circonscription de l'Yonne pour les élections législatives de juin 2017. Il est battu par André Villiers, candidat investi par l'UDI-LR.

Travail législatif[modifier | modifier le code]

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (mars 2017). Découvrez comment la « wikifier ».

De 2012 à 2017, il fut membre de la Commission permanente Développement Durable et Aménagement du territoire[5], Président du Groupe d'étude Aménagement du territoire[6] et vice-président du groupe d'amitié France-Andorre[7].

A l'Assemblée, il a également été membre de la Mission d'information sur l'offre automobile française dans une approche industrielle, énergétique et fiscale ainsi que de la Mission d'information commune sur l'application de la loi du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques[8].

Le 4 septembre 2012, il est désigné membre titulaire du Conseil d'administration de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) par Claude Bartolone, Président de l'Assemblée Nationale[9].

Le 10 décembre 2012, le Premier ministre lui confie une mission sur la filière bois et forêt[10].

Le 20 mars 2013, par décision du conseil des ministres, il est nommé Président du conseil d'administration de l'Office national des forêts, succédant ainsi à Hervé Gaymard[11].

Le 6 avril 2016, il est désigné rapporteur de la Commission d'enquête sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français[12].

Mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2012 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__LG2012 (consulté le 7 juillet 2016)
  2. « Régionales : des militants socialistes de l'Yonne dénoncent le parachutage de l'épouse du député-maire d'Avallon », France Bleu,‎ (lire en ligne)
  3. « Députés et assistants parlementaires : quand un couple joue la carte familiale, comment ça se passe ? », Franceinfo,‎ (lire en ligne)
  4. « Le député de l'Yonne Jean-Yves Caullet annonce son soutien à Emmanuel Macron - France 3 Bourgogne », France 3 Bourgogne, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  5. Assemblée Nationale, « Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 7 juillet 2016)
  6. Assemblée Nationale, « Composition du groupe d'études : aménagement du territoire au 12 mars 2016 - 14ème législature - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 7 juillet 2016)
  7. Assemblée Nationale, « Composition du groupe d'amitié France-Andorre au 10 février 2015 - 14ème législature - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 7 juillet 2016)
  8. « NosDéputés.fr - Regards Citoyens », sur NosDéputés.fr (consulté le 7 juillet 2016)
  9. « Le nouveau Conseil d'Administration de l'ADEME », sur ADEME Presse (consulté le 7 juillet 2016)
  10. lefigaro.fr, « Le gouvernement veut relancer la filière de la forêt et du bois » (consulté le 7 juillet 2016)
  11. « ONF - Jean-Yves Caullet a été nommé président du conseil d’administration de l’ONF », sur www.onf.fr (consulté le 7 juillet 2016)
  12. « Assemblée nationale ~ Compte rendu de réunion de la commission d'enquête sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 7 juillet 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]