Vault-de-Lugny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Yonne
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Yonne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lugny.
Vault-de-Lugny
Entrée du bourg, rue de la Papeterie.
Entrée du bourg, rue de la Papeterie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Avallon
Canton Avallon
Intercommunalité CC Avallon - Vézelay - Morvan
Maire
Mandat
Alain Viteau
2014-2020
Code postal 89200
Code commune 89433
Démographie
Population
municipale
314 hab. (2013)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 56″ Nord 3° 51′ 05″ Est / 47.4989, 3.8514
Altitude Min. 138 m – Max. 351 m
Superficie 15,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vault-de-Lugny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vault-de-Lugny

Vault-de-Lugny est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le pont sur Le Cousin.

Le village est situé dans le creux d'un méandre du Cousin, qui l'entoure étroitement à l'est, au sud et à l'ouest. Son affluent en rive gauche le ru d'Island[1], venant du sud, conflue avec le Cousin immédiatement au sud du village ; lui-même reçoit sur la commune deux petits affluents, dont le ru de Proinge[2]. Le ruisseau de Grenouille (2,4 km)[3] marque le nord de la limite de commune avec Pontaubert.

À l'ouest de Vault se trouvent deux monts : le Niètre (331 m) et le Montmarte 354 m. Le Montmarte s'élève de 200 m au-dessus du fond de la vallée du Cousin, distant de 1,2 km de son sommet[4].

Vault-de-Lugny est distant de 7 km d'Avallon et comprend trois hameaux principaux : Le Moulin-Rion, Valloux, et Vermoiron. Ce dernier est situé sur la rive gauche du Cousin, au nord-est du Montmarte. Valloux est situé sur le flanc d'une petite éminence sur la rive droite. Entre Vermoiron et Valloux se trouve Le Pâtis. La Papeterie est sur le Cousin juste à l'entrée de la rivière sur la commune (à la confluence du ruisseau de Grenouille avec le Cousin) et Le Moulin Rion est lui aussi sur le Cousin, juste avant que celui-ci ne quitte la commune. Le clos Jordan, maison de la première moitié du XVIIe siècle inscrite aux monuments historiques[5], se trouve dans l'anse du Cousin qui entoure Vault, dans le sud du bourg.

La commune a une superficie de 1 549 hectares.

Le sentier de grande randonnée GR 13 reliant Fontainebleau (Seine-et-Marne) à Arcy-sur-Cure (Yonne) traverse la commune, passant entre le Montmarte et le Niètre. Le GRP du Tour de l'Avallonais passe par la ville et rejoint le GR 13 en face de ces deux monts[4].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Girolles Annéot Rose des vents
Givry N Pontaubert
O    Vault-de-Lugny    E
S
Domecy-sur-le-Vault Island Avallon

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence romaine sur la commune a été attestée par la découverte de médailles et de différents débris de constructions d'origine romaine.

Près du sommet du Mont-Marte se trouvent les ruines d'un temple trouvé en 1822[6]. Ses murs étaient habillés de lambris ou de corniches en marbre blanc, ou d'un enduit de stuc, couverts de fresques représentant des feuilles d'acanthe. Ont y a aussi trouvé les restes d'environ 12 statues, dont quelques-unes en marbre blanc, et une table de marbre portant l'inscription "Deo" - le reste de l'inscription étant illisible.
104 médailles de bronze à l'effigie de plusieurs empereurs romains y ont également été trouvées, la plus ancienne datant de Trajan (53 - † 117, empereur de 98 à 117) et la plus récente de Valentinien Ier († 375, empereur de 364 à 375), ainsi que d'autres médailles, tombeaux et objets antiques[7] et une belle mosaïque qui a été transportée au château de Chastellux[8]. Quatre colonnes de marbre cipolin, utilisées au XIe siècle pour l'église Saint-Martin à Avallon, proviendraient de ce temple antique[9].

Au XIIe siècle, on retrouve la mention d'un village dénommé « Vallis Oliniaci »[10].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 1989 René Content    
1989 mars 2008 Jean Santigny    
mars 2008 2014 Jacqueline Dupré[11]    
2014 en cours Alain Viteau SE Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 314 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
877 912 833 841 851 858 852 865 838
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
773 756 725 722 686 703 716 684 656
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
607 570 530 448 440 421 398 365 349
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
398 378 334 322 320 328 325 314 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru d'Island (F3155500) » (consulté le 2 octobre 2015)
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Proinge (F3155900) » (consulté le 3 octobre 2015)
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Grenouille (F3155000 ) » (consulté le 2 octobre 2015)
  4. a et b Carte d'état-major du Montmarte et du Cousin avec le mont Niètre, Vermoiron et Vault. Sur geoportail.fr.
  5. « Maison Louis XIII, dite Clos Jordan », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Le musée d'Avallon et l'Avallonais gaulois et gallo-romain, dans Annales de Bourgogne, 1947, page 300-311.
  7. Vaast Barthélemy Henry, Mémoires historiques sur la ville de Seignelay, département de l'Yonne, depuis sa fondation au VIIIe siècle, jusqu'en 1830 ; précédés de recherches sur l'état du pays au temps des Gaulois et des Romains ; et suivie d'une notice historique sur les communes environnantes, avec les principales pièces justificatives, Volume 1. Éd. Comynet, Avallon, 1833. 2 vol. Page 12.
  8. Victor Petit, Description des villes et campagnes du département de l'Yonne, 1870. Page 3.
  9. Petit 1870, op. cit., page 36.
  10. Vallis Oliniaci, dans Dictionnaire topographique de la France, Comprenant les noms de lieux anciens et modernes. Sur cths.fr, site du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques.
  11. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 3 janvier 2014.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.
  14. « Notice no PA00113924 », base Mérimée, ministère français de la Culture