Domecy-sur-le-Vault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Domecy-sur-le-Vault
Domecy-sur-le-Vault
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Avallon
Intercommunalité Communauté de communes Avallon - Vézelay - Morvan
Maire
Mandat
Éric Stéphan
2020-2026
Code postal 89200
Code commune 89146
Démographie
Population
municipale
86 hab. (2020 en diminution de 14,85 % par rapport à 2014)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 29′ 31″ nord, 3° 48′ 37″ est
Altitude Min. 167 m
Max. 346 m
Superficie 6,21 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Avallon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Avallon
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Domecy-sur-le-Vault
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Domecy-sur-le-Vault
Géolocalisation sur la carte : Yonne
Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Domecy-sur-le-Vault
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Domecy-sur-le-Vault

Domecy-sur-le-Vault est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Domecy-sur-le-Vault est dans le sud du département de l'Yonne, avec la Nièvre à 11 km au sud-ouest et la Côte-d'Or à 28 km au sud-est. Sa sous préfecture Avallon est à 11 km à l’est, sa préfecture Auxerre à 46 km au nord-ouest, Dijon la capitale régionale à 117 km au nord-est et Paris à 223 km au nord-est par la A6 (entrée/sortie no 21 « Nitry »)[1],[2].

L'A6 est l'autoroute la plus proche, avec l'entrée/sortie no 21 « Nitry » à 24 km vers le nord ou la no 21 « Avallon » à 19 km vers le sud et l’est[1],[2].

Le village est situé au fond d'une vallée. « Ce vallon, arrosé par un petit cours d'eau, forme une profonde échancrure creusée en direction sud-nord, dans un territoire très montueux et fortement ondulé, autrefois recouvert de grands bois dont il ne reste qu'une petit partie reléguée sur le sommet des collines, notamment celle de Gros-Mont »[2],[3]. Actuellement, ces collines ont été largement reboisées, principalement en résineux.

Le sentier de grande randonnée GR 13 (Fontainebleau-Bourbon-Lancy, 423 km) passe par Domecy, traversant la commune d'est en ouest[2], pour se rendre d'Avallon à Vézelay.

La grotte de l'Orgereau, d'origine tectonique, se trouve à la sortie de Domecy sur la route de Givry. Elle faisait 26 m e long avant que le groupe spéléologique Yonne-Vercors la désobstrue quelque peu, gagnant ainsi une quinzaine de mètres de longueur[4].

Hydrographie

Domecy-sur-le-Vault est établi autour de la source du ru Vernier[2], affluent du Cousin, sous-affluent de la Cure et donc de l'Yonne, du bassin de la Seine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Givry Rose des vents
Asquins N Vault-de-Lugny
O    Domecy-sur-le-Vault    E
S
Saint-Père Tharoiseau Island

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Domecy-sur-le-Vault est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Avallon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 74 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (52,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (55,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (43,5 %), terres arables (26,8 %), prairies (25,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (3,9 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Topographie[modifier | modifier le code]

Le Dictionnaire topographique du département de l'Yonne[12] par Quantin (1862) nous donne pour Domecy les noms de Decimiacus (VIe siècle)[Note 3], Domeciacum (XIVe siècle)[Note 4], Dommece (1215)[Note 5], Domecy-sur-le-Vaul (1519)[Note 6] Domecy-sur-le-Vaul-de-Lugny (1519)[Note 7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Un volcan a été découvert non loin de la mairie de Domecy. Les vestiges de ce volcan sont toujours apparents. Malgré de nombreuses recherches, rien ne prouve que le volcan est éteint.[réf. nécessaire]

Des débris de sépulture, des médailles témoignent de ce que l'endroit était habité dès l'époque gallo-romaine[réf. nécessaire].

Au IVe siècle Domecy était du pagus d'Avallon et du diocèse d'Autun et, avant 1789, de la province de Bourgogne et du bailliage d'Avallon[12].

Moyen-âge[modifier | modifier le code]

Au début du XIIIe siècle, Domecy fait partie des terres de Gauvain, vicomte d'Avallon. Au cours de ce siècle, le village change plusieurs fois de maîtres : en 1245, c'est Bisorde, dame de Saux, en 1251 le seigneur est Gui d'Ostun.

Le village est défendu par une maison-forte du nom de Prélong. On sait qu'elle est possédée par Étienne de Salins en 1461, puis par François de Favrolles.

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Michel-Auguste de Denesvre possède la maison-forte de Prélong en 1748. Une reconstruction a lieu en 1750 (château XVIIIe, au centre du village), puis un nouveau château est bâti un peu plus bas en 1866 : la résidence néo-gothique devient le château « le plus important du département »[3] .

Non loin de là, sur les hauteurs, exista jusqu'en 1684 un temple protestant.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1962 Maurice Milliard    
1962 1983 Roger Milliard    
1983 1989 Jean-Pierre Chauveau    
1989 2001      
2001 2005 Jean-Paul Guignot    
2005 en cours Eric Stephan[13] DVD Industriel

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1543, le village comptait 89 feux, 77 en 1596, 40 en 1605, 53 en 1653 et 55 en 1679.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[15].

En 2020, la commune comptait 86 habitants[Note 8], en diminution de 14,85 % par rapport à 2014 (Yonne : −2,24 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
318351342381397411386383381
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
384382371363342320304289294
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
286247227185165151143135131
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
125998680871049310289
2020 - - - - - - - -
86--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église du XVe siècle est bâtie sur les murs d'un édifice plus ancien. Elle a été agrandie en 1833 et rénovée en 1863. Elle est ornée de peintures murales.
  • Château de Domecy-sur-le-Vault, salle à manger aux boiseries "troubadour", décorée de 1900 à 1901 par 15 toiles d'Odilon Redon, soit 36 mètres carrés à l'huile, détrempe, fusain, et pastel sur toile. Ces œuvres se trouvent aujourd'hui au musée d'Orsay à Paris.
  • Croix de Domecy-sur-le-Vault.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Decimiacus : Bibl. Hist. de l'Yonne, I, 18. Cité dans Quantin 1862, p. 152.
  4. Domeciacum : pouillé du diocèse d'Autun. Cité dans Quantin 1862, p. 152.
  5. Dommece : commanderies d'Island. Cité dans Quantin 1862, p. 152.
  6. Domecy-sur-le-Vaul : Chapitre d'Avallon. Cité dans Quantin 1862, p. 152.
  7. Domecy-sur-le-Vaul-de-Lugny : rôles des feux du bailliage d'Avallon, archives de la Côte-d'Or. Cité dans Quantin 1862, p. 152.
  8. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Notes sur la démographie

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Domecy-sur-le-Vault », sur google.fr/maps.
    Les distances par route entre deux points donnés sont calculées dans le panneau latéral (voir l'onglet en haut à gauche de l'écran) - cliquer sur "itinéraires".
  2. a b c d et e « Domecy-sur-le-Vault, carte interactive » sur Géoportail. Couches « Cartes IGN classiques », « Limites administratives » et « Hydrographie » activées. Vous pouvez bouger la carte (cliquer et maintenir, bouger), zoomer (molette de souris ou échelle de l'écran), moduler la transparence, désactiver ou supprimer les couches (= cartes) avec leurs échelles d'intensité dans l'onglet de "sélection de couches" en haut à droite, et en ajouter depuis l'onglet "Cartes" en haut à gauche. Les distances et surfaces se mesurent avec les outils dans l'onglet "Accéder aux outils cartographiques" (petite clé à molette) sous l'onglet "sélection de couches".
  3. a et b Victor Petit, Description des villes et campagnes du département de l'Yonne, vol. 2 (arrondissement d'Avallon), Auxerre, Charles Gallot, , 352 p. (lire en ligne), p. 62.
  4. Bernard Cannonge, Victor Caumartin, Claude Chabert, Patrice Gardaine et al., Grottes et gouffres de l'Yonne, Centre régional de documentation pédagogique de l'académie de Dijon, , 361 p., sur books.google.fr (lire en ligne).
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Avallon », sur insee.fr (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. a et b Maximilien Quantin, Dictionnaire topographique du département de l'Yonne : comprenant les noms de lieux anciens et modernes (rédigé sous les auspices de la Société des sciences historiques et naturelles de l'Yonne, publié par ordre du ministre de l'Instruction publique et sous la direction du Comité des travaux historiques et scientifiques et des sociétés savantes), Paris, imprimerie impériale, , 167 p. (lire en ligne), p. 152.
  13. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 22 décembre 2013.
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.