Manifeste des 343

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le manifeste des 343 est une pétition parue le dans le no 334 du magazine Le Nouvel Observateur, appelant à la légalisation de l'avortement en France, en raison notamment des risques médicaux provoqués par la clandestinité dans laquelle il est pratiqué. Selon le titre paru à la une du magazine, il s'agit de « la liste des 343 Françaises qui ont le courage de signer le manifeste Je me suis fait avorter », s'exposant ainsi à des poursuites pénales pouvant aller jusqu'à l'emprisonnement.

Le manifeste ouvre la voie à l'adoption, quatre ans après, de la loi Veil, qui dépénalise l'avortement, marquant ainsi une grande avancée dans les libertés accordées aux femmes.

Il est parfois nommé « manifeste des 343 salopes », en raison d'une caricature parue dans Charlie Hebdo. Le nom de l'article intégral est « Qui a engrossé les 343 salopes du manifeste pour l’avortement ? »[1].

Texte[modifier | modifier le code]

Simone de Beauvoir en 1967.

Le manifeste, rédigé par Simone de Beauvoir, commence par ces phrases :

« Un million de femmes se font avorter chaque année en France.
Elles le font dans des conditions dangereuses en raison de la clandestinité à laquelle elles sont condamnées, alors que cette opération, pratiquée sous contrôle médical, est des plus simples.
On fait le silence sur ces millions de femmes.
Je déclare que je suis l'une d'elles. Je déclare avoir avorté.
De même que nous réclamons le libre accès aux moyens anticonceptionnels, nous réclamons l'avortement libre. »

Suivent les 343 signatures, notamment celles de personnalités. Le total des signataires est supérieur, seuls 343 noms ont été retenus par Le Nouvel Observateur[2].

Une note en bas de page indique que « parmi les signataires, des militantes du “Mouvement de Libération des Femmes” réclament l'avortement libre et gratuit ». Cela convient à ce que chacune dispose de soi-même sans pression extérieure de la société.

Toute fois, un seul type d’avortement est légalisé en 1971. La proposition de loi de Claude Peyret, est la mis en place d'un avortement thérapeutique en cas de viol[3]. Il y a, cependant, une forte opposition des femmes au projet Peyret[4] et l'ANEA (Association nationale pour l'étude de l'avortement) qui régulerait le corps des femmes avec un avortement partiel.

L'idée a été lancée par Jean Moreau, chef du service documentation du Nouvel Observateur lors d'une discussion animée avec la journaliste Nicole Muchnik un soir de dans la salle de rédaction du quotidien[5]. L'idée provient du manifeste des 121 publié en 1960 pendant la guerre d'Algérie[6].

Simone Iff, alors vice-présidente du planning familial, s'est fortement mobilisée à titre personnel pour obtenir un maximum de signatures de célébrités[2].

Impact[modifier | modifier le code]

La semaine suivant la parution du manifeste, l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a fait sa une du avec la question « Qui a engrossé les 343 salopes du manifeste sur l'avortement ? », et une caricature[7] de Michel Debré qui répond : « C'était pour la France ! »,[8], valant à cette pétition d'être appelée familièrement le « manifeste des 343 salopes », un titre qui n'est pas celui des signataires[9]. Pour Maud Gelly, médecin hospitalier[8] :

« Que cette caricature, visant à ridiculiser un homme politique, ait au contraire laissé à la postérité une insulte machiste pour qualifier ces femmes, est assez significatif de l'antiféminisme qui préside parfois à la réécriture de l'histoire de la lutte des femmes. »

Le Manifeste des 343 est un exemple notable de désobéissance civile en France. Aucune des signataires n'est poursuivie. Il a inspiré en 1973 un manifeste de 331 médecins se déclarant pour la liberté de l'avortement.

L'année suivante, la première démonstration de l'avortement par la « Méthode de Karman » en France avait eu lieu dans l'appartement de Delphine Seyrig en en présence de militantes du MLF, de Pierre Jouannet[10],[11], et de Harvey Karman[10], psychologue et militant pour la liberté de l'avortement en Californie depuis les années 1950[10]. Les médecins du Groupe information santé vont ensuite permettre à d'autres femmes de l'utiliser illégalement.

Le manifeste a aussi contribué, avec le procès de Bobigny, et la création et la mobilisation du Mouvement pour la liberté de l'avortement et de la contraception en 1973, à l'adoption, en -, de la loi Veil qui dépénalisait l'interruption volontaire de grossesse (IVG) lors des dix premières semaines de grossesse[12], ce qui correspond à douze semaines d'aménorrhée, un délai porté depuis à quatorze semaines d'aménorrhée, via la réforme de la loi de 1975 par Martine Aubry en 2001.

Autres manifestes[modifier | modifier le code]

Le principe de la lettre trouve un écho en Allemagne. L'hebdomadaire Stern intitule son édition du de la même année Wir haben abgetrieben!, « nous avons avorté ! », signé par 374 femmes, certaines célèbres, comme les actrices Romy Schneider[13] et Senta Berger, d'autres inconnues. Encore de nos jours, ce numéro fait office de profession de foi libertaire au magazine Stern.

Le manifeste des 343 sert ensuite de modèle, en , au manifeste des 331, signé par des médecins favorables à l'avortement et affirmant l'avoir pratiqué pour des raisons humanitaires[14].

Par la suite, plusieurs autres manifestes, pour des causes différentes, font référence au manifeste des 343 :

Liste des signataires[modifier | modifier le code]

De nombreuses femmes témoignent anonymement. Il y a des figures de l’époque qui elles s’engagent aussi à prendre le risque de perdre leur carrière et leur statut (Gisèle Halimi, Simone de Beauvoir, Catherine Deneuve, Catherine Bernheim, Catherine Deudon, Annie Zelensky, ect). Concernant les femmes qui n'ont pas participés au manifeste des 343, en signant de leur nom. Certaines d'entre elles témoigneront plus tard, les raisons pour lesquelles elle ne pouvaient pas. Annie Ernaux est l'une d'entre elles. Elle explique avoir eu recours à l'avortement en 1964, dans un article de l’humanité, elle cite : qu'« elle n’était rien », qu'elle était « totalement dans l’illégalité »[21] et il aurait été honteux de signer ce manifeste.

  1. J. Abba-Sidick
  2. Janita Abdalleh
  3. Monique Anfredon
  4. Catherine Arditi
  5. Maryse Arditi
  6. Hélène Argellies
  7. Françoise Arnoul
  8. Florence Asie
  9. Isabelle Atlan
  10. Brigitte Auber
  11. Stéphane Audran
  12. Colette Audry
  13. Tina Aumont
  14. L. Azan
  15. Jacqueline Azim
  16. Micheline Baby
  17. Geneviève Bachelier
  18. Cécile Ballif
  19. Néna Baratier
  20. D. Bard
  21. E. Bardis
  22. Anna de Bascher  [sic]
  23. C. Batini
  24. Chantal Baulier
  25. Hélène de Beauvoir
  26. Simone de Beauvoir
  27. Colette Bec
  28. M. Bediou
  29. Michèle Bedos
  30. Anne Bellec
  31. Lolleh Bellon  [sic]
  32. Édith Benoist
  33. Anita Benoit
  34. Aude Bergier
  35. Dominique Bernabe
  36. Jocelyne Bernard
  37. Catherine Bernheim
  38. Nicole Bernheim
  39. Tania Bescomd
  40. Jeannine Beylot
  41. Monique Bigot
  42. Fabienne Biguet
  43. Nicole Bize
  44. Nicole de Boisanger
  45. Valérie Boisgel
  46. Y. Boissaire
  47. Silvina Boissonnade
  48. Martine Bonzon
  49. Françoise Borel
  50. Ginette Bossavit
  51. Olga Bost
  52. Anne-Marie Bouge
  53. Pierrette Bourdin
  54. Monique Bourroux
  55. Bénédicte Boysson-Bardies
  56. M. Braconnier-Leclerc
  57. M. Braun
  58. Andrée Brumeaux
  59. Dominique Brumeaux
  60. Marie-Françoise Brumeaux
  61. Jacqueline Busset
  62. Françoise de Camas
  63. Anne Camus
  64. Ginette Cano
  65. Ketty Cenel
  66. Jacqueline Chambord
  67. Josiane Chanel
  68. Danièle Chinsky
  69. Claudine Chonez
  70. Martine Chosson
  71. Catherine Claude
  72. M. Louise Clave
  73. Françoise Clavel
  74. Iris Clert
  75. Geneviève Cluny
  76. Annie Cohen
  77. Florence Collin
  78. Anne Cordonnier
  79. Anne Cornaly
  80. Chantal Cornier
  81. J. Corvisier
  82. Michèle Cristofari
  83. Lydia Cruse
  84. Christiane Dancourt
  85. Hélène Darakis
  86. Françoise Dardy
  87. Anne-Marie Daumont
  88. Anne Dauzon
  89. Martine Dayen
  90. Catherine Dechezelle
  91. Marie Dedieu
  92. Lise Deharme
  93. Claire Delpech
  94. Christine Delphy
  95. Catherine Deneuve
  96. Dominique Desanti
  97. Geneviève Deschamps
  98. Claire Deshayes
  99. Nicole Despiney
  100. Catherine Deudon
  101. Sylvie Diarte
  102. Christine Diaz
  103. Arlette Donati
  104. Gilberte Doppler
  105. Danièle Drevet
  106. Évelyne Droux
  107. Dominique Dubois
  108. Muguette Dubois
  109. Dolorès Dubrana
  110. C. Dufour
  111. Élyane Dugny
  112. Simone Dumont
  113. Christiane Duparc
  114. Pierrette Duperray
  115. Annie Dupuis
  116. Marguerite Duras
  117. Françoise d'Eaubonne
  118. Nicole Échard
  119. Isabelle Ehni
  120. Myrtho Elfort
  121. Danièle El-Gharbaoui
  122. Françoise Élie
  123. Arlette Elkaïm
  124. Barbara Enu
  125. Jacqueline d'Estrée
  126. Françoise Fabian
  127. Anne Fabre-Luce
  128. Annie Fargue
  129. J. Foliot
  130. Brigitte Fontaine
  131. Antoinette Fouque-Grugnardi
  132. Eléonore Friedmann
  133. Françoise Fromentin
  134. J. Fruhling
  135. Danièle Fulgent
  136. Madeleine Gabula
  137. Yamina Gacon
  138. Luce Garcia-Ville
  139. Monique Garnier
  140. Micha Garrigue
  141. Geneviève Gasseau
  142. Geneviève Gaubert
  143. Claude Génia
  144. Elyane Germain-Horelle
  145. Dora Gerschenfeld
  146. Michèle Girard
  147. F. Gogan
  148. Hélène Gonin
  149. Claude Gorodesky
  150. Marie-Luce Gorse
  151. Deborah Gorvier
  152. Martine Gottlib
  153. Rosine Grange
  154. Rosemonde Gros
  155. Valérie Groussard
  156. Lise Grundman
  157. A. Guerrand-Hermes
  158. Françoise de Gruson
  159. Catherine Guyot
  160. Gisèle Halimi
  161. Herta Hansmann
  162. Noëlle Henry
  163. M. Hery
  164. Nicole Higelin
  165. Dorinne Horst
  166. Raymonde Hubschmid
  167. Y. Imbert
  168. L. Jalin
  169. Catherine Joly
  170. Colette Joly
  171. Yvette Joly
  172. Hermine Karagheuz
  173. Ugne Karvelis
  174. Katia Kaupp
  175. Nanda Kerien
  176. F. Korn
  177. Hélène Kostoff
  178. Marie-Claire Labie
  179. Myriam Laborde
  180. Anne-Marie Lafaurie
  181. Bernadette Lafont
  182. Michèle Lambert
  183. Monique Lange
  184. Maryse Lapergue
  185. Catherine Larnicol
  186. Sophie Larnicol
  187. Monique Lascaux
  188. M.-T. Latreille
  189. Christiane Laurent
  190. Françoise Lavallard
  191. G. Le Bonniec
  192. Danièle Lebrun
  193. Annie Leclerc
  194. M.-France Le Dantec
  195. Colette Le Digol
  196. Violette Leduc
  197. Martine Leduc-Amel
  198. Françoise Le Forestier
  199. Michèle Leglise-Vian
  200. M. Claude Lejaille
  201. Mireille Lelièvre
  202. Michèle Lemonnier
  203. Françoise Lentin
  204. Joëlle Lequeux
  205. Emmanuelle de Lesseps  [sic]
  206. Anne Levaillant
  207. Dona Levy
  208. Irène Lhomme
  209. Christine Llinas
  210. Sabine Lods
  211. Marceline Loridan
  212. Édith Loser
  213. Françoise Lugagne
  214. M. Lyleire
  215. Judith Magre
  216. C. Maillard
  217. Michèle Manceaux
  218. Bona de Mandiargues
  219. Michèle Marquais
  220. Anne Martelle
  221. Monique Martens
  222. Jacqueline Martin
  223. Milka Martin
  224. Renée Marzuk
  225. Colette Masbou
  226. Cella Maulin
  227. Liliane Maury
  228. Edith Mayeur
  229. Jeanne Maynial
  230. Odile du Mazaubrun
  231. Marie-Thérèse Mazel
  232. Gaby Memmi
  233. Michèle Méritz
  234. Marie-Claude Mestral
  235. Maryvonne Meuraud
  236. Jolaine Meyer
  237. Pascale Meynier
  238. Charlotte Millau
  239. M. de Miroschodji
  240. Geneviève Mnich
  241. Ariane Mnouchkine
  242. Colette Moreau
  243. Jeanne Moreau
  244. Nelly Moreno
  245. Michèle Moretti
  246. Lydia Morin
  247. Mariane Moulergues
  248. Liane Mozère
  249. Nicole Muchnik
  250. C. Muffong
  251. Véronique Nahoum
  252. Eliane Navarro
  253. Henriette Nizan
  254. Lila De Nobili
  255. Bulle Ogier
  256. J. Olena
  257. Janine Olivier
  258. Wanda Olivier
  259. Yvette Orengo
  260. Iro Oshier
  261. Gege Pardo
  262. Elisabeth Pargny
  263. Jeanne Pasquier
  264. M. Pelletier
  265. Jacqueline Perez
  266. M. Perez
  267. Nicole Perrottet
  268. Sophie Pianko
  269. Odette Picquet
  270. Marie Pillet
  271. Elisabeth Pimar
  272. Marie-France Pisier
  273. Olga Poliakoff
  274. Danièle Poux
  275. Micheline Presle
  276. Anne-Marie Quazza
  277. Marie-Christine Questerbert
  278. Susy Rambaud
  279. Gisèle Rebillion
  280. Gisèle Reboul
  281. Arlette Reinert
  282. Arlette Repart
  283. Christiane Ribeiro
  284. M. Ribeyrol
  285. Delya Ribes
  286. Marie-Françoise Richard
  287. Suzanne Rigail-Blaise
  288. Marcelle Rigaud
  289. Laurence Rigault
  290. Danièle Rigaut
  291. Danielle Riva
  292. M. Riva
  293. Claude Rivière
  294. Marthe Robert
  295. Christiane Rochefort
  296. J. Rogaldi
  297. Chantal Rogeon
  298. Francine Rolland
  299. Christiane Rorato
  300. Germaine Rossignol
  301. Hélène Rostoff
  302. G. Roth-Bernstein
  303. C. Rousseau
  304. Françoise Routhier
  305. Danièle Roy
  306. Yvette Rudy[25]  [sic]
  307. Françoise Sagan
  308. Rachel Salik
  309. Renée Saurel
  310. Marie-Ange Schiltz
  311. Lucie Schmidt
  312. Scania de Schonen
  313. Monique Selim
  314. Liliane Sendyke
  315. Claudine Serre[6]
  316. Colette Sert
  317. Jeanine Sert
  318. Catherine de Seyne
  319. Delphine Seyrig
  320. Sylvie Sfez
  321. Liliane Siegel
  322. Annie Sinturel
  323. Michèle Sirot
  324. Michèle Stemer
  325. Cécile Stern
  326. Alexandra Stewart
  327. Gaby Sylvia
  328. Francine Tabet
  329. Danièle Tardrew
  330. Anana Terramorsi
  331. Arlette Tethany
  332. Joëlle Thevenet
  333. Marie-Christine Theurkauff
  334. Constance Thibaud
  335. Josy Thibaut
  336. Rose Thierry
  337. Suzanne Thivier
  338. Sophie Thomas
  339. Nadine Trintignant
  340. Irène Tunc
  341. Tyc Dumont
  342. Marie-Pia Vallet
  343. Agnès Van-Parys
  344. Agnès Varda
  345. Catherine Varlin
  346. Patricia Varod
  347. Cleuza Vernier
  348. Ursula Vian-Kübler
  349. Louise Villareal
  350. Marina Vlady
  351. A. Wajntal
  352. Jeannine Weil
  353. Anne Wiazemsky
  354. Monique Wittig
  355. Josée Yanne
  356. Catherine Yovanovitch
  357. Annie Zelensky  [sic]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Je suis Charlie, « Cabu et les "343 salopes" », sur Charlie Hebdo, (consulté le )
  2. a et b Sylvia Duverger, « Simone Iff : Du protestantisme au féminisme (1924-2014) », Nouvelles Questions féministes, vol. 34,‎ , p. 158-166 (DOI 10.3917/nqf.341.0158).
  3. « AVORTEMENT : pour une loi humaine », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Dépénalisation de l'avortement, 1971 - Archives de la CFDT », sur archives.memoires.cfdt.fr (consulté le )
  5. Sophie des Deserts, « L'histoire secrète du « Manifeste des 343 salopes » », Le Nouvel Observateur, no 2160,‎ (lire en ligne).
  6. a et b (en) Claudine Monteil, « Simone de Beauvoir and the women's movement in France : An eye-witness account », Simone de Beauvoir Studies, vol. 14,‎ (ISSN 1063-2042, DOI 10.1163/25897616-01401003, JSTOR 45170492, lire en ligne).
  7. Photographie de la caricature
  8. a et b Maud Gelly, « Le MLAC et la lutte pour le droit à l'avortement », Fondation Copernic, .
  9. Jonathan Klur, « Quand Charlie Hebdo inventait les "343 salopes" », Le Journal du dimanche, .
  10. a b et c Bibia Pavard, « Genre et militantisme dans le Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception : Pratique des avortements (1973-1979) » [« Gender and Activism in the MLAC: Practising Abortions (1973-1979) »], Clio. Femmes, genre, histoire, no 29 « 68’, révolutions dans le genre ? »,‎ , p. 79–96 (ISBN 978-2-8107-9740-0, DOI 10.4000/clio.9217, lire en ligne).
  11. Bibia Pavard, « Quand la pratique fait mouvement : La méthode Karman dans les mobilisations pour l'avortement libre et gratuit (1972-1975) », Sociétés contemporaines, no 85,‎ , p. 43–63 (DOI 10.3917/soco.085.0043).
  12. Clémentine Autain, « Féminismes et sexualité : « jouissons sans entraves » ! », Mouvements, no 20,‎ , p. 30–36 (DOI 10.3917/mouv.020.0030).
  13. Guy Richard et Annie Richard-Le Guillou, Histoire de l'amour : Du Moyen Âge à nos jours, Toulouse, Privat, coll. « Mémoire vive », (1re éd. 1985), 128 p. (ISBN 2-7089-1716-1), p. 106.
  14. Henri Leridon, La Seconde révolution contraceptive : La régulation des naissances en France de 1950 à 1985, Paris, PUF et INED, coll. « Travaux et documents » (no 117), , 380 p. (ISBN 2-7332-0117-4), p. 21 [lire en ligne].
  15. Michèle Sarde, De l'alcôve à l'arène : Nouveau regard sur les Françaises, Paris, Robert Laffont, , 563 p. (ISBN 978-2-221-09880-6), p. 480
    « Le chiffre 143 est un clin d'œil aux 343 femmes qui avaient déclaré s'être fait avorter. »
  16. « Roudy dénonce celles qui "se disent rebelles" », L'Obs, .
  17. Elsa Vigoureux, « “Je déclare avoir été violée” : “l'Obs” lance le manifeste des 313 », L'Obs, .
  18. HuffPost et AFP, « Le "manifeste des 343 salauds" pour le droit à la prostitution fait polémique », sur Le Huffington Post, .
  19. Stanislas Kraland, « Manifeste des 343 salauds : Comment rater sa polémique, mode d'emploi », sur Le Huffington Post, .
  20. Gaëlle Dupont, « Ces « 343 fraudeuses » qui ont eu recours à la PMA », Le Monde, .
  21. « Annie Ernaux : "J'ai toujours été persuadée que rien n'était jamais gagné pour les femmes" », sur L'Humanité, (consulté le )
  22. « Un appel de 343 femmes » republié dans Nouvel Obs 2007.
  23. Jean-François Sirinelli, « Provoc salutaire : 343 "salopes" pour l'avortement », Libération, .
  24. Pavard 2012b, p. 82, annexe « Liste des signataires du manifeste des 343 ».
  25. Propos recueillis par Noëlline Castagnez le , « Les femmes socialistes et le Parlement : Témoignage d'Yvette Roudy », Parlement[s], vol. 6 « Socialistes au Parlement »,‎ 2e sem. 2002, p. 19–26 (ISBN 2-200-92116-0, DOI 10.3917/parl.006.0019, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur le site du Nouvel Observateur :