Groupe information santé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Groupe information santé (GIS) est un collectif né du même mouvement que le Groupe d'information sur les prisons (GIP) et le Groupe information asiles (GIA)[1].

Il est constitué le 14 mai 1972[1]. Les docteurs Zitoun et Jean Carpentier y participèrent[1]. Il « lutte pour la restitution aux usagers de leur pouvoir sur leur corps et leur santé »[2].

Le GIS joue un rôle important dans la lutte pour l’avortement, notamment par la publication en 1973 de la brochure Oui, nous avortons ![1].

Il est à l'origine du Manifeste des 331 paru, en février 1973, dans le Nouvel Observateur, et signée par 331 médecins revendiquant avoir pratiqué des avortements malgré l'interdiction de la loi française[3].

Définition[modifier | modifier le code]

Il est formé de « militants concernés par le problème de la santé en France et contestant le système de santé dans son état actuel. Il se donne pour tâche : de développer l’intolérance à ce système, de débloquer ou redresser l’information sur les problèmes de santé, de lutter contre la propagande mensongère accrochant la santé à un progrès plus ou moins mythique[4]. »

Il rassemble de jeunes praticiens, des étudiants en médecine ou d'autres agents de santé engagés à l'origine dans l'Union des étudiants communistes ou l'Union nationale des étudiants de France qui se sont reconverti après Mai 68 dans des activités alliant leur expérience de militant avec leur compétence professionnelle[5].

Archives[modifier | modifier le code]

Un fonds consacré au Groupe information santé se trouvent au Centre des archives du féminisme, à l'université d'Angers.

Publications[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Philippe Artières, « 1972 : naissance de l’intellectuel spécifique » in Plein Droit, nos 53–54, mars 2002, version internet.
  2. Le MLAC et la lutte pour le droit à l’avortement, Fondation Copernic, 2005, texte intégral.
  3. Romain Lecler, « Le succès d'Histoires d'A, « film sur l'avortement » » Une mobilisation croisée de ressources cinématographiques et militantes (enquête), Terrains & travaux, 2007/2 n° 13, p. 51-72. Ici, p. 58, note 29.
  4. Tract du GIS du 15.5.72, fonds GIP/IMEC, cité par Philippe Artières, « 1972 : naissance de l’intellectuel spécifique » in Plein Droit, nos 53–54, mars 2002, version internet
  5. Bibia Pavard, « Quand la pratique fait mouvement. La méthode Karman dans les mobilisations pour l'avortement libre et gratuit (1972-1975) », Sociétés contemporaines, no 85,‎ , p. 43-63