Vaucluse (Doubs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vaucluse.

Vaucluse
Vaucluse (Doubs)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Valdahon
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Maîche
Maire
Mandat
Jean Ramel
2014-2020
Code postal 25380
Code commune 25588
Démographie
Population
municipale
120 hab. (2016 en augmentation de 4,35 % par rapport à 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 15′ 33″ nord, 6° 41′ 16″ est
Altitude Min. 416 m
Max. 704 m
Superficie 5,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Vaucluse

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Vaucluse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vaucluse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vaucluse

Vaucluse est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants sont appelés les Vauclusiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vallis Clusa en 870 ; in comitatu Varascorum en 1028 ; Cluse en 1107 ; Valle Clausa en 1136 ; mostier Valcluse en 1271 et 1388 ; Vaucluse en 1444 ; Vaulcluse en 1614[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Belleherbe Cour-Saint-Maurice Rose des vents
Charmoille N Battenans-Varin
O    Vaucluse    E
S
Rosureux

Histoire[modifier | modifier le code]

Vaucluse, Le Val Clos, traverse quatorze siècles d’histoire : En l'an 520 des religieux de l’abbaye territoriale de Saint-Maurice d'Agaune édifient le monastère de Vaucluse qui en 870 est assigné en partage à Louis Le Germanique. La région traverse alors une ère d’instabilité ponctuée d'invasions des Vikings, des Sarrasins c'est un temps de pillage et de famine. En 1096 le monastère est uni à l’Église de Besançon puis, en 1107, est cédé à l’Ordre de Cluny. Il reçoit le titre de prieuré en 1124. En 1685 Louis XV décide les revenus de Vaucluse, mais bientôt la Révolution participe à sa destruction partielle et en 1793 le transforme en prison. Jusqu’en 1845 une partie des bâtiments est occupée par une fabrique de toile et de tissus, puis sert d’ateliers de menuiserie, d’horlogerie, de fabrique d’allumettes, de pains d’épice… En 1922 le curé de Belleherbe, petite commune voisine, restaure le prieuré et en 1923, avec le concours des sœurs de la Charité de Besançon, le prieuré se transforme en École Ménagère Agricole qui fera place au Centre médico-professionnel en 1955. Une première direction laïque est mise en place en 1987 et le retrait définitif des sœurs de la Charité dans la gestion de l’établissement a lieu en 2003.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Jean-Claude Venturini    
mars 2008 En cours Jean Ramel[2] UMP-LR Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 120 habitants[Note 1], en augmentation de 4,35 % par rapport à 2011 (Doubs : +1,79 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
180188203260293304317319333
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
292313277310301273279254253
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
260283307222283276227235136
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1198793717069100115120
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

C'est la commune du Doubs avec le plus fort taux de population comptée à part en 2006 selon l'Insee, avec 32,4 % (48 personnes pour une population totale de 148 habitants). Ce taux est dû à la présence du centre médico-pédagogique.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Centre médico-professionnel accueillant des adolescents légèrement déficients intellectuels. Le bâtiment est un ancien prieuré occupé auparavant par les "sœurs de la Charité".
  • Dans la forêt communale, se trouve le site du Crucifix.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 6, BESANÇON, CÊTRE,
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :