Le Transporteur (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Transporteur : la série
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo français de la série
Genre Série d'action
aventure
Création Alexander M. Rümelin (de)
Production Brad Turner
Fred Fuchs (en)
Timothy J. Lea
Acteurs principaux Chris Vance
François Berléand
Andrea Osvart
Delphine Chanéac
Charly Hübner (de)
Violante Placido (saison 2)
Mark Rendall (saison 2)
Musique Working Man
Nathaniel Méchaly
Pays d'origine Drapeau de la France France
Drapeau du Canada Canada
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Chaîne d'origine Drapeau de la France M6
Drapeau du Canada HBO Canada
Drapeau de l'Allemagne RTL Television
Nb. de saisons 2
Nb. d'épisodes 24
Durée 52 minutes
Diff. originale

Le Transporteur : la série (Transporter: The Series) est une série télévisée franco-canado-allemande en 24 épisodes de 52 minutes créée par Alexander M. Rümelin, basée sur la saga cinématographique du même nom créée par Luc Besson, diffusée pour la première fois depuis le sur RTL en Allemagne, depuis le sur HBO Canada[1],[2] au Canada, et à partir du sur TNT aux États-Unis.

En France, la série a été diffusée à partir du sur M6[3] puis sur W9 depuis le [4]. Au Québec, elle a été diffusée depuis le à Super Écran[5] puis rediffusé à partir du sur Ztélé[6]. Toutefois, elle reste inédite dans les autres pays francophones.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ex-agent des forces spéciales britanniques formé par un agent de la CIA, Frank Martin est un transporteur. Il est payé pour transporter des objets ou des personnes partout en Europe sans poser de question.

Les règles de Frank Martin sont simples :

  1. On ne change pas le contrat.
  2. Jamais de nom.
  3. Ne jamais ouvrir le colis.

Mais il arrive souvent que ces règles soient transgressées…

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs récurrents[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[7] et Doublage Séries Database[8]
 Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[9]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

La série est produite par Atlantique Productions (Klaus Zimmermann), filiale de Lagardère Entertainment[10] (Lagardère Active), en association avec QVF (Susan Murdoch) pour M6, RTL, HBO/Cinemax, Astral et Corus[11] et est distribuée par Lagardère Entertainment Rights[12].

Les producteurs exécutifs sont Fred Fuchs, Alexander Ruemelin et Robert C. Cooper. La série est écrite par Joseph Mallozzi, Paul Mullie et Carl Binder. Les cascades en voitures sont assurées par Michel Julienne et les chorégraphies de combats sont supervisées par Cyril Raffaelli.

Développement[modifier | modifier le code]

La première saison de douze épisodes est dotée d'un budget de 48 millions de dollars[13].

Plusieurs participants (Joseph Mallozzi, Paul Mullie, Robert C. Cooper, Carl Binder, Andy Mikita, Doug Savant…) intervenants sur cette série ont l'habitude de travailler ensemble (production, réalisation, écriture…). Ainsi, c'est une partie non négligeable de l'équipe de conception de Stargate qui a ici été recrutée.

À la suite de désaccords créatifs, Paul Mullie et Joseph Mallozzi ont quitté l'équipe fin 2011. Brad Turner et Tim Lea deviennent les nouveaux showrunners[14].

Le , Cinemax aux États-Unis s'est retiré du projet[15], et n'a pas diffusé la série. Néanmoins, en , la chaîne TNT fait l'acquisition des droits sur la série[16] alors que la production de la deuxième saison débutera à la fin .

Le , The Movie Network et Movie Central au Canada ont commandé une deuxième saison[17].

En raison d'un accueil mitigé, la série est annulée au bout de deux saisons.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage, prévu en France (à Nice) et au Canada, a débuté en avec l'anglo-australien Chris Vance dans le rôle principal[18],[19].

En , le tournage a été interrompu lorsque Chris Vance s'est blessé sur le plateau[20].

La production de la deuxième saison a débuté à Toronto en [21] après avoir été de passage au Maroc et en République tchèque.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Première saison (2012)[modifier | modifier le code]

Note : RTL en Allemagne, RTL-TVI en Belgique, M6 en France, HBO au Canada et Super Écran au Québec ont chacun choisi de diffuser les épisodes dans un ordre différent. Le deuxième titre francophone représente celui choisi pour le Québec.

Épisode 1 : Protection Rapprochée[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
La Fille du général (Québec)
Titre original
The General's Daughter
Numéro de production
1 (1-01)
Première diffusion
Réalisation
Stephen Williams
Scénario
Alexander Ruemelin, Joseph Mallozzi et Paul Mullie
Audiences
  • Drapeau de la France France : 3,8 millions de téléspectateurs[23] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 830 000 téléspectateurs[24] (première diffusion)
Invités
  • Monica Hewes (Sybille)
  • Lukas Penar (Bernd)
  • John Maillet (truand)
  • Eli Martyr (homme de main de l’hôtel 1)
  • Stéphane Julien (homme de main de l’hôtel 2)
  • Thomas Luccioni (homme de main de l’hôtel 3)
  • Terri Catlin (vendeuse de lingerie)
  • Laura de Carteret (Ali)
  • Alex Cyra (pilote)
  • Colette Stevenson (journaliste)

Épisode 2 : Prototype[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Cheval de Troie (Québec)
Titre original
Trojan Horsepower
Numéro de production
2 (1-02)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Steve Lightfoot
Audiences
  • Drapeau de la France France : 3,1 millions de téléspectateurs[23] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,27 million de téléspectateurs[24]
Invités
  • Jochen Hägele (Jurgen)
  • Luc Florian (Gianni)
  • Lionel Cecilio (Donato)
  • Tristan Robin (Mike)

Épisode 3 : À cœur ouvert[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
La Moisson (Québec)
Titre original
Harvest
Numéro de production
3 (1-03)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,2 millions de téléspectateurs[23] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 890 000 téléspectateurs[24] (première diffusion)
Invités
  • Olivier L'Ecuyer (Claude Albinez)
  • Matthew Tissi (Richard Albinez)
  • Jean Pearson (chirurgien-chef)
  • Braeden Soltys (Filip Sujic)
  • Michael Ayres (homme nerveux)
  • Marc Devigne (technicien)
  • Lisa Berry (coordinatrice greffe)
  • Dylan Ramsey (en) (Keck)
  • Elena Juatco (masseuse)
  • Michael Reventar (dealer)
  • Caleb Cosman (flic)
  • Jean-Michel Le Gal (urgentiste)
  • Olivia Gudaniec (infirmière)

Épisode 4 : À l'aveugle[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Confiance aveugle (Québec)
Titre original
Dead Drop
Numéro de production
4 (1-04)
Première diffusion
Réalisation
T.J. Scott
Scénario
Carl Binder et Steve Bailie
Audiences
  • Drapeau de la France France : 3,44 millions de téléspectateurs[25] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,20 million de téléspectateurs[24] (première diffusion)

Épisode 5 : Requins[modifier | modifier le code]

Titre original
Sharks
Numéro de production
5 (1-05)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,83 millions de téléspectateurs[25] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,11 million de téléspectateurs[24] (première diffusion)

Épisode 6 : 12 heures pour survivre[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
12 heures (Québec)
Titre original
12 Hours
Numéro de production
6 (1-06)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Carl Binder
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,06 millions de téléspectateurs[25] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,08 million de téléspectateurs[24] (première diffusion)

Épisode 7 : Une bombe dans Paris[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
La Ville de l'amour (Québec)
Titre original
City of Love
Numéro de production
7 (1-07)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Alexander Ruemelin
Audiences
  • Drapeau de la France France : 3,09 millions de téléspectateurs[26] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 810 000 téléspectateurs[24] (première diffusion)

Épisode 8 : Contrefaçon[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Échange (Québec)
Titre original
The Switch
Numéro de production
8 (1-08)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Audiences
  • Drapeau de la France France : 3 millions de téléspectateurs[26] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 970 000 téléspectateurs[24] (première diffusion)

Épisode 9 : Diamants de sang[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Ni chaud, ni froid (Québec)
Titre original
Hot Ice
Numéro de production
9 (1-09)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Steve Bailie
Audiences
  • Drapeau de la France France : 3,21 millions de téléspectateurs[27] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,15 million de téléspectateurs[24] (première diffusion)

Épisode 10 : La Main invisible[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Un petit coup de main (Québec)
Titre original
Give the Guy a Hand
Numéro de production
10 (1-10)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Katie Ford
Audiences
  • Drapeau de la France France : 3,2 millions de téléspectateurs[27] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,13 million de téléspectateurs[24] (première diffusion)

Épisode 11 : Double jeu[modifier | modifier le code]

Titre original
Cherchez La Femme
Numéro de production
11 (1-11)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Steve Lightfoot
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,88 millions de téléspectateurs[28] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,11 million de téléspectateurs[24] (première diffusion)

Épisode 12 : Frères d'armes[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
L'Heure de la vengeance (Québec)
Titre original
Payback
Numéro de production
12 (1-12)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,65 millions de téléspectateurs[28] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 980 000 téléspectateurs[24] (première diffusion)
Invités

Deuxième saison (2014)[modifier | modifier le code]

Épisode 1 : Le Témoin[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Faire face aux variables (Québec)
Titre original
2B or Not 2B
Numéro de production
13 (2-01)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Audiences
  • Drapeau de la France France : 3,15 millions de téléspectateurs[29] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 806 000 téléspectateurs[30] (première diffusion)
Invités
  • Michael Lindall (Aleksander Magyar)
  • Richard Brake (Dezdu Magyar)
  • Joseph Long (Bernard Marrone)
  • Greg Canestrari (Martino Marrone)
  • Jane Garda (Sofia Marrone)
  • Alexander Morgan Hennessy (Luca)
Résumé détaillé
Frank doit transporter un petit garçon de 12 ans de l'Allemagne à Rome afin que celui-ci puisse témoigner contre l'assassin de son père, mais les tueurs ne comptent pas laisser le garçon arriver à destination.

Épisode 2 : Retour vers l'enfer[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
À la vie comme à la mort (Québec)
Titre original
We Go Back
Numéro de production
14 (2-02)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Ben Harris
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,84 millions de téléspectateurs[29] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 686 000 téléspectateurs[30] (première diffusion)
Invités

Épisode 3 : Diva[modifier | modifier le code]

Titre original
Diva
Numéro de production
15 (2-03)
Première diffusion
Réalisation
Stefan Pleszczynski
Scénario
Smita Bhide
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,43 millions de téléspectateurs[31] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 797 000 téléspectateurs[30] (première diffusion)
Invités
  • Alex Martin (Jean Marc Vincent)
  • Karl Collins (en) (Jérôme Knight)
  • Anita-Joy Uwajeh (Claudine Kisimba)
  • Christian Serritiello (Miles Marcus)
Résumé détaillé
Frank est engagé pour transporter une célèbre chanteuse vers et à partir de ses lieux de concerts. Cependant, quand un motocycliste ouvre le feu sur eux, Frank se rend compte que quelque chose de plus sinistre se passe.

Épisode 4 : Duel[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Deux Transporteurs (Québec)
Titre original
T2
Numéro de production
16 (2-04)
Première diffusion
Réalisation
Stefan Pleszczynski
Scénario
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,04 millions de téléspectateurs[31] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 814 000 téléspectateurs[30] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Frank est invité à récupérer un document essentiel venant d'une villa en Crimée, mais le client veut qu'il travaille avec le deuxième meilleur transporteur du monde, Olivier Dassin. Malgré ses réticences, Frank est contraint de faire équipe avec Dassin et un jeune génie de l'informatique pour mener à bien le travail.

Épisode 5 : Chinatown[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Chimère (Québec)
Titre original
Chimera
Numéro de production
17 (2-05)
Première diffusion
Réalisation
P. J. Pesce
Scénario
Amira El Nemr et Francesca Gardiner
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,57 millions de téléspectateurs[32] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 772 000 téléspectateurs[30] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Le FBI recrute Frank pour récupérer une arme chimique, nom de code « Chimère », d'un seigneur du crime d'une triade chinoise qui opère à partir d'un restaurant dans le quartier chinois de Chicago. Mais une fois que Frank parvient à pénétrer à l'intérieur, le seigneur du crime devient de plus en plus déterminé à ne pas le laisser quitter le bâtiment en vie.

Épisode 6 : Sexe, mensonge et vidéo[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Sexe, mensonges et vidéos (Québec)
Titre original
Sex, Lies and Video Tapes
Numéro de production
18 (2-06)
Première diffusion
Réalisation
Stefan Pleszczynski
Scénario
Francesca Gardiner
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,30 millions de téléspectateurs[32] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,19 million de téléspectateurs[30] (première diffusion)
Invités
  • Karel Dobrý (en) (Jetmir)
  • Aden Gillett (Gary Landsman)
  • Eva Josefíková (Klara)
  • Tom McKay (Jeremy Donne)
  • Maria Sadoyan (Zeta)
  • Kristína Svarinská (Mariana)

Épisode 7 : Euphro[modifier | modifier le code]

Titre original
Euphro
Numéro de production
19 (2-07)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Ben Harris
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,65 millions de téléspectateurs[33] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 788 000 téléspectateurs[30] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
L'inspecteur Tarconi devient la cible d'agents corrompus quand il essaie de faire tomber un trafiquant notoire de faux médicaments. Après que Frank l'ai aidé à échapper à la sécurité, ils constatent qu'ils doivent rebrousser chemin afin d'éviter qu'un autre envoi tue des enfants innocents.

Épisode 8 : La Mine[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Boom (Québec)
Titre original
Boom
Numéro de production
20 (2-08)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,25 millions de téléspectateurs[33] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 774 000 téléspectateurs[30] (première diffusion)
Invités
  • Amrou Alkadhi (Youssef)
  • Chérine Amar (Nassima)
  • Sherif Eltayeb (Kedar)
  • Charles Fathy (Haroun Talif)
  • Farid Fatmi (Mohammed)
  • Alaa Safi (Anwar)
  • Mohammed Sakhi (Sulaiman)
  • Victor Solé (Diaz-Sanz)
Résumé détaillé
Après que Frank et Caterina aient livrés une mallette à une mine dans le milieu du Sahara, une explosion piège un groupe de mineurs. Pour les sauver, Frank et deux autres hommes se portent volontaires pour conduire trois camions remplis de dynamite très instable qui pourrait exploser à la moindre bousculade.

Épisode 9 : Le Piège[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Confiance et trahison (Québec)
Titre original
Trust
Numéro de production
21 (2-09)
Première diffusion
Réalisation
P.J. Pesce
Scénario
Jeffrey Alan Schechter
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,37 millions de téléspectateurs[34] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,03 million de téléspectateurs[30] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Frank atteint la piste d'une recherche d'une femme qui jadis l'a embauché pour l'aider à échapper à une relation abusive avec le PDG de l'une des plus grandes sociétés de technologie dans le pays. Pour aggraver les choses, Frank est accusé de la disparition de la femme.

Épisode 10 : Triple Galop[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Seize paumes (Québec)
Titre original
Sixteen Hands
Numéro de production
22 (2-10)
Première diffusion
Réalisation
Gregory Lemaire
Scénario
Smita Bhide
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,05 millions de téléspectateurs[34] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,28 million de téléspectateurs[30] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Frank est engagé pour transporter un cheval de course Pur-sang d'une valeur de 10 millions de dollars de son écurie dans le Kentucky à l'hippodrome de la prestigieuse course Belmont Stakes à New York. Les choses deviennent difficile quand un mystérieux attaquant arrive dans l'écurie.

Épisode 11 : L'Ange de Zouerat[modifier | modifier le code]

Autre(s) titre(s) francophones
Messager de l'espoir (Québec)
Titre original
Beacon of Hope
Numéro de production
23 (2-11)
Première diffusion
Réalisation
Eric Canuel
Scénario
Jeffrey Allan Schechter
Audiences
  • Drapeau de la France France : 2,09 millions de téléspectateurs[35] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 1,19 million de téléspectateurs[30]
Invités
Résumé détaillé
Frank et Caterina sont embauchés pour secourir un travailleur humanitaire blessé par un seigneur de guerre en Mauritanie. Caterina a eu une histoire avec le travailleur, la mission est donc particulièrement personnelle pour elle. Comme le chef de guerre et ses hommes tentent de chasser le groupe vers le bas, Frank doit utiliser toutes ses compétences et son ingéniosité afin de les amener en toute sécurité à la frontière marocaine.

Épisode 12 : Fin de partie[modifier | modifier le code]

Titre original
Endgame
Numéro de production
24 (2-12)
Première diffusion
Réalisation
Scénario
Frank Spotnitz et Ben Harris
Audiences
  • Drapeau de la France France : 1,74 million de téléspectateurs[35] (première diffusion)
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : 793 000 téléspectateurs[30] (première diffusion)
Invités
Résumé détaillé
Afin de sauver la vie de Zara, une femme qu'il a aimé, Frank est contraint d'essayer de se procurer une bombe cybernétique assez puissante pour détruire les infrastructures de tout un pays. Certaine que tout a été mis en place, Caterina refuse d’accompagner Frank et quitte son travail en signe de protestation. Mais comme Frank se prépare une fois de plus à affronter le mortel Olivier Dassin, Caterina fait une découverte qui pourrait bouleverser le monde de Frank.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Sur le site Web d'agrégation de critiques Rotten Tomatoes, la première saison a reçu un accueil mitigé des critiques, avec une note de 47 % basée sur 49 avis. La deuxième saison a reçu un accueil plus favorable de la part des critiques, avec un score de 71 % basé sur 63 avis.

En France, l'accueil est aussi mitigé, le site Allociné lui donne une note 2.75 basé sur 113 avis.

Audiences[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Saison Nombre
d’épisodes
Drapeau de la France Diffusion originale
Années Début de saison Fin de saison Audience moyenne
(en millions)
1 12 2012-2013 3,28
2 2015 2,50

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Saison Nombre
d’épisodes
Drapeau des États-Unis Diffusion aux États-Unis
Années Début de saison Fin de saison Audience moyenne
(en millions)
1 12 2014 1,04
2 2014-2015 0,91

DVD et Blu-ray[modifier | modifier le code]

En France, la première saison sort en coffret DVD et Blu-ray édité par M6 Vidéo le [36]. Chaque coffret contient en bonus des interviews des acteurs, un making-of et des commentaires audio[36]. Aux États-Unis, la première saison est sortie le [37] et la seconde le , uniquement en DVD[38].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Movie Network, Movie Central and QVF Inc. Announce Start of Production on Transporter »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Astral Media,
  2. (en) « Movie Central and The Movie Network offer laughs and action with upcoming 2011-2012 production slate », sur Corus Entertainment,
  3. « La série Le Transporteur dès le 6 décembre sur M6 », sur Allociné,
  4. Nacer Boubekeur, « Le Transporteur : Chris Vince vient remplacer Body of Proof sur W9 », sur Toutelatele.com, (consulté le 22 septembre 2015).
  5. Jean-François Cloutier, « Le Transporteur: la série diffusée à Super Écran en janvier », sur TVQc,
  6. (en) « Messmer, Le Carol, Le Don : les émissions de l'hiver 2015 à Z », sur Ztélé.com,
  7. « Fiche de doublage français », sur RS Doublage (consulté le 22 septembre 2015).
  8. « Fiche de doublage français », sur DSD-Doublage.com (consulté le 22 septembre 2015).
  9. « Fiche de doublage québécois », sur Doublage.qc.ca (consulté le 18 juillet 2015).
  10. (en) Rebecca Leffler, « Transporter heads to TV », sur The Hollywood Reporter,
  11. « The Movie Network and Movie Central Sign on as Canadian Partners for Transporter the Series », sur Corus Entertainment,
  12. http://www.le-rights.com/index.php?id=12&userlocale=fr_FR&module=europeimages&action=news:index
  13. (en) Nellie Andreeva, « Cinemax Greenlights Transporter Series Executive Produced by Luc Besson », sur Deadline.com,
  14. (en) Etan Vlessing, « Cinemax's Production-Plagued Transporter Series Back in Business », sur The Hollywood Reporter,
  15. (en) « HBO at TCA: Treme to Return December 1; Cinemax Exits Transporter », sur The Futon Critic,
  16. (en) « Transporter The Series Coming to TNT in Fall 2014 », sur The Futon Critic,
  17. (en) « Transporter: The Series is Back in Action! The Movie Network and Movie Central Order Season 2 of High-Octane Drama », sur Bell Media,
  18. Le Transporteur : La série a trouvé son acteur - Télé Loisirs, 21 mai 2011
  19. Ribat M. : « Sur le tournage de la série Le Transporteur », air le mag, n° 33, octobre 2012, p. 14-15
  20. (en) Tom Eyres, « Transporter filming delayed due to star injury », sur Digital Spy,
  21. (en) « Production Begins in Toronto on Season 2 of The Movie Network and Movie Central’s High-Octane Original Drama Transporter: The Series », sur Corus Media,
  22. a b c d e f g h i j k et l (en) « Shows A-Z - Transporter: The Series on TNT », sur Thefutoncritic.com (consulté le 24 septembre 2015).
  23. a b et c Robin Girard-Kromas, « Le transporteur : les premières livraisons de Chris Vance déçoivent », sur Toutelatele.com, (consulté le 1er mai 2015).
  24. a b c d e f g h i j k et l (en) « Transporter The Series: Season One Ratings », sur Tvseriesfinale.com, (consulté le 4 novembre 2015).
  25. a b et c Alexandre Raveleau, « Le Transporteur ralentit encore un peu sur M6 », sur Toutelatele.com, (consulté le 1er mai 2015).
  26. a et b Tony Cotte, « 3 millions de fidèles pour la série Le Transporteur », sur Toutelatele.com, (consulté le 1er mai 2015).
  27. a et b Robin Girard-Kromas, « Le transporteur conserve ses fidèles sur M6 », sur Toutelatele.com, (consulté le 1er mai 2015).
  28. a et b Alexandre Raveleau, « Fin de partie sans surprise pour Le Transporteur », sur Toutelatele.com, (consulté le 1er mai 2015).
  29. a et b Alexandre Raveleau, « Le Transporteur : quelle audience pour le lancement de la saison 2 inédite ? », sur Toutelatele.com, (consulté le 6 mai 2015).
  30. a b c d e f g h i j k et l (en) « Transporter The Series: Season Two Ratings », sur Tvseriesfinale.com, (consulté le 29 décembre 2015).
  31. a et b Benjamin Lopes, « Le Transporteur : la saison 2 en forte baisse sur M6 », sur Toutelatele.com, (consulté le 6 mai 2015).
  32. a et b Alexandre Raveleau, « Le Transporteur : Sexe, mensonge et vidéo, la recette du succès ? », sur Toutelatele.com, (consulté le 6 mai 2015).
  33. a et b Guillaume Denis, « Le Transporteur : la saison 2 toujours peu suivie sur M6 », sur Toutelatele.com, (consulté le 6 mai 2015).
  34. a et b Benjamin Lopes, « Le Transporteur : avant le final de la saison 2, le piège se referme sur M6 », sur Toutelatele.com, (consulté le 6 mai 2015).
  35. a et b Alexandre Raveleau, « Le Transporteur : la saison 2 s’achève avec des audiences au plus bas », sur Toutelatele.com, (consulté le 6 mai 2015).
  36. a et b « Le Transporteur, la série », sur Dvdseries.net (consulté le 27 septembre 2015).
  37. (en) David Lambert, « Transporter: The Series DVD news: Announcement for Transporter: The Series - The Complete 1st Season », sur Tvshowsondvd.com, (consulté le 27 septembre 2015).
  38. (en) David Lambert, « Transporter: The Series DVD news: Release Date for Transporter: The Series - The Complete 2nd Season », sur Tvshowsondvd.com, (consulté le 27 septembre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]