Hitman (film, 2007)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hitman
Titre québécois Tueur à gages
Titre original Hitman
Réalisation Xavier Gens
Scénario Skip Woods
Acteurs principaux
Sociétés de production EuropaCorp
Dune Entertainment
Prime Universe Productions
Twentieth Century Fox
Anka Film
Daybreak Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Action
Thriller
Durée 100 minutes
Sortie 2007


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Hitman ou Tueur à gages au Québec est un film franco-américain réalisé par Xavier Gens, sorti en 2007.

C'est l'adaptation cinématographique du jeu vidéo d'action d'Eidos et d'IO Interactive, Hitman : Tueur à gages.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Tueur insaisissable, l'agent 47 (joué par Timothy Olyphant) est un assassin d'élite aussi mystérieux que l'origine du code barre tatoué sur sa nuque. Précis, méticuleux, perfectionniste, il ne laisse rien au hasard et ne rate jamais sa cible. Traqué sans arrêt depuis trois ans par l'agent Michael Whittier d'Interpol (Dougray Scott), il est engagé pour éliminer le Président de la fédération de Russie, Mikhail Belicoff (Ulrich Thomsen), qu'il assassine d'un tir mortel. Pourtant, lors de son débriefing, il apprend que le président russe apparait bien en vie sur les médias.

Il est ensuite chargé d'éliminer un témoin gênant, Nika Boronina (Olga Kurylenko), mais découvre par la même occasion qu'un contrat est mis sur sa tête par ses propres employeurs et que le commanditaire n'est autre que Belicoff. Sa seule solution pour s'en sortir est de découvrir qui se cache derrière le visage du président, et sa meilleure chance n'est autre que le témoin qu'il devait assassiner. Commence alors une chasse mortelle entre l'agent 47, ses employeurs, et l'agent Whittier qui ne le lâche pas d'une semelle...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original et français : Hitman
  • Titre québécois : Tueur à gages
  • Réalisation : Xavier Gens
  • Scénario : Skip Woods, d'après les personnages créés par Rasmus Guldberg-Kjaer[1].
  • Musique : Geoff Zanelli
  • Direction artistique : Cagri Aydin, Johann George et Dominique Moisan
  • Décors : Jacques Bufnoir
  • Costumes : Olivier Beriot
  • Photographie : Laurent Barès
  • Son : Matthieu Dallaporta, Derek Casari, Frederic Dubois
  • Montage : Carlo Rizzo et Antoine Vareille
  • Production : Pierre-Ange Le Pogam, Adrian Askarieh et Charles Gordon
Production déléguée : Vin Diesel et Janos Flösser
Coproduction : Daniel Alter
Coproduction exécutive : Erhan Ozogul

Distribution[modifier | modifier le code]

Timothy Olyphant en 2007, lors d'une avant-première du film.

Source V.F. : Voxofilm[9]

Bande originale du film[modifier | modifier le code]

Hitman

Bande originale de Geoff Zanelli
Sortie Drapeau des États-Unis
Enregistré 2007
Durée 45:47
Genre Pop rock
Producteur MV Gerhard
Geoff Zanelli
Label La-La Land Records
  1. Ave Maria
  2. I Take Out The Trash
  3. The Belicoff Assassination
  4. Roses For Nika
  5. Random Complication
  6. New Suit
  7. Train Station (Bite Your Tongue)
  8. Istanbul
  9. Table 26
  10. Best Laid Plans
  11. Undress Me
  12. I Need You To Die
  13. My Number Is 47
  14. Trust Unto God (Udre's Funeral)
  15. Rubber Duckie (Bonus)
  16. Righteous Buttkicking (Bonus)
  17. Denouement (Bonus)
  18. Ave Maria (interprété par Christina England) (Bonus)

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Hitman a reçu principalement des critiques négatives. D'après le site Web agrégateur de critiques, Rotten Tomatoes, 15 % des critiques ont attribué une note positive au film, basée sur 102 critiques, avec une note moyenne de 3,710. Le consensus sur le site Web se lit comme suit: "Hitman présente la combinaison malheureuse de violence excessive, de complot incohérent et de dialogue insensé."

Sur le site Web Metacritic, qui utilise un système de notation normalisé, le film a obtenu une note défavorable de 35100 sur 22 opinions. Les critiques ont critiqué plusieurs aspects du film, notamment l'intrigue faible et souvent déroutante, le jeu à sec et la violence extrême. Cependant, le critique de cinéma Roger Ebert lui a notamment attribué trois étoiles sur quatre, affirmant que Hitman se situe juste au seuil des jeux vidéo et de l'art. Du mauvais côté du seuil, mais quand même, accordez-lui du crédit". En 2008, Time a classé le film dans leur liste des dix pires films de jeu vidéo.

En dépit de l'accueil négatif de Hitman, le philosophe slovène et théoricien du cinéma Slavoj Žižek a inclus le film dans sa liste personnelle des 10 plus grands films dans un sondage réalisé en 2012 par le magazine Sight & Sound. Cependant, dans un commentaire sur ses sélections, il a déclaré que la liste ne contenait "que des plaisirs coupables" et qu'il ne faisait "aucun compromis sur la qualité ou le bon goût".

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 39 687 694 $ 16

Monde Total mondial 99 965 792 $ - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Entre 2008 et 2014, Hitman a remporté 2 récompenses[10].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix de la bande-annonce d'or 2008 : Prix de la bande-annonce d’or des Meilleurs graphiques d'animation et de titre.
  • Festival de cinéma de Marina del Rey (Marina del Rey Film Festival) 2014 : Prix du public du Meilleur long métrage décerné à Reed Randoy.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La voix off du personnage principal est assurée par David Bateson, l'interprète de la voix de l'Agent 47 dans le jeu.
  • La cinématique du générique, au début du film, utilise des scènes de la série Dark Angel. Les fans de cette série reconnaitront aisément les scènes issues de l'enfance des enfants soldats, utilisées pour illustrer la majeure partie de l'enfance de l'agent 47.
  • Le film a été tourné en Afrique du Sud (pour les scènes se déroulant au Niger, bien que les décors ne soient pas fidèles à la réalité), puis à Saint-Pétersbourg, à Istanbul et une grande partie à Sofia en Bulgarie, ainsi qu'une petite partie à Paris (France), dans la gare Montparnasse.
  • Le film a été très fortement critiqué par les fans du jeu comme ne respectant en rien les fondements originels de la série. À l'origine, 47 est le résultat d'une expérience génétique organisée par cinq chefs terroristes et un scientifique roumain visant à créer l'assassin parfait. Dans le film, 47 n'est qu'un orphelin recruté par une organisation. En temps normal, le héros tue ses cibles avec discrétion.
  • Vin Diesel devait endosser le rôle de 47 mais vu l'emploi du temps qu'il avait, il a préféré participer au film Hitman seulement en tant que producteur. Le rôle a été proposé ensuite à Jason Statham qui l'a décliné. Xavier Gens a donc confié le rôle à Timothy Olyphant.
  • Dans le film, le siège d'Interpol est mentionné comme étant à Londres ; le siège d'Interpol est en réalité à Lyon. Pour information, la tour qui apparait dans le film comme étant le siège d'Interpol est le gratte-ciel Tower 42 basé à la Cité de Londres.
  • L'agent des services secrets russes, Yuri Marklov, au cours de sa conversation avec Michael Whittier (24e minute du film) fait référence à l'article 1764.3 de la Charte de l'Union européenne. La seule charte faisant partie de l'UE est la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, qui ne comporte pas d'article 1764.
  • L'agent d'Interpol Mike Whittier n'allume aucune des cigarettes qu'il sort. Elles disparaissent toutes pour des raisons plus ou moins absconses.
  • Quand 47 a fini de démontrer sa machination à l'agent Yuri, et lui a présenté un choix (mourir électrocuté ou tuer quelqu'un d'autre), il lui dit la phrase : « Vous connaissez les deux issues possibles. Vivre ou mourir, à vous de choisir ». On peut y voir une allusion à la saga Saw, dans laquelle chaque piège offre à la victime un choix semblable (tuer quelqu'un d'autre ou mourir soi-même), et le tueur finit chacun de ses discours de présentation de piège par la phrase : « Vous connaissez les deux issues possibles. Vivre ou mourir, à vous de choisir ».
  • Dans la version française, quand Mike Whittier discute avec le responsable de la sécurité dans la cathédrale, ce dernier lui annonce : « Nous avons assez de gaz lacrymogène à disposition, au moindre incident qui surviendrait, les civils perdraient tous connaissance ». Il s'agit d'une mauvaise traduction, le gaz lacrymogène n'étant pas un gaz soporifique. En effet, dans le dialogue original, il parle de "gas canisters" (des bonbonnes de gaz), sans en décrire la nature.
  • Dans le film, on peut lire que les deux protagonistes (47 et Nika) sont à la frontière russo-turque, alors qu'il n'y a pas de frontière directe entre ces deux pays : ils sont séparés par la Géorgie.
  • L'emploi du terme "Tovarich" (Camarade), déjà peu utilisé dans le langage courant du temps de l'URSS, ne l'est presque plus du tout depuis son démembrement.

Clins d'œil au jeu vidéo[modifier | modifier le code]

  • Lorsque 47 tente de s'échapper de l'hôtel (aux alentours de la 20e minute), il fait irruption dans une chambre qui n'est pas la sienne alors que deux enfants sont en train de jouer à un jeu vidéo. Ce jeu est Hitman: Blood Money dans sa version PlayStation 2.
  • On peut voir aussi 47 donner un canard à Marklov au moment de le piéger Il s'agit d'une référence au jeu Hitman: Contracts.
  • La similarité du personnage de 47 (Timothy Olyphant) est faite au niveau psychologique également. Quand on s'intéresse aux origines du jeu vidéo, 47 est toujours apparu comme un homme intelligent, solitaire mais empreint de certaines valeurs morales au-delà de l'éducation reçue par l'Organisation, ou selon les fans du jeu le résultat psychologique d'une expérience génétique réalisée par cinq terroristes et un scientifique roumain afin de créer l'assassin parfait). Il semble presque gêné au contact des femmes rencontrées durant ses contrats. Cela se reproduit également dans l'adaptation cinématographique sortie en 2007 (dans le bar de l'hôtel ou séjourne l'agent 47 ou en compagnie de Nika).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Classification États-Unis : Les enfants de moins de 17 ans doivent être accompagnés d'un adulte - « Classé R pour violence sanglante forte, langage et sexualité/nudité. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Casting du film Hitman », sur Allociné (consulté le ).
  2. (en) « Hitman - Société de Production / Sociétés de distribution » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  3. « Budget du film Hitman », sur JP box-office.com (consulté le ).
  4. (en) « Hitman - Spécifications techniques » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  5. (en) « Hitman - Dates de sortie » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  6. « Hitman », sur cineman.ch (consulté le ).
  7. (en) « Hitman - Guide Parental » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  8. « Visa et Classification - Fiche œuvre Hitman », sur CNC (consulté le ).
  9. Hitman sur Voxofilm
  10. (en) « Hitman - Distinctions » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]