Revolver (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Revolver (homonymie).
Revolver
Description de l'image Revolver film logo.png.

Titre original Revolver
Réalisation Guy Ritchie
Scénario Guy Ritchie
Luc Besson (adaptation)
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la France France
Genre policier
Durée 106 minutes
Sortie 2005

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Revolver est un film britannico-français écrit et réalisé par Guy Ritchie et sorti en 2005.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À force de traîner avec des voyous, Jake Green, joueur invétéré et arnaqueur professionnel, finit par écoper de sept ans de prison à la place du dangereux caïd Dorothy Macha. À sa sortie, Jake devient imbattable au jeu, grâce à une formule apprise auprès de deux mystérieux codétenus. Il est prêt à prendre sa revanche.

Empêtré dans une guerre de gangs avec son impitoyable rival, Lord John, Macha mise toute sa crédibilité sur un trafic de drogue avec le tout-puissant Sam Gold. Quand Jake rend visite à Macha dans son casino, il l'humilie en public lors d'un jeu de hasard. Ce dernier envoie ses hommes aux trousses de Jake, mais celui-ci est sauvé par l'énigmatique Zach qui propose de le protéger.

Sceptique, Jake refuse leur aide, mais lorsqu'il découvre qu'il n'a plus que trois jours à vivre, il n'a plus le choix. Il va se retrouver pris au milieu d'un jeu risqué et dangereux...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Pour Guy Ritchie, le film repose sur une simple idée : l'arnaque suprême.

« Je suis fasciné par les ruses et les escroqueries, mais celle-ci était tellement audacieuse, tellement radicale, qu'elle m'attirait plus particulièrement. La formule de l'arnaque est tout à fait simple : piéger les gens en s'appuyant sur leur cupidité. On peut tous se faire arnaquer mais à quel moment est-ce qu'on s'en rend compte et jusqu'à quel point est-ce qu'on se laisse faire ? Ensuite, le grand défi de ce film a été d'enrober ce concept intellectuel dans une intrigue haletante avec beaucoup d'action car d'un point de vue visuel un concept n'est pas forcément très intéressant. Il est important que le film assure sur le plan du divertissement. Ainsi, j'ai mis trois ans à écrire ce film alors que Snatch ne m'avait pris que trois mois. À la base, c'est un film simple mais l'enrober dans une structure narrative s'est avéré compliqué[3]. »

— Guy Ritchie

Titre[modifier | modifier le code]

« Non seulement j'aime ce titre mais j'aime aussi le concept de se retrouver dans un jeu qui n'arrête pas de tourner jusqu'à ce qu'on se rende compte qu'on est en fait dans un jeu, et que c'est cette prise de conscience qui nous permet d'évoluer. Le film est construit sur une formule de jeu : où commence le jeu ? Où s'arrête-t-il ? Qui arnaque et qui se fait arnaquer [3]? »

— Guy Ritchie

Casting[modifier | modifier le code]

C'est la 3e fois que Guy Ritchie retrouve Jason Statham, après Arnaques, Crimes et Botanique et Snatch : Tu braques ou tu raques.

Vinnie Jones, Harvey Keitel et Mickey Rourke ont refusé de jouer dans le film[4].

Tournage[modifier | modifier le code]

Guy Ritchie voulait que son film soit « intercontinental » et qu'on ne puisse identifier le lieu de l'histoire.

« C'est une destination imaginaire qui est censée être un point de rencontre entre Est et Ouest, quelque part au milieu de l'Océan Atlantique[3] »

— Guy Ritchie

Le tournage a eu lieu à Londres et sur l'Île de Man[5].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Revolver

Bande originale de divers artistes
Sortie
Durée 58:45
Genre Acid jazz, musique électronique, musique contemporaine
Compositeur Nathaniel Méchaly
Label Recall Music For Films

Bandes originales par Guy Ritchie

Toutes les musiques sont composées par Nathaniel Méchaly avec l'aide de Maxime Garoute, sauf exception notée.

Liste des titres
  1. Revolver - 03:58
  2. Later That Night - 02:02
  3. Atom's Tomb (Electrelane) - 02:11
  4. The Heist - 02:52
  5. Fear Me - 03:42
  6. Mucchio Selvaggio (Ennio Morricone, interprété par 2raumwohnung) - 05:06
  7. Chess Room - 02:03
  8. Sorter Shoot Out - 01:56
  9. Purple Requiem - 04:00
  10. Three Eddie Story - 02:40
  11. End Casino - 02:50
  12. Opera (Nisi Dominus d'Antonio Vivaldi, 3e mouvement, interprété par Emmanuel Santarromana) - 04:03
  13. Casino - 01:54
  14. Jack Accident - 02:02
  15. The Mental Traveler - 04:08
  16. To Never Miss - 01:18
  17. Ask Yourself (Plastikman) - 08:51
  18. Gnossienne No. 1 (d'Erik Satie, interprété par Alessandra Celletti) - 04:18
  19. Metropolitan (Emmanuel Santarromana) - 3:18
  20. Sonata No.14 (Ludwig van Beethoven) - 5:32

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office
Drapeau des États-Unis États-Unis 75 420 $[6]
Drapeau de la France France 168 824 entrées[6]
Alt=Image de la Terre Mondial 6 811 925 $[7]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées jp
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. a, b et c Secrets de tournage, AlloCiné.
  4. (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  5. Lieux de tournage, Internet Movie Database
  6. a et b « Box-office USA Revolver », sur JP's box-office (consulté le 9 février 2018)
  7. (en) « Box-office Mondial Revolver », sur Box Office Mojo.com (consulté le 9 février 2018)