Jack Warner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Jack Warner , homme politique trinidadien
Jack Warner
Description de l'image Jack Warner portrait copy.jpg.
Nom de naissance Jacob Warner
Naissance
London, Ontario, Drapeau du Canada Canada
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 86 ans)
Los Angeles, Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Producteur
Films notables My Fair Lady
Le Grand Sommeil
Le Roman de Mildred Pierce

Jack L. Warner ( à London (Ontario) - à Los Angeles), était le président de la société de production Warner Bros. qu'il avait créée en 1923 avec ses trois frères, Harry, Sam et Albert.

Ils ont commencé dans le cinéma avec un simple projecteur, par l'exploitation. Huit ans plus tard, ils se lançaient enfin dans la production. Leur premier film, My Four Years in Germany, réalisé par William Nigh, sort en 1918 ; c'est un triomphe.

Ils ont innové le cinéma, en produisant par exemple le premier film contenant un son synchronisé : Le Chanteur de jazz avec Al Jolson. On leur doit nombre de films. Ils ont également créé le groupe Warner Bros. Music.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents et leurs enfants (ses 3 frères Harry/Hirsh, Albert/Abraham, Samuel/Shmul et sa soeur aînés Rose/Reisel) sont des Juifs nés dans la Pologne de la Russie impériale à Krasnosielc. Sa famille après avoir émigré à Baltimore en 1886, migre vers le Canada où naît Itzaak ou Jacob connu comme Jack. Il est le dernier d'une fratrie de 4 qui fonderont la célèbre Warner Bros. Son père fait des petits boulots, ses fils suivent son exemple jusqu'à l'arrivée et le développement du cinéma et des salles de cinéma. La famille décide de consacrer toutes leurs économies dans l'achat d'un projecteur et la location d'une salle. L'entreprise prospère. Avec la guerre de 14, la famille produit des films pour le gouvernement. Les possesseurs de salles de cinéma deviennent producteurs/réalisateurs de films.

Jack est le benjamin de la famille, et il reste dans l'ombre de ses frères qui s'occupent de tout. Il est le benjamin jovial, souriant, séducteur... Son rôle dans la compagnie reste mineur jusqu'à la mort de l'aîné Sam, les 3 frères restants commencent à se diviser, en fait Jack surtout fait sécession et crée des problèmes. L'apogée de cette guerre fratricide arrive en 1968, quand Jack convainc son frère aîné Harry de vendre leurs parts à un banquier de Boston, Semenenko (un banquier juif ukrainien). Son frère accepte et deux jours plus tard Semenenko revend la Warner en totalité à Jack... Jack a spolié son frère Harry avec la complicité de Semenenko. Cette entourloupe coûtera la vie au frère de Jack qui ne se remettra pas de ce coup de poignard dans le dos (27 juillet 1958)... cette trahison est restée célèbre dans l'histoire du cinéma et apparaît en écho au film A l'est d'Eden paru en 1955, film qui raconte comment 2 frères se disputent un héritage.

De 1958 à sa mort il prend enfin les rênes de la compagnie et produit des films originaux et à grand succès qui feront sa célébrité : Camelot, My Fair Lady.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]