Darryl F. Zanuck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Darryl F. Zanuck
Description de cette image, également commentée ci-après

Darryl F. Zanuck dans
Les Raisins de la colère

Nom de naissance Darryl Francis Zanuck
Naissance
Wahoo (Nebraska)
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Décès (à 77 ans)
Palm Springs (Californie)
Profession Producteur de cinéma
Réalisateur
Scénariste
Films notables Les Raisins de la colère
Ève
David et Bethsabée
Les Neiges du Kilimandjaro
Le Jour le plus long
Cléopâtre

Darryl F. Zanuck est un producteur de cinéma, réalisateur et scénariste américain. Né le à Wahoo dans le Nebraska, il est mort le à Palm Springs en Californie.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est l'un des monuments du Septième Art. Avec plus de 200 films produits durant cinquante ans, du cinéma muet des années 1920 jusqu'au début des années 1970, on lui doit plusieurs chefs-d'œuvre et la révélation d'une multitude de talentueux réalisateurs et stars.

Il a commencé comme gagman pour Charles Chaplin dans les années 1910, avant de gravir petit à petit tous les échelons de la hiérarchie hollywoodienne[1].

Il fut marié pendant plus de trente ans à Virginia Fox, l'une des actrices fétiches de Buster Keaton. Il a cependant vécu plusieurs idylles, notamment avec la jeune actrice française Geneviève Gilles à la fin des années 1960[1].

Après avoir démissionné de la Fox (dont il reste actionnaire majoritaire), il vient au début des années 1960 à Paris et s'installe au n°44 rue du Bac, après que Juliette Gréco ait rompu avec lui[2].

Son fils, Richard D. Zanuck (1934 - 2012), fut également producteur de cinéma.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Camille Larbey, « Le jour où Darryl Zanuck a sacrifié son propre fils », So Film n°38,‎ , p. 94-95
  2. Nicolas Ungemuth, « Et Cléopâtre changea la face de Hollywood », Le Figaro Magazine, semaine du 7 juillet 2017, pages 72-73.

Liens externes[modifier | modifier le code]