Howard Koch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Howard Koch
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
KingstonVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Woodstock Artists Cemetery (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Peter Howard, Howard RodneyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoints
Lucie Van Tuyl (d) (depuis )
Anne Green (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Federal Theatre Project (en) (années 1930)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Archives conservées par
George Mason University Libraries Special Collections Research Center (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Howard Koch est un scénariste américain, né le à New York, mort le à Kingston (État de New York).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à New York, Howard Koch grandit à Kingston dans l'État de New York. Il est diplômé de l'Université Saint-Stephen (1922, aujourd'hui Bard College) et de la Faculté de droit de l'Université Columbia (1925).

En 1925[1], il se marie avec Lucie Van Tuyl (1896-1987), artiste-peintre, avec qui il a deux enfants, Hardy et Karyl (1932-2008)[2],[3],[4], à qui il dédie The Panic Broadcast (1970)[5] (on trouve également l'orthographe Howard et Karol)[6]. En 1943, il rencontre Anne Green, avec qui il a un fils, Peter.

De 1946 à 1952, il vit à Palm Springs (leur hacienda est classée "monument historique" en 2009)[7].

De 1952 à 1957, il s'exile avec femme et enfants au Royaume-Uni, à la suite d'une dénonciation auprès du Comité parlementaire sur les activités antiaméricaines. Il revient aux États-Unis en 1956 et s'installe à Woodstock (New York).

Howard Koch décède en 1995 à Kingston (New York)[8].

Carrière[modifier | modifier le code]

Howard Koch s'installe comme avocat mais écrit des pièces de théâtre en parallèle, qu'il parvient à faire jouer à Broadway : Great Scott! (1929), Give Us This Day (1933) et In Time to Come (1941)[9].

Dans les années 1930, Howard Koch travaille à la radio, en particulier pour la CBS pour qui il adapte le roman de H. G. Wells, La guerre des mondes (1898). Mise en scène par Orson Welles et jouée par la troupe du Mercury Theatre of the Air, l'émission produit un effet de panique parmi quelques auditeurs, et attire l'attention de tous les médias. Howard Koch tire de cet épisode une pièce de théâtre, Invasion from Mars, qui est adaptée en téléfilm en 1975, The Night That Panicked America.

Dans les années 1940, Howard Koch travaille pour les studios hollywoodiens. En 1940, il écrit le scénario de L'Aigle des mers. En 1942, il travaille avec Julius et Philip Epstein sur le scénario du film Casablanca avec Humphrey Bogart. Ils obtiennent l'Oscar du meilleur scénario adapté en 1944. Il écrit également le scénario de Shining Victory (1941) et de Lettre d'une inconnue (1948), son scénario préféré. En 1943, il écrit le scénario de Mission à Moscow à la demande du producteur Jack L. Warner, film controversé en raison d'une représentation trop flatteuse de Joseph Staline et de l'Union soviétique.

Dès la fin de la guerre, une cabale s'abat sur Howard Koch, laissant croire qu'il est membre du parti communiste. Il est aussitôt licencié par Jack Warner. Le Comité des activités anti-américaines de la Chambre (HUAC) s'attaque à lui et lui reproche ses opinions de gauche. En 1951, son nom est inscrit sur la liste noire des studios hollywoodiens.

Howard Koch déménage au Royaume-Uni où il retrouve d'autres écrivains de la Liste noire. Avec son épouse, et sous le pseudonymes de "Peter Howard" pour lui et d'"Anne Rodney" pour elle[2],[10], ils écrivent pour le cinéma et la télévision (des épisodes de la série Les Aventures de Robin des Bois, par exemple).

Après quatre années d'exil, Howard Koch revient en 1956 aux États-Unis. Il continue à écrire des pièces de théâtre et des livres, et reprend ses activités militantes pour la justice politique et sociale.

En 1988, il vend aux enchères le seul manuscrit existant de l'adaptation radiophonique de la Guerre des mondes (1938), les autres ayant été confisqués par la police le soir même de la diffusion. Un acheteur anonyme l'acquiert pour 143 000 $.[11]

En 1994, il vend aux enchères la statuette reçue à la cérémonie des Oscar pour Casablanca (1942). Il donne les 184 000 $ à sa petite-fille pour payer ses frais de scolarité à l'université.[11]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Howard Koch (préf. Arthur C. Clarke), The Panic Broadcast. Portrait of an Event, New York, Little, Brown & Co, , 163 p. (lire en ligne)
  • (en) Howard Koch, As Time Goes By. Memoirs of a Writer, New York, Harcourt Brace Jovanovich,

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Marriage », Bronxville Press,‎
  2. a et b « Howard Koch », sur www.bard.edu (consulté le 16 novembre 2020)
  3. (en) « Karyl Van Tuyl Trainor »
  4. « Pierre tombale »
  5. (en) The Panic Broadcast (lire en ligne), p. 7
  6. (en) « Group Theater Director Chosen », Kingston Daily Freeman,‎
  7. (en) « Demande de classement comme monument historique »
  8. (en-US) Mel Gussow, « Howard Koch, a Screenwriter For 'Casablanca,' Dies at 93 (Published 1995) », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 16 novembre 2020)
  9. Internet Broadway Database.
  10. « Archived copy » [archive du ] (consulté le 8 avril 2010)
  11. a et b (en-US) « Howard Koch; Oscar-Winning Co-Writer of 'Casablanca' », sur Los Angeles Times,

Liens externes[modifier | modifier le code]