Rintintin (acteur canin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rintintin.
Rintintin
Rin Tin Tin 1929.JPG

Rintintin dans Frozen River en 1929.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 13 ans)
Los AngelesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité

Rintintin (en anglais Rin Tin Tin), né en en Lorraine alors partie de l'Alsace-Lorraine de l'empire allemand et mort le , est un acteur canin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rintintin, mascotte du 35th Aero Squadron, sur un aérodrome de Toul en novembre 1918.

Le 15 septembre 1918, le caporal américain Lee Duncan, un mitrailleur sur bombardier Airco DH.4 du 135th Aero Squadron (en) de l'United States Army Air Service découvre une femelle berger allemand (Betty) et ses cinq chiots de quelques jours, seuls survivants d'un chenil d'un camp de l'armée impériale allemande bombardé à Flirey[1]. Les soldats se partagent les six chiens. Le caporal Lee Duncan adopte deux chiens qu'il nomme Nénette et Rintintin en référence à deux poupées fétiches que les enfants lorrains offrent aux soldats pour leur porter chance[2]. Quelques mois après, seuls les chiots de Lee Duncan survivent[3].

Pendant le retour aux États-Unis, Nénette meurt durant la traversée de l'Atlantique. S'avérant un animal exceptionnellement habile, Rintintin se produit dans divers spectacles. Le producteur et réalisateur Darryl Zanuck le voit sauter à plus de quatre mètres pour franchir une palissade et demande de filmer le chien. Rintintin joue ensuite dans une série de trente westerns produits par la Warner Bros, dont le premier sort sur les écrans en 1923. Rintintin y interprète le rôle d'un chien de la cavalerie des États-Unis, prodigieusement intelligent et assurant souvent le succès des missions. Rintintin meurt le , à l'âge de treize ans, Lee Duncan le fait rapatrier en France et enterrer au cimetière des Chiens à Asnières-sur-Seine, en banlieue parisienne. D'autres chiens interprétèrent ensuite le rôle dont plusieurs de ses descendants[4].

Rintintin a son étoile sur Hollywood boulevard[5].

Il est évoqué dans le 197e des 480 souvenirs cités par Georges Perec, dans son texte Je me souviens.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Films sur le chien[modifier | modifier le code]

Parodie[modifier | modifier le code]

Rintintin inspira le personnage de bande dessinée de Rantanplan, apparu tout d'abord dans la série Lucky Luke : contrairement à Rintintin, Rantanplan est profondément bête et inefficace.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Susan Orlean, « The Dog Star : Rin Tin Tin and the making of Warner Bros. », sur The New Yorker,‎ (consulté le 17 janvier 2017).
  2. https://www.youtube.com/watch?v=HWAasw343pw
  3. (en) Susan Orlean, Rin Tin Tin: The Life and the Legend, New York, NY, Simon & Schuster, (ISBN 978-1-4391-9013-5), pp. 21, 27-30
  4. http://www.mylorraine.fr/article/rintintin-un-chien-lorrain/3967
  5. Los Angeles Times, Hollywood Star Walk - Rin Tin Tin
  6. Orlean 2011, p. 136/627
  7. Orlean 2011, p. 137/627

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Susan Orlean, Rin Tin Tin : The life and the legend, Simon & Schuster,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]