Debbie Reynolds

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reynolds.
Debbie Reynolds
Description de cette image, également commentée ci-après

Debbie Reynolds en 1964.

Nom de naissance Mary Frances Reynolds
Surnom Debbie
Naissance
El Paso (Texas)
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 84 ans)
Los Angeles (Californie)
États-Unis
Profession Actrice
Films notables Chantons sous la pluie
La Conquête de l'Ouest

Debbie Reynolds, née Mary Frances Reynolds le à El Paso (Texas) et morte le à Los Angeles (Californie), est une actrice, artiste de variétés, femme d’affaires et historienne de cinéma.

Elle fut une collectionneuse célèbre d'objets liés aux grands films du cinéma.

Debbie Reynolds entame sa carrière à la MGM après avoir remporté un concours de beauté.

Elle est la mère de Todd Fisher (en) et de l'actrice Carrie Fisher morte un jour avant elle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Son premier rôle est celui de Helen Kane dans le film Three Little Words en 1950, pour lequel elle est nommée pour le Golden Globe du meilleur espoir.

En 1952, elle apprend très vite la danse grâce à Gene Kelly, qui la choisit pour son film Chantons sous la pluie, et cela bien qu'elle ne sache pas danser. Le film rencontre un immense succès et Debbie est propulsée au rang des grandes vedettes d'Hollywood de l'époque.

D’autres réussites notoires sont à souligner telles que The Affairs of Dobie Gillis en 1953 ; Suzanne découche en 1954 ; Bundle of Joy en 1956 avec une nomination pour les Golden Globe ; The Catered Affair (prix du National Board of Review meilleur espoir féminin remporté en 1956) et Tammy and the Bachelor en 1957 qui la place en première position au hit des chansons.

En 1959, elle enregistre son premier album studio intitulé Debbie[1].

Elle est vedette dans le film La Conquête de l’Ouest en 1962 et La Reine du Colorado en 1964, la biographie de la célèbre militante Margaret Brown dite « Molly » Brown. En 1965, elle est parmi les quatre sélectionnées pour l'Oscar de la meilleure actrice pour son interprétation dans le rôle de Molly Brown. Parmi les autres films à son palmarès, on peut citer : Dominique, en 1966, où elle joue le personnage de Sœur Ann ; Divorce à l'américaine, en 1966, où elle interprète le personnage de Barbara Harmon ; en 1971, What's the Matter with Helen? dans le rôle de Adelle Bruckner (Stuart) ; Mother, en 1996, qui lui vaut une nomination aux Golden Globe et, enfin, In and Out en 1997.

Debbie Reynolds est également connue pour ses numéros de cabaret. En 1979, elle fonde le Debbie Reynolds Dance Studio au nord d’Hollywood, lequel est toujours en activité.

Shows télévisés[modifier | modifier le code]

En 1969, elle est la vedette dans sa propre émission de télévision The Debbie Reynolds Show pour laquelle elle est nommée aux Golden Globe. Elle a aussi été nommée pour un Daytime Emmy Award pour son interprétation dans A Gift of Love et a été primée Primetime Emmy Award de la meilleure actrice invitée dans une série télévisée comique dans le rôle de la mère de Grace “Bobbi Adler” dans la série Will et Grace.

Debbie Reynolds fait aussi des apparitions dans des émissions et joue régulièrement dans plusieurs sitcoms durant les années 1990.

Broadway[modifier | modifier le code]

En 1973, Debbie Reynolds est vedette à Broadway dans la comédie musicale Irene (en). Elle est nommée aux Tony Awards pour la meilleure actrice dans une comédie musicale.

Famille, vie privée[modifier | modifier le code]

Debbie Reynolds fait la connaissance d’Eddie Fisher qu’elle épouse le 18 septembre 1955. Ils ont deux enfants : Todd (en) et Carrie (la future Princesse Leia de Star Wars).

Debbie Reynolds est la grand-mère de Billie Lourd, la fille de Carrie Fisher et de l'agent artistique Bryan Lourd.

Durant sa carrière de cinéma, elle enregistre des chansons et fait un succès discographique, dans le film Tammy and the Bachelor, avec la chanson Tammy en 1958. Elle est d’ailleurs présélectionnée pour l'Oscar de la meilleure chanson originale.

Debbie divorce d'Eddie en 1959 (celui-ci ne tarde pas à épouser Elizabeth Taylor). Elle épouse en 1960 Harry Karl, riche industriel de la chaussure, mais qui dilapide l’essentiel de la fortune de sa femme[2] — ils divorcent en 1973. Puis elle se marie en 1984 avec Richard Hamlett — ils divorcent en 1996.

Dernières années[modifier | modifier le code]

En 1972, l’actrice crée le Hollywood Motion Picture Museum, un musée consacré à Hollywood, dans lequel elle a rassemblé des milliers de costumes, affiches, autographes[3].

Déclin[modifier | modifier le code]

De fil en aiguille, elle fait des apparitions dans les sitcoms, des téléfilms et quelques films sans grand succès.

Elle finit par avoir des difficultés financières et est contrainte d’organiser une vente aux enchères et de vendre plus de trois mille cinq cents costumes ainsi que de nombreux documents de sa collection. La vente se tient le  ; entre autres est vendue, pour 4,6 millions de dollars, la célèbre robe blanche portée par Marilyn Monroe dans la mythique scène de la bouche d'aération de métro du film Sept ans de réflexion[4]. Une seconde vente a lieu en décembre 2011[5].

Décès[modifier | modifier le code]

Le , un jour seulement après la mort de sa fille Carrie Fisher (qui a succombé à une crise cardiaque), elle est transportée aux urgences pour un AVC. Elle meurt quelques heures plus tard à l'âge de 84 ans[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Debbie: My Life (« Debbie : ma vie ») 1988
  • Unsinkable: A Memoir (« Incoulable : un mémoire »)[7] 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Debbie, premier album sur discogs.com.
  2. Voir sur lemonde.fr.
  3. (en) La page d'histoire sur le site du musée.
  4. « Record de prix historique à la vente aux enchères de Debbie Reynolds » sur cinechronicle.com.
  5. Catalogue de la seconde vente Debbie Reynolds en libre consultation.
  6. « Actress Debbie Reynolds, Mother Of Carrie Fisher, Has Died, Son Says », Philadelphia.cbsloca,‎ (lire en ligne).
  7. (en) Staff, « Debbie Reynolds Memoir: 'Unsinkable' To Highlight Divorces », Huffingtonpost.com,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]