Motion Picture Patents Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Motion Picture Patents Company (la M.P.P.C., appelée aussi Edison Trust) était un trust cinématographique américain créé en 1908, regroupant de nombreux producteurs américains : Edison, Biograph, Vitagraph, Essanay, Lubin, Selig, Kalem, et deux producteurs français implantés aux U.S.A. : Pathé Frères et Star Film. Il fut dirigé par Thomas Edison et Jeremiah Kennedy (le représentant de la compagnie Biograph) et fut surnommé le trust. Il avait le monopole de la vente de pellicules (grâce à George Eastman) et percevait une taxe de deux dollars par semaine des exploitants de salle pour l'utilisation du projecteur breveté. Du fait, en 1909, le trust monopolisait la quasi-totalité de la production américaine de films[1].


Des personnes commencent alors à se rebeller avec en tête Carl Laemmle (futur fondateur d'Universal). Une légende veut que l'installation des studios de cinéma en Californie à Hollywood soit due au souci des producteurs d'échapper aux représentants de la M.P.P.C. car les détectives privés payés par Edison pouvaient débarquer sur les tournages dans les studios pour vérifier que les cameramen tournaient avec des pellicules d'Eastman[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Sadoul, Histoire générale du cinéma. t3: Le cinéma devient un art, Denoel,‎ 1951
  2. Christian-Marc Bosséno, Jacques Gerstenkorn, Hollywood : L'usine à rêves, Gallimard,‎ 22 avril 1992, 176 p. (ISBN 2070531538)