Années 390 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Années -390)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ve siècle av. J.-C. | IVe siècle av. J.-C. | IIIe siècle av. J.-C.

../.. | Années 410 av. J.-C. | Années 400 av. J.-C. | Années 390 av. J.-C. | Années 380 av. J.-C. | Années 370 av. J.-C. | ../..

399 av. J.-C. | 398 av. J.-C. | 397 av. J.-C. | 396 av. J.-C. | 395 av. J.-C. | 394 av. J.-C. | 393 av. J.-C. | 392 av. J.-C. | 391 av. J.-C. | 390 av. J.-C.


Événements[modifier | modifier le code]

Diffusion des proto-celtes de la Tène jusque la civilisation de Hallstatt ; la zone la plus étendue correspond à l'extension linguistique attestée, jusque 400 av. J.-C., ce qui précède immédiatement l'arrivée des Gaulois dans la péninsule Italique. Délimitations non-certifiées.


  • Établissement des Celtes dans l'Italie du Nord. Selon Trogue Pompée abrégé par Justin, 300 000 Celtes se seraient mis en mouvement à la suite d’un ver sacrum, émigration sacrée d’une partie de la population assignée à la colonisation de nouveaux territoires[1]. L’archéologie révèle que les nouveaux venus s’intègrent très bien à la vie italienne.
  • Époque probable de la fondation de Mediolanum (Milan) par les Gaulois Insubres.
  • Réformes au royaume de Chu en Chine au début du IVe siècle : on décrète l’extinction de tous les privilèges nobiliaires à la troisième génération et l’on déporte les familles nobles dans des régions faiblement peuplées. Les fonctionnaires négligents voient leurs traitements réduits ou supprimés et les économies réalisées sont affectées à l’instruction de soldats de métier.
  • Après la guerre du Péloponnèse, si Athènes connaît une relative stabilité, de nombreuses cités grecques se déchirent entre les citoyens riches, partisans de l’oligarchie et les pauvres, qui réclament l’abolition des dettes et le partage des terres. Du fait de la misère ou des guerres civiles, le nombre de mercenaires grecs se multiplie. Ces hommes, facilement enrôlés par quiconque a de l’argent (Jason de Phères, les Phocidiens, Philippe II de Macédoine, etc.) et sinon constitués en bandes errantes vivant de pillage, constituent un important facteur d’instabilité politique.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Art et culture[modifier | modifier le code]

Le Tholos (ou temple d'Athéna Pronaia) à Delphes
  • 400-350 av. J.-C. : activité du peintre Pamphilos, fondateur de l'école de Sicyone, maître de Pausias et Apelle.
  • Mozi (Mo Tseu), continuateur de Confucius, se rapproche du théisme et condamne énergiquement les guerres féodales, les luttes entre grandes familles, les dépenses somptuaires et la misère du petit peuple. Il est partisan de la justice et d’un pouvoir autocratique qui s’appuierait sur la classe pauvre et proche de la paysannerie dont il est lui-même issus. Son école connaît un grand retentissement et devient une secte organisée pour arrêter les guerres et défendre les cités injustement attaquées. De nombreux prédicateurs lui succèdent, recrutent des néophytes et tentent de convaincre les puissants de leur injustice et de leur impiété. Les disciples et les héritiers de Mo-tseu sont les premiers à poser les principes de la dialectique.

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

En Chine[modifier | modifier le code]

  • La multiplication d’objets en fonte de prix abordable dans l’agriculture (socs de charrue, houes, pics, bêches, râteaux, faucilles, haches) permet le défrichement et la mise en culture de nouveaux terroirs et un accroissement de la production et des rendements, dont témoigne l’augmentation du taux des impôts en grain. Premiers traités d’agriculture.
  • Usage de contrats écrits sur des tablettes de bois ou de bambou rompues en leur milieu pour prouver l’authenticité du document.
  • Les monnaies de bronze en forme de disques se développent. L’archéologie atteste de 96 lieux de fonte différents. Quatre types de monnaies ont alors cours en Chine, dans des aires de diffusion distinctes : la région du Shanxi et de ses confins au Henan et au Hebei (Han, Wei, Zhao), où circulent des monnaies en forme de lames de houe ; les royaumes du nord-est (Yan au Hebei et Qi au Shandong), où les monnaies ont la forme de couteaux ; la vallée de la Wei au Shaanxi (Qin) où sont en usage des pièces rondes avec un trou central circulaire ; la région de l’ancien royaume de Chu (moyen Yangzi et vallée de la Han) où circule une monnaie d’or sous la forme de tablettes comportant seize petits carrés portant l’indication de leur valeur, mais où l’on fond également des cauris en bronze, imitant ces coquillages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire universelle de Justin, extraite de Trogue-Pompée, H. Barbou, (présentation en ligne)