Années 350 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Années -350)
Aller à : navigation, rechercher

Ve siècle av. J.-C. | IVe siècle av. J.-C. | IIIe siècle av. J.-C.

../.. | Années 370 av. J.-C. | Années 360 av. J.-C. | Années 350 av. J.-C. | Années 340 av. J.-C. | Années 330 av. J.-C. | ../..

359 av. J.-C. | 358 av. J.-C. | 357 av. J.-C. | 356 av. J.-C. | 355 av. J.-C. | 354 av. J.-C. | 353 av. J.-C. | 352 av. J.-C. | 351 av. J.-C. | 350 av. J.-C.


Événements[modifier | modifier le code]


  • Disparition du royaume nubien de Napata sous les coups du royaume éthiopien d’Aksoum. La capitale est installée à Méroé.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

Art et culture[modifier | modifier le code]

Reconstitution du Mausolée d'Halicarnasse


  • Au IVe siècle, les artistes celtiques (en premier lieux les ateliers celto-italiques), en contact direct avec les Grecs et les Étrusques, élaborent un nouveau courant, le style végétal continu, ou style de Waldagesheim, du nom d’une tombe de Rhénanie. Il repose sur l’emploi de rinceaux et de palmettes associés dans des compositions à système répétitif d’enchaînement continu, faisant alterner motifs statiques et motifs dynamiques. Le nouveau style, attesté en Italie (casque de Canosa en Apulie, torque en or de Filottrano dans les Marches) se diffuse rapidement au nord des Alpes (fibule d’argent de Berne-Schosshalde) et dans l’Ouest (casque d’apparat d’Agris, en Charente, en fer plaqué de bronze, lui-même recouvert d’or fin).
  • « Sur la paix », d’Isocrate (vers 456) et « Sur les revenus », de Xénophon (vers 455), ouvrages s’opposant à l’impérialisme athénien.
  • Pour les Mégalopolitains (353) et Pour la liberté des Rhodiens (351-350), discours de Démosthène.

Chine[modifier | modifier le code]

  • Un réformateur des Han, au milieu du IVe siècle, vante les avantages que le prince peut tirer d’un secret absolu sur ses intentions et ses décisions politiques, et préconise un contrôle strict des fonctionnaires, dont les attributions doivent être étroitement définies.
  • Le roi Xuan de Qi accueille un millier de lettrés à Linzi vers la fin du siècle. Jeux et distractions tiennent une grande place dans la vie des citadins et la ville est célèbre pour abriter une académie où s’affrontent moralistes et théoriciens de la politique.
  • Des palabres diplomatiques et des jeux de cours (devinettes, paradoxes, raisonnement aux conclusions absurdes) apparaît une sophistique chinoise aux IVe et IIIe siècle av. J.-C.

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • Nette reprise de l’exploitation des mines du Laurion après 355 av. J.-C.[5].
  • 355/340 av. J.-C. : Athènes obtient de Byzance des garanties pour son approvisionnement en blé.
  • Vers 355/354-339/338 av. J.-C. : réformes d’Eubule, partisan de la paix et opposé à la politique impérialiste, à Athènes : les excédents budgétaires sont transférés du fond militaire (stratiôtikon) au fond des spectacles (théôrikon), profitant ainsi aux citoyens pauvres. La bonne gestion d’Eubule permet un vaste programme d’urbanisme et la construction de trières. Cette politique donne aux Athéniens quelques années de grande prospérité, mais va aussi entraver leur résistance à Philippe[6].
  • Les invasions gauloises dans la plaine du ruinent gravement l’économie et la puissance de certaines cités Étrusques.
  • En Chine, le royaume de Qi (sud du Shandong) reconstruit et prolonge la muraille défensive construite au Ve siècle. Linzi, capitale des Qi, aurait atteint 350 000 habitants. La ville s’est enrichie par le commerce du bronze, des tissus, du sel et du poisson. La présence d’une classe urbaine d’artisans libres, de petits marchands et d’artistes est bien attestée. Les métiers sont regroupés par quartiers.
  • En Chine, les philosophes de « l’école des lois » (légistes) prônent une loyauté indéfectible envers le souverain et le maintien de l’ordre social par le développement de la production agricole et de la puissance militaire. Ils préconisent la publicité des lois, un système de peines et de récompenses pour s’assurer de la fidélité des fonctionnaires civils et militaires, et l’utilisation de moyens de preuves écrites et de transmission des ordres (sceaux officiels, diplômes en deux parties, comptes chiffrés, rapport écrits de gestion), procédés qui ont fait leurs preuves dans le grand commerce et les grandes entreprises.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Marie Duval, Venceslas Kruta, L'Art celtique de la période d'expansion, IVe et IIIe siècles avant notre ère : actes du colloque, Librairie Droz, (ISBN 9782600033428, présentation en ligne)
  2. a, b, c, d et e Yves Denis Papin, Chronologie de l'histoire ancienne, Éditions Jean-paul Gisserot, (ISBN 9782877473460, présentation en ligne)
  3. Christine Delaplace, Jérôme France, Histoire des Gaules (60 av.-60 ap. J.-C.), Armand Colin, (ISBN 9782200254230, présentation en ligne)
  4. Paul Faure, Marie-Jeanne Gaignerot, Guide grec antique, Hachette Éducation Technique, (ISBN 9782011817662, présentation en ligne)
  5. Georges Tate, La Grèce antique, Hachette Éducation Technique, (ISBN 9782011813602, présentation en ligne)
  6. François Lefèvre, Histoire du monde grec antique, Le Livre de Poche, (ISBN 9782253159056, présentation en ligne)