Ruspina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ruspina est une ville antique d'Afrique du Nord fondée par des Phéniciens originaires de Tyr au IVe siècle av. J.-C. Rattachée en 146 av. J.-C. par les Romains à la province d'Afrique, elle est l'un des théâtres de l'affrontement entre Jules César et les partisans de Pompée.

Localisation[modifier | modifier le code]

Ruspina sur la table de Peutinger

Le toponyme phénicien Rus ou Rous a le sens général de « tête » ou « pointe » et peut désigner un cap ou un sommet à l'intérieur d'un territoire, compréhension justifiée par les mots arabes Ras et hébreu Rosh, de sens similaire[1]. Le nom Rous Penna est pris au sens de cap[2],[3] ou plus précisément de « presqu'île ».

Ruspina est citée par les auteurs antiques qui rapportent la campagne de Jules César en Afrique[4], mais sa localisation précise a été discutée : l'identification à Monastir fait au XIXe siècle[2] est réfutée au profit de Henchir Tenir par Veith[Qui ?] suivi par Stéphane Gsell[5].

Ruspina apparaît sur la table de Peutinger, entre Hadrumète et Thapsus[2].

Le site archéologique a été localisé par le docteur Nabil Kallala, originaire de la ville de Monastir. Elle s'étend sur plus de huit hectares sur un site stratégique à l'abri des incursions extérieures. Elle correspond aujourd'hui au site de la ville de Monastir.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Ruspina aide le général carthaginois Hannibal Barca au cours de la Deuxième guerre punique au IIIe siècle av. J.-C. Malgré la présence romaine, après la chute de Carthage en 146 av. J.-C., la civilisation punique continue d'exister jusqu'au milieu du Ier siècle av. J.-C.

À cette époque, Ruspina a un statut de ville libre dotée d'un conseil municipal et dispose d'un grand port. C'est ici que les partisans de Pompée, menés par Titus Labienus, sortent victorieux de Jules César à la bataille de Ruspina le 4 janvier 46 av. J.-C. Ruspina, en tant que première ville africaine alliée à Jules César, connaît rapidement la prospérité après la victoire de ce dernier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nabil Kallala, La localisation du site de Ruspina d'après une prospection récente dans la presqu'île de Monastir, IVe colloque international sur l'histoire et l'archéologie de l'Afrique du Nord, Strasbourg, 1988 [1991], tome II, pp. 525-533
  • Nabil Kallala, « Borne milliaire inédite de Monastir (Ruspina) », XIVe colloque L'Africa Romana, Sassari, 2000 [2002], pp. 1701-1714
  • Nabil Kallala, « Essai d'histoire sur Ruspina à l'époque punique et sous la République romaine », Reppal, n°13, 2004, pp. 1-18