Flipou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Flipou
Flipou
Vue de l'église de Flipou, en venant de la route de Pont-Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Communauté de communes Lyons Andelle
Maire
Mandat
Christian Bréant
2020-2026
Code postal 27380
Code commune 27247
Démographie
Gentilé Filipipinghien
Population
municipale
323 hab. (2018 en diminution de 6,65 % par rapport à 2013)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 55″ nord, 1° 16′ 48″ est
Altitude Min. 25 m
Max. 157 m
Superficie 6,97 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Rouen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Romilly-sur-Andelle
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Flipou
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Flipou
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Flipou
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Flipou

Flipou est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie. Les habitants en sont les Filipipinghiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune se compose de trois hameaux :

  • le Teurtre
  • Orgeville
  • la Mouquillonne

La commune a trois entreprises : une yaourterie, la Ferme des peupliers, une cidrerie et un artisan électricien-plombier.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Flipou est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Rouen, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 317 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village est attesté sous les formes romanes Futipou en 1184, Foutipou en 1221, Foutipou en 1467 (Fouage), Faipou en 1469, Fontipou (s. d.), Phlipou 1509 (ph hellénisant) et latinisée Fagotipus en 1272[7]. La forme Fategi-Podium, citée par Duplessis[8] est une latinisation fantaisiste.

Le premier élément ne semble pas devoir s'expliquer par le terme d’ancien français et normand foutel « hêtre », ni par fay ou fy, ancien appellatif désignant une « hêtraie », contrairement à l'indication donnée par la forme latinisée de 1272. Le passage de Foutipou à Fontipou est cependant analogue à celui de la F(o)utelaye devenue la Fontelaye, (cf. la Futelaye, Foutelaya vers 1370). En outre, l'interprétation du second élément reste également obscure[9],[10].

Homonymie avec Phipout (Faipou 1175) à Saint-Aubin-d'Écrosville[11].

L'ancienne commune d'Orgeville-en-Vexin qui avait absorbé Senneville en 1809, a été rattachée à Flipou en 1854.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’existence du village est ancienne comme le prouve la découverte de nombreuses hachettes sur place. La paroisse, dédiée à saint Vaast, semble remonter à l'époque mérovingienne.

Flipou relevait de la suzeraineté des comtes de Breteuil, seigneurs de Pont-Saint-Pierre. Du XIIe siècle à la Révolution, Flipou était sous la suzeraineté des comtes de Gisors.

L'abbaye de Lyre s'établit à Flipou dès l'époque de sa fondation[12]. De nombreux conflits vont l'opposer au seigneur de l'époque sur le patronage de Flipou.

Raoul de Vaux était vers 1150 un des seigneurs de Flipou, propriétaire de la redîme. En 1221, Jean de Monceaux reçoit le domaine de Flipou de Philippe Auguste, en récompense de ses services.

Jusqu'en 1642, le nom de Fontipou est couramment utilisé[13]. Elle appartient alors à Jean Hallé, conseiller du roi à la cour des aides de Normandie. En 1750, Gilles-Louis Hallé, comte de Rouville, était seigneur de Flipou.

En 1854, Senneville est partagée entre Amfreville-sous-les-Monts (le territoire de l'ancienne commune de Senneville d'avant 1819) et Flipou (le territoire de l'ancienne commune d'Orgeville-en-Vexin)[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1793   Charles François Sanson    
an XI   François Milliard    
1842   Jean-Louis Samson    
1855   F. Milliard    
1861   G. Duchaine    
1864   Blondel    
1884   G. Milliard    
    Anthime Delarue    
    Louis Rousselin(1920-1980)    
    Henri Béguin (1905-1981)   Paysan
1984 1990 Patrick Chevreux   Mécanicien
1990 2014 Émile Vigneux PS Fermier retraité
2014 En cours Christian Bréant SE Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[16].

En 2018, la commune comptait 323 habitants[Note 3], en diminution de 6,65 % par rapport à 2013 (Eure : +0,83 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260233282276262286273258267
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
360351322316272298258219231
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
212210207233217195191188195
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
177217223275310310333336347
2017 2018 - - - - - - -
324323-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Flipou compte plusieurs édifices inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • L'église Saint-Vast (XVIIe et XIXe)[19]. Elle a été édifiée en 1852 dans le style gothique. Le clocher, daté de la fin du XVIIe siècle, est la seule partie subsistant de l'ancien édifice. Il précédait antérieurement la nef ;
  • L'église Notre-Dame (XIVe (?) et XVIIIe)[20]. L'édifice (ruiné ce jour) daterait du XIVe siècle. Des travaux sur la nef ont été réalisés par Jean-Baptiste Le Brument en 1785 ;
  • Une croix monumentale du XIIe siècle au lieu-dit Orgeville[21] ;
  • Trois maisons : la première du XVIIIe siècle[22], la deuxième, située au lieu-dit Orgeville, du XIXe siècle[23] et la troisième, également située au lieu-dit Orgeville, des XVIIIe et XIXe siècles[24].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  7. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 110.
  8. Michel Toussaint Chrétien Duplessis, Description géographique et historique de la Haute Normandie, Paris, P.-F. Giffart, 1740. p 545. [lire en ligne].
  9. François de Beaurepaire, Op. cité.
  10. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud 1979. p. 292.
  11. François de Beaurepaire, Op. cité.
  12. Histoire de l'abbaye de Lyre
  13. Dictionnaire topographique de la France, noms de lieux anciens et modernes
  14. [1]
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « Église paroissiale Saint-Vaast », notice no IA00016820, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Église paroissiale Notre-Dame », notice no IA00016819, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Croix monumentale », notice no IA00016835, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Maison », notice no IA00016822, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « Maison », notice no IA00016821, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. « Maison », notice no IA00016823, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. « Les Falaises de l'Andelle et de la Seine », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 7 juillet 2017).