Hardivillers-en-Vexin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hardivillers-en-Vexin
Hardivillers-en-Vexin
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Métropole Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Chaumont-en-Vexin
Intercommunalité Communauté de communes du Vexin Thelle
Statut Commune déléguée
Maire délégué Victor Grammatyka
2019-2020
Code postal 60240
Code commune 60300
Démographie
Population 142 hab. (2016 en augmentation de 16,39 % par rapport à 2011)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 16″ nord, 1° 56′ 22″ est
Altitude Min. 119 m
Max. 164 m
Superficie 4,82 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration La Corne en Vexin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 15.svg
Hardivillers-en-Vexin

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 15.svg
Hardivillers-en-Vexin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Hardivillers-en-Vexin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Hardivillers-en-Vexin

Hardivillers-en-Vexin est une ancienne commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Elle a fusionné le avec Boissy-le-Bois et Énencourt-le-Sec pour former la commune nouvelle de La Corne en Vexin, dont elle devient une commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Hardivillers-en-Vexin est un village rural situé sur le plateau du pays de Thelle, et non dans le Vexin comme son toponyme le laisse penser[1], à 23 km au sud-ouest de Beauvais.

Hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Hardivillers compte un hameau, Le Fayel Bocage.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom apparaît en 862 sous la forme Hardricovillare. Il s'agit d'un composé d'un nom d'homme germanique Hardric et du bas latin villare « écart, ferme, hameau », dérivé du latin villa[2]. Hardric est formé de hard- « dur, fort » et de rîc- « puissant »[3].

L'appellation en-Vexin permet la distinction avec la commune d'Hardivillers du canton de Saint-Just-en-Chaussée. Elle se réfère à la région historique du Vexin, originellement territoire de la tribu gauloise des Véliocasses[4],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les restes d'un théâtre antique ont été retrouvés au lieu-dit la Chair à Loup, à côté d'une chapelle, en limite de la commune de Jouy-sous-Thelle. Une voie romaine de Paris à Beauvais via Petromantalum longeait l'actuel le territoire de la commune à cet endroit[4].

Le village, qui succédait à une villa gallo-romaine, a été détruit au cours de la guerre de Cent Ans et reconstruit plus à l'ouest[1].

La commune instituée lors de la Révolution française, a été fugacement intégrée à celle d'Énencourt-le-Sec de 1826 à 1833[5].

Hardivillers-en-Vexin a décidé de fusionner avec Énencourt-le-Sec, et Boissy-le-Bois pour former la commune nouvelle de La Corne en Vexin, ce qui a été fait par un arrêté préfectoral qui a pris effet le , avec Énencourt-le-Sec pour chef-lieu[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Hardivillers-en-Vexin se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la deuxième circonscription de l'Oise.

La commune faisait partie depuis 1793 du canton de Chaumont-en-Vexin[5]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle reste intégrée à ce canton (qui passe de 37 à 73 communes) jusqu'à la fusion de 2019.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Hardivillers-en-Vexin faisait partie de la communauté de communes du Vexin Thelle jusqu'à sa fusion de 2019.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 décembre 2018 Victor Grammatyka   Directeur d'établissement social
Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours Victor Grammatyka   Directeur d'établissement social)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 142 habitants[Note 1], en augmentation de 16,39 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
151172174152134135136118125
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
13812413814011211211610589
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
9510295881037811515171
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016
735462100129130125143142
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,3 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,1 %, 15 à 29 ans = 14,7 %, 30 à 44 ans = 25 %, 45 à 59 ans = 25 %, plus de 60 ans = 16,2 %) ;
  • 47,7 % de femmes (0 à 14 ans = 27,4 %, 15 à 29 ans = 12,9 %, 30 à 44 ans = 21 %, 45 à 59 ans = 24,2 %, plus de 60 ans = 14,5 %).
Pyramide des âges à Hardivillers-en-Vexin en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
1,5 
75 à 89 ans
1,6 
14,7 
60 à 74 ans
12,9 
25,0 
45 à 59 ans
24,2 
25,0 
30 à 44 ans
21,0 
14,7 
15 à 29 ans
12,9 
19,1 
0 à 14 ans
27,4 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les enfants du village sont scolarisés, en 2016, par un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) qui regroupe Bachivillers — qui héberge la cantine ainsi que le service périscolaire, et accueille les deux tiers des 138 élèves concernés — Boissy-le-Bois, Énencourt-le-Sec, Hardivillers-en-Vexin et Thibivillers[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Germain, située au centre du cimetière, dédicacée en 1519[1]. Elle était ornée d'une Vierge à l'enfant en bois sculpté et peint de la fin du XIII e ou du XIVe siècle, qui été déposée au MUDO - Musée de l'Oise de Beauvais après des cambriolages de l'église[13].
  • Pigeonnier du XVIIIe siècle[14]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Philippe Avron, acteur de cinéma et de théâtre est inhumé dans le cimetière de la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Hardivillers-en-Vexin, Paris, Éditions du Valhermeil, , 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 169-170

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Dominique Vermand, « Hardivillers-en-Vexin, église Saint-Germain », Diocèse de Rouen, Eglises de l'Oise - Art roman et gothique, (consulté le 3 janvier 2019).
  2. a et b Maurice Lebègue, Les noms des communes du département de l'Oise, Amiens, Société de Linguistique Picarde, , p. 111
  3. Albert Dauzat et Marie-Thérèse Morlet, Dictionnaire étymologique des noms de famille et prénoms de France, Paris, Larousse, (ISBN 2-03-340309-2)
  4. a et b Georges-Pierre Woimant, Carte archéologique de la Gaule. L'Oise, Paris, Editions de la Fondation Maison des sciences de l'Homme, (ISBN 2-87754-039-1), p. 270
  5. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle de "La Corne en Vexin" », Recueil des actes administratifs de la préfecture de l'Oise,‎ , p. 18-19 (lire en ligne [PDF])
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Évolution et structure de la population à Hardivillers-en-Vexin en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010)
  12. « L’ouverture d’une classe, un défi relevé avec succès par Bachivillers », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 2 janvier 2019).
  13. « Statue : Vierge à l'Enfant », notice no PM60000903, base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. Daniel Delattre (préf. Jean-François Mancel), L'Oise : Les 693 communes, Grandvilliers, Editions Delattre, , 316 p., p. 137.