Saint-Crépin-Ibouvillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Crépin.
Saint-Crépin-Ibouvillers
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Chaumont-en-Vexin
Intercommunalité Communauté de communes des Sablons
Maire
Mandat
Alain Letellier
2015-2020
Code postal 60149
Code commune 60570
Démographie
Gentilé Saint-Crépiniens
Population
municipale
1 483 hab. (2014)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 50″ nord, 2° 04′ 24″ est
Altitude Min. 97 m – Max. 168 m
Superficie 14,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Saint-Crépin-Ibouvillers

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Saint-Crépin-Ibouvillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Crépin-Ibouvillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Crépin-Ibouvillers
Liens
Site web vivrastcrepin.fr

Saint Crépin-Ibouvillers est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France. Elle fait partie de la Communauté de Communes des Sablons.

Elle est née le avec le statut de commune nouvelle après la fusion de l'ancienne commune de Saint-Crépin-Ibouvillers et de la commune voisine Montherlant[1],[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Les informations relatives à la géographie de cette commune sont la fusion des information des deux communes fusionnées.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village fut successivement nommé Saint-Crespin, puis Saint-crépin-D'Hibouvillers, Ibouviller, Saint-Crépin-en-Vexin, Hibouvillers, Yboviller, Eybiviller pour finir avec le nom de Saint Crépin-Ibouvillers.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Saint-Crépin-Ibouvillers remonte aux Gaulois. Elle est bordée à l'est de l'ancienne voie romaine dite "de la Reine Blanche". La commune dépendait jadis de la seigneurie de Marivaux. Au Moyen Âge, une partie de la commune formait la seigneurie de Marivault qui par mariage passa à la maison de l'Isle-Adam au XVe siècle. L'autre partie formait la seigneurie d'Haillancourt, cette dernière fut vendue au chapitre de la cathédrale de Beauvais au XIVe siècle.

Au 1er janvier 2016, la commune a fusionné avec sa voisine Montherlant pour donner naissance à la commune nouvelle nommée également Saint-Crépin-Ibouvillers. Les deux communes fusionnées sont à cette occasion devenues des communes déléguées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Saint-Crépin-Ibouvillers (commune déléguée)
(siège)
60P01 CC des Sablons 14,43 1 483 (2014) 103
Montherlant 60417 CC des Sablons 5,18 155 (2014) 30

Depuis 2015, Saint-Crépin-Ibouvillers fait partie du canton électoral de Chaumont-en-Vexin.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2015 en cours
(au janvier 2015)
Alain Letellier UMP Médecin
Maire de l'ancienne commune de St-Crépin-Ibouvillers (1989 → 2015)
Conseiller général de Méru (1982 → 2015)
Conseiller départemental de Chaumont-en-Vexin (2015 → )
Président de la communauté de communes des Sablons (1992 → )

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2013. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2015[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 483 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2013 2014
1 460 1 483
Population municipale [6].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle dispose d'une école publique (de la maternelle au CM2). Un système de ramassage scolaire est mis en place pour les élèves vivant à Montherlant.

En septembre 2017, Sylvie d'Esclaibes ouvre d'une école Montessori Athéna dans les locaux de l'ancienne mairie-école de Montherlant. Cette école privée hors contrat complète l'offre scolaire de ce mouvement pédagogique, déjà implanté dans l'Oise à Margny-lès-Compiègne, Chantilly, et Senlis[7],[8].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Les informations relatives au patrimoine de cette commune sont la fusion des information des deux communes fusionnées.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de l'Assomption, datant du XVe siècle et XVIIIe siècle classée monument historique en 1970.
  • Château de Montherlant, datant du XVIIe siècle ayant appartenu aux ancêtres de l'écrivain Henry de Montherlant. Monument historique depuis 2003.
  • Château de Pontavesne et son jardin d'agrément dont il ne reste que quelques ruines (site privé)
  • Château de Marivaux (site privé)
  • Ferme de Marivaux du XIVe siècle.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Saint-Crépin-Ibouvillers est jumelée avec Langdorf (Allemagne) depuis 2002.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernhard Duhamel, , Paris, Éditions du Valhermeil, 1988, 344 p.  (ISBN 2-905684-23-2)p. 236-237

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté préfectoral page 17/42.
  2. Arrêté du 30 septembre 2014 portant création de la commune nouvelle de Saint-Crépin-Ibouvillers.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008 2009 .
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]
  7. Farida Chadri, « Montherlant, 150 habitants, relève le défi d’accueillir une école Montessori », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  8. Sylvie d’Esclaibes, « Nouvelle école Montessori Athéna à Montherlant (60) », Lycée International Montessori – Ecole Athéna – Le blog de Sylvie d'Esclaibes., (consulté le 24 mai 2017).